Une deuxième équipe de chercheurs, cette fois aux États-Unis, estime être sur la voie d'un vaccin des plus efficace contre toutes les souches de grippe.

Une deuxième équipe de chercheurs, cette fois aux États-Unis, estime être sur la voie d'un vaccin des plus efficace contre toutes les souches de grippe.
Photo Credit: iStockphoto

Un vaccin à vie anti grippe presque à portée de nez des Canadiens

Share

L’automne s’installe au Canada et avec lui arrive la saison de la grippe

Alors que les Canadiens referment derrière eux portes et fenêtres, le virus de la grippe se propage plus facilement. Du mois d’octobre au mois d’avril entre 10 à 25 % des Canadiens tombent ainsi malades.

Chaque année entre 250.000 et 500.000 personnes meurent de la grippe dans le monde, dont de 2000 à 8000 Canadiens. Les Canadiens ont appris à s’en méfier comme de la peste, car différentes épidémies de grippe ont eu des conséquences terribles depuis les 100 dernières années.

Pour repousser le virus responsable, au mieux les autorités sanitaires proposent aux Canadiens des campagnes de vaccination aux effets parfois limités ou de courtes durées. Le virus de la grippe peut en effet changer d’habit rapidement et modifier ses protéines de surface contre lesquelles le vaccin d’une année tente de vous immuniser.

Un vaccin universel contre la grippe administré une fois pour toute la vie

Un vaccin efficace coup sur coup semble et capable de déjouer à peu près toutes les souches de la grippe semble maintenant très probable à moyen terme grâce aux travaux d’une équipe de chercheurs américains et dont les résultats viennent d’être publié dans la revue américaine Science Translational Medicine.

Écoutez

En détail…

  • Le Dr James Wilson est directeur du programme de thérapie génique au département de pathologie de la faculté de médecine de l’Université de Pennsylvanie et principal auteur de la plus récente tentative de créer le fameux vaccin contre la grippe.Cette nouvelle technique permettrait de développer un vaccin prophylactique contre la grippe à moindre coût, facile à administrer par la voie nasale et dont la fabrication serait rapide.
  • L’étude effectuée en Pennsylvanie révèle qu’une thérapie génique a protégé des souris contre différents virus responsables de pandémies de grippe, y compris la souche de la grippe espagnole, qui avait fait quelque 50 millions de morts en 1918.
  • Une simple dose de virus administré par les thérapeutes a activé un anticorps qui est venu neutraliser les souches de virus de grippe pandémique dans les voies nasales de souris et de furets.
  • En deux mots, on a pu protéger ces animaux d’une infection grippale.
  • Mieux encore : une simple dose du virus administré a procuré une protection totale aux animaux de laboratoire exposés aux virus H5N1 de dévastatrice grippe espagnole et du virus H1N1, découvert plus récemment, mais lui aussi, hautement pathogène.
Le Dr James Wilson, directeur du programme de thérapie génique au département de pathologie de la faculté de médecine de l'Université de Pennsylvanie.
Le Dr James Wilson, directeur du programme de thérapie génique au département de pathologie de la faculté de médecine de l’Université de Pennsylvanie. © University of Pennsylvania

Les grandes contaminations de grippe au Canada

  • La grippe espagnole de 1918 – 1920 provoquée par le virus grippal AH1N1 à fait plus de 20 millions de morts dont 50 000 Canadiens et environ 1 milliard de malades
  • La grippe asiatique de 1957 provoquée par le virus A (H2N2) a fait près de 100 000 morts aux États-Unis et au Canada.
  • La pandémie du virus de la grippe H1N1 en 2009. Cette nouvelle souche de grippe contre laquelle la plupart des gens n’avaient aucune immunité naturelle a fait son apparition en avril 2009.
  • Un an plus tard, 214 pays avaient signalé des cas de grippe H1N1 et plus de 18 000 décès dus au virus avaient été enregistrés mondialement.
  • Au Canada, 428 personnes ont succombé au virus H1N1 et des milliers d’autres ont été infectés.

La grippe espagnol au Canada
Réclame publicitaire de mauvais goût parue dans le journal Le Soleil, le 25 octobre 1918.

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : International, Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*