@*@ Header

La chanteuse d’origine algérienne Lynda Thalie se produisait hier au Gala des Lys de la diversité.
Crédit photo : Paloma Martinez

Un premier Gala des Lys de la diversité réussi pour Médiamosaïque

FacebookTwitterGoogle+PinterestWeChatEmailPrintPartager

« Moi, je suis un homme comblé, aujourd’hui », lance fièrement Donald Jean. Après deux ans d’efforts, le fondateur du webzine Médiamosaïque présentait jeudi soir son premier Gala des Lys de la diversité, au Théâtre Outremont, à Montréal. Plus de 300 personnes — des journalistes des artistes issus de diverses communautés culturelles et des représentants des grands médias québécois — participaient à cet événement qui souligne l’excellence journalistique sous le thème de la diversité.

Une dizaine de prix ont été remis et des artistes comme la chanteuse d’origine algérienne Lynda Thalie et le rappeur algonquin Samian se sont produits sur scène.

« Il fallait voir toute la mosaïque de gens qui étaient présents. » — Donald Jean, président-fondateur du Gala des Lys de la diversité.

« C’était… impressionnant, tant au niveau de la quantité [de personnes], et surtout au niveau de la qualité du spectacle, qui a tourné rond, sans le moindre pépin. Il fallait voir toute la mosaïque de gens qui étaient présents », se réjouit M. Jean.

Le chemin qui a mené au gala n’a pas été sans embûches pour Donald Jean et son équipe.

« Les gens vivent en ghetto. Il n’y a pas suffisamment de passerelles entre les différentes communautés, on ne s’unit pas autour d’une même cause » se désole-t-il.

null
Donald Jean a réussi à convier les représentants des grands médias et ceux des médias communautaires au premier Gala des Lys de la diversité. © Paloma Martinez

Pour M. Jean, il était important de rallier à la fois les communautés culturelles et les représentants d’autres minorités, comme les autochtones, les homosexuels et les personnes vivant avec un handicap.

« Au fur et à mesure où les gens ont compris le sens de la démarche, on a réussi à jeter pas mal de ponts entre ces différentes communautés-là, et puis on a dit : écoutez, ça ne suffit pas. Il faut l’autre main, [celle] de la société d’accueil » raconte M. Jean.

‘Conscientiser les grands acteurs’

L’équipe de Médiamosaïque a donc rencontré les représentants des grands médias.

« On est allé conscientiser ces grands acteurs : est-ce que vous pouvez faire en sorte que ces gens se reconnaissent à travers votre réseau, parce que ces gens, ils sont vos auditeurs, ils sont vos lecteurs, aussi », ajoute M. Jean.

Le gala a été réalisé en collaboration avec Radio-Canada, un partenaire qui, selon M. Jean, a cru à l’événement « dès le début ».

Surtout, M. Jean voulait célébrer la diversité de façon positive, avec une touche glamour.

« On a utilisé le symbole fort de l’appartenance à cette société, à savoir, le lys, et le mot diversité, pour démontrer qu’on veut cette union-là », dit-il.

Donald Jean, fondateur de Média Mosaïque, s’est entretenu avec Gilda Salomone sur le premier Gala des Lys de la diversité.

Écoutez
null
Oussayma Canbarieh a reçu le prix Lys du web, pour le web-documentaire : « Moi, le musulman d’à côté », produit par Radio Canada International. © Paloma Martinez

 

Les lauréats du Gala des Lys de la diversité 2013

Lys de la Presse écrite : Rima  Elkouri, chroniqueuse la Presse

Lys de la photographie : Marie-Lyssa Dormeus, photographe indépendante qui collabore à de nombreuses revues.

Grand Prix Bâtisseur : Christian Martin, Carrefour des Communautés du Québec, entreprise ayant contribué au rayonnement et au développement de la diversité culturelle tant dans le milieu des affaires que dans celui des arts et métiers ou encore des communications avec Le Carrefour des opinions.

Lys de la relève : Joseph Elfassi

Lys du web : Oussayma Canbarieh — Idée originale, recherche et entrevues pour le web-documentaire : « Moi, le musulman d’à côté », portant sur la réalité de la jeunesse musulmane au Canada, produit par Radio Canada International.

Lys de la Radio : Charles Plourde — Pour l’émission: « À perte de vue » portant sur la vie quotidienne des non-voyants dans notre société, diffusée à la Première Chaîne.

Lys de la Télévision : Diana González — Pour son reportage sur la menace de disparition de la langue innue à Uashat sur la Côte-Nord du Québec, Radio-Canada Côte-Nord.

Grand Prix Hommage : Boucar Diouf  — Reconnaissance pour son engagement marqué et soutenu au rayonnement de la diversité culturelle du Québec.

Liens externes:
Gala des Lys de la diversité
Médiamosaïque

 

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*