Les organismes arabes au Canada qui ont le plus de poids

0

Il n’y a pas au Canada de représentant ou de porte-parole qui pourrait s’exprimer au nom de la « communauté arabe » au singulier.

Ce concept d’une seule communauté fait en fait référence à un objectif politique international de certains Arabes principalement au Moyen-Orient et qui n’est d’ailleurs pas partagé par beaucoup.

Aussi, une fois qu’ils sont arrivés au Canada, beaucoup d’Arabes hésitent à se joindre à des associations ou à des fédérations qui se disent Arabes.

Cela dit, il y a tout de même au Canada des associations qui ont une présence importante et une grande légitimité autant communautaire que politique.

La Fédération canado-arabe (CAF)

Cette Fédération est composée de plus de 40 organisations, et elle fait de la sensibilisation sur des questions locales ou internationales qui ont un impact sur la communauté arabe du Canada.

Une part importante de ses fonctions vise une plus grande sensibilisation du public canadien et un travail de relations auprès des médias et des gouvernements.

Une partie du travail de la Fédération canado-arabe est de s’assurer par exemple d’une plus juste représentation des Arabes dans les médias et dans tous les domaines de la société.

Cette fédération offre aussi sur le plan communautaire, aux nouveaux immigrants de toutes origines, des programmes d’intégration et des cours de langue.

Aide-mémoire...
Israël dans la ligne de mire de la Fédération canado-arabe. La CAF a longtemps critiqué l’appui du Canada à l’égard d’Israël par rapport à ce qu’elle juge être la violation continuelle des droits humanitaires et des droits de l’homme de la part de cet État. La CAF a, à maintes reprises, soutenu les campagnes de boycottage visant Israël. Plus récemment, elle s’en est prise au gouvernement conservateur canadien pour ses prises de position systématiquement pro-israéliennes. Le président du CAF, Khaled Mouammar, a fait référence à Israël en tant que « régime d’apartheid israélien ». Ces prises de position ont provoqué des remous politiques qui ont amené le gouvernement canadien récemment à remettre en question ses contributions financières à la CAF.

Institut canado-arabe

Cet Institut canadien arabe (CAI) est tout récent. Il a été fondé en 2011 par des leaders communautaires, des universitaires, des professionnels et des militants de nombreuses religions et de diverses parties du monde arabe.

Son objectif est de lancer sur la place publique un nouveau discours sur les contributions des Canadiens d’origine arabe et d’offrir une perspective arabe unique sur les questions de politique publique.

National Council on Canada-Arab Relations (NCCAR)

Cette organisation tente de favoriser une meilleure compréhension du monde arabe. Elle croit que l’intérêt national du Canada est mieux servi par une connaissance élargie et les échanges sociaux, scientifiques et éducatifs avec le monde arabe.

Si son but premier est d’élargir la connaissance canadienne du monde arabe, puis d’encourager l’expansion des liens commerciaux, scientifiques, éducatifs et culturels entre les institutions canadiennes et arabes, elle est souvent appelée à prendre des positions politiques qui provoquent des débats.

Le Forum musulman canadien

Le (FMC-CMF) est une organisation communautaire fondée à Montréal en 1967. Elle dit représenter les intérêts communautaires de la communauté musulmane (donc pas seulement des Arabes), mais son action verse aussi dans la sphère politique lorsqu’elle tente par exemple de protéger les droits civils des citoyens musulmans au Canada.

Récemment, le FMC a protesté publiquement contre certaines décisions prises au Québec par des élus municipaux qui, dans la foulée de l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris, ont annoncé diverses mesures pour freiner ou gêner les activités de certaines mosquées.

Le Forun musulman canadien dit aussi combattre activement la présence de sites islamophobes en sol canadien qui cherchent à nuire à la réputation des groupes musulmans. Certains de ces sites sont actuellement poursuivis en justice pour diffamation par le FMC.

Centre communautaire arabe de Toronto

Cet organisme s’engage rarement dans la sphère politique, ses objectifs étant avant tout sociaux, culturels ou religieux.

Occasionnellement cependant, il prend part officiellement à des manifestations ou à des protestations quand il estime que les droits ou les intérêts de ses membres sont en jeu.

Ce genre d’implication politique est beaucoup moins présente au sein des associations chrétiennes, sauf pour les associations libanaises qui s’impliquent fortement sur toutes les questions qui touchent le Liban.

L’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec

Cette organisation résume ainsi sa raison d’être : donner une voix aux Québécois et aux Québécoises de culture arabe ou musulmane qui aspirent à la construction d’une société inclusive bâtie sur des principes démocratiques, égalitaires et laïques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *