L’Université de Winnipeg accepte de rendre obligatoires un ou des cours en études autochtones pour tous ses étudiants

27 mars 2015
Par Raymond Desmarteau

À compter de la prochaine session, les étudiants de l’Université de Winnipeg (UdeW) devront avoir suivi et réussi au moins un cours en études amérindiennes (Indigenous studies) au cours de leur cursus universitaire afin de recevoir leur diplôme.

Le sénat de l’université a donné son accord de principe à une motion présentée jeudi qui rendrait obligatoire un cours en études amérindiennes parmi les formations offertes : droits autochtones, culture, traditions culturelles et sociales, histoire de la gouvernance des Premières Nations.

« Nous sommes très fiers de cet engagement de notre institution et de ses étudiants en matière de vision et de leadership, » a déclaré madame Anette Trimbee, présidente et vice-chancelière de l’Université de Winnipeg.

« Nous avons fait un pas important vers l’avènement d’une société plus inclusive. L’Université de Winnipeg est fière d’être un catalyseur vers un changement pour une société meilleure. »

Wab Kinew, vice-président des Affaires autochtones à l’UdeW a ajouté : « C’est un grand jour pour l’Université de Winnipeg; c’est aussi un grand jour pour la communauté humaine en général, pour Winnipeg, pour le Manitoba, pour le Canada. »

Cette annonce arrive un mois à peine après que l’association des étudiants de l’institution (U of W Students’ Union) et le conseil des étudiants autochtones de l’U de W (U of W Aboriginal Students’ Council) avaient conjointement fait la demande au rectorat de rendre obligatoires des cours en études autochtones dans tous les cursus universitaires.

À propos de

Homme de radio, Raymond Desmarteau compte plus de trente années derrière le micro, un peu partout au Canada et ailleurs sur la planète. Il a tour à tour été animateur à CIEL-MF à Longueuil, à Radio-Canada Toronto et Vancouver, avant d’être animateur du matin puis directeur des programmes à la radio des Forces canadiennes en Europe.
Il a animé nombre d’émissions diverses à Radio Canada International (RCI) dont Tam-Tam Canada durant sept ans. Toujours à RCI, il a été responsable du service des partenariats mondiaux en anglais - plus de 60 stations - et en français - plus de 125 stations - auxquelles il alimentait mensuellement des contenus de reportages à être diffusés sur leurs ondes locales, en Afrique, aux États-Unis et en Océanie.
On a aussi pu l’entendre sur les ondes de Radio-Classique Montréal.

Laisser un commentaire