Philippe Couillard, chef du Parti libéral tente de ravir le pouvoir le 7 avril prochain à la première ministre du Québec et chef du Parti québécois, Pauline Marois.

Philippe Couillard, chef du Parti libéral tente de ravir le pouvoir le 7 avril prochain à la première ministre du Québec et chef du Parti québécois, Pauline Marois.
Photo Credit: TVA

Le chef d’un principal parti québécois prône le bilinguisme pour tous les enfants francophones

Share

Être bilingue est-il utile ou même vraiment important au Québec?

Lors du second débat électoral télévisé de la campagne électorale au Québec, le chef du parti libéral qui mène en ce moment dans les sondages a déclenché une pluie de commentaires réprobateurs et les foudres des trois autres chefs de parti présent sur le plateau d’une station de télévision privée à Montréal.

Philippe Couillard affirme qu’il fait redonner aux jeunes Québécois dès la 6e année un accès facile à l’apprentissage de la langue anglaise, que le parti au pouvoir de la première ministre du Québec tente de retirer des écoles francophones de la province.

Une erreur de ne pas savoir parler l’anglais?

Le chef du parti libéral estime que le bilinguisme est important dans les entreprises qui exportent à l’étranger.

« C’est une erreur profonde de penser que des mesures coercitives feront progresser notre langue », a martelé Philippe Couillard.

« C’est une étrange notion que le Parti québécois développe depuis quelques années. On se rend compte à quel point c’est une idée pernicieuse de présenter le bilinguisme comme une menace à notre société, alors que partout dans le monde, le fait d’être bilingue ou trilingue, c’est un atout indispensable », a déclaré M. Couillard.

Les autres chefs de parti ont affirmé en choeur que M. Couillard ne portait aucun intérêt à la défense de la langue française.

«Je n’ai jamais vu un chef libéral si peu se soucier du français», a lancé François. Legault à la tête de la Coalition Action Québec. «C’est catastrophique», a renchéri Mme Pauline Marois, se disant «estomaquée».

Philippe Couillard lors du débat télévisé jeudi soir au Québec.
Philippe Couillard lors du débat télévisé jeudi soir au Québec. © TVA

Seulement 6 des 35 millions de Canadiens sont bilingues

Même si le Canada est un pays officiellement bilingue depuis 1969, seulement environ 18 % de notre population se décrit-elle même comme étant bilingue?

Le Québec fournit 57 % de la population bilingue canadienne (3,3 millions de personnes, soit plus de 42 % de la population québécoise). L’Ontario fournit pour sa part 23 % de la population bilingue canadienne (1,4 million). En ajoutant le Nouveau-Brunswick, 86 % des Canadiens bilingues habitent dans trois des 10 provinces canadiennes.

Entre 1961 et 2001, la proportion des Canadiens capables de soutenir une conversation en français et en anglais est passée de 12,2 % à 17,7 %. Mais depuis dix ans, on note une légère régression de ce chiffre, établi à 17,5 % en 2011

Un peu d’histoire?

  • Pendant longtemps le bilinguisme a été déprécié au profit du monolinguisme dominant (en France et aux États-Unis par exemple).
  • Bon nombre d’idées circulaient sur le fait que l’enfant possédait moins de compétences dans chacune des deux langues, même sa langue « maternelle ».
  • Un chercheur américain a même essayé de prouver qu’il était simplement moins « intelligent » que les monolingues.
  • En effet, il avait évalué les compétences d’enfants immigrés arrivés peu auparavant aux États-Unis et avait « mesuré » leurs compétences uniquement en anglais, langue que les enfants découvraient à peine.

Des études démontrent qu’apprendre plus qu’une langue a de nombreux bénéfices

Pour les adultes, savoir deux langues peut réduire les effets du vieillissement. Le bilinguisme a également des bénéfices d’emplois.  Un sondage de 63 employeurs a déterminé que 84 % de ces employeurs canadiens préfèrent des employés bilingues. Les employés bilingues peuvent aussi faire plus d’argent que ceux qui sont unilingues.

Au Québec, les employés bilingues ont gagné 8000 $ à 10 000$ en plus de ceux qui étaient unilingues en 2006. En Ontario, les employés bilingues ont gagné environ 4000 $ de plus que ceux qui sont unilingues en 2006.

c-g-1-fra

Liens externes

Voici quelques articles pour vous aider à évaluer la pertinence ou nom de la proposition de Phlippe Couillard qui voudrait faciliter l’apprentissage du français dès la 6e année scolaire s’il devient le prochain premier ministre du Québec.

Le bilinguisme, un optimisateur de connaissances? Huffington Post

Les fausses vertus du bilinguisme – Vigile.net

Pourquoi est-il important d’apprendre les langues? – Agoravox

Bilinguisme chez les jeunes au Canada – Gouvernement du Canada 

Être bilingue retarderait certaines formes de démence – Huffington Post

Couillard prône le bilinguisme pour tous les enfants – Le Devoir 

.

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Le chef d’un principal parti québécois prône le bilinguisme pour tous les enfants francophones»
  1. Yves Ranger dit :

    On peut crier au loup. Mais dans le fond, le seul candidat à maîtriser la langue c’est bien M. Couillard. Je n’ai jamais voté PLQ mais cette année oui.

    Si je compare ce dernier au chef de la CAQ, qui honnêtement, je trouve très surprenant que cet individu ait pu devenir chef d’un parti. Il est incapable de faire une phrase avec un sujet, verbe et complément. Il fait parti des 20 % des analphabètes fonctionnels au Québec.

    Non mais vous vous imaginez ce type en train de défendre la langue française, sans blagues, on se fout de nos têtes.

    Maintenant le tour à Pauline Marois, comment la décrire si ce n’est, que faciste, xénophobe, raciste. DIVISER POUR MIEUX RÉGNER serait sa devise. Elle prône le français, mon oeil ! quand un parti politique porte à l’avant un documentaire « La langue de bois » qui porte des propos vulgaire avec tout ce que l’on veut de dégradant et une trame incohérente, on comprend très bien l’adage que j’ai écrit en majuscule.

    La seine gestion qu’elle appelle, non mais de qui se moque t’on ici. Un investissement de 450 M pour 400 employés et ce dans une cimenterie dont le secteur d’activité est moribond. Hier, Électrolux, 200 employés à la rue, parce qu’elle a refusée de subventionné un projet d’aménagement. C’est pas grave, l’assomption est à la CAQ, la prochaine fois, ils voteront pour nous.

    Mme Marois, la déontologie m’interdit d’utiliser des propos injurieux, mais faites nous grâce de votre SAVOIR, parce que vous nous avez pris en otage depuis plus de 50 ans avec des propos indépendantistes, qui n’étaient que du plagiats que les futurs présidents « libres » des états africains sermonnaient à leurs foules au début des années 60, alors que les pays colonialistes se retiraient délibérément.

    Pour ce qui est de la culture Mme Marois, on en reparlera, quand vos propres députés refusent de promouvoir un documentaire sur l’histoire du Québec, prétextant que le documentaire ne promouvoit pas la cause indépendantiste, et que le même document est accepté par Arte France, on en reparlera de la Culture.

    Ah oui, au fait, pour les femmes, savez-vous qu’il vous sera interdit de porter un foulard dans sur la tête, soit pour protéger votre coiffure contre le vent ou autre, ou faire du sport, car celà serait apparenté à un signe extérieur religieux.

    Gros pas en avant Mme Marois, pour les femmes !!!

    Je me demande si, comme le gvt fédéral ne semble pas rien faire, s’il ne serait pas souhaitable de demander à Sa Majestée La Reine, de faire venir des troupes pour mettre de l’ordre dans cette province avant qu’une guerre civile n’explose.

    Pour Mme David, je n’ai rien à redire, si ce n’est que ses propos sont utopique, la France a voulu taxée les sociétés à 75%, elles ont quittées le territoire. L’angleterre et l’Allemagne ont ouvert leurs frontières, pour les recevoirs. La France a du reculée pour ne pas subir une aggravation de cette politique néfaste et inconsidérée. Nous vivons dans une économie globale Mme David, on ne cultive pas seulement des patates.

    Et pour en finir … Si je regarde la situation économique de 1990 à aujourd’hui, c’est à l’époque des commandites que l’économie tournait le mieux. Depuis c’est l’effondrement. Si la Commission charbonneau démontre qu’il y a eu concertation entre les entreprises, c’est que le PQ avait changé les règles et comme toujours, pour le pire. Car Le PQ fait une bonne gestion, tout comme dans le secteur de la santé des années 90, où Mme Marois était ministre incapable de la santé.

    Sur ce, bonne élection !