La Sûreté du Québec poursuit ses recherches et son enquête près de 24 heures après l'évasion de Serge Pomerleau, Denis Lefebvre et Yves Denis, qui ont réussi à s'enfuir par hélicoptère samedi soir du Centre de détention de Québec. Pierre Fiset est pilote d'hélicoptère et selon lui, rien de plus facile que de se poser sur les terrains du Centre de détention Orsainville.

Évasion Orsainville : Pierre Fiset, pilote d'hélicoptère

Une deuxième évasion de prisonniers canadiens en hélicoptère

Share

Nos trois prisonniers qui se sont évadés samedi par la voix des airs courent toujours.

Les policiers du Québec sont toujours à la recherche de trois détenus qui se sont évadés de la prison d’Orsainville samedi au nord de la ville de Québec en grimpant à bord d’un hélicoptère.

Les autorités policières aimeraient bien parler avec l’un des fils d’un des trois évadés, car il possède un permis de pilote d’hélicoptère.

La triple évasion est survenue vers 19 h 45 samedi soir, alors qu’un hélicoptère vert s’est posé dans une des cours de l’établissement carcéral, et a rapidement décollé en direction ouest.

ÉCOUTEZ NOTRE REPORTAGE

Écoutez
Vue aérienne de la prison d'Orsainville
Vue aérienne de la prison d’Orsainville © Sarah Dion-Marquis

Aide-mémoire…

  • Un scénario digne d’un film d’action à grand budget? Peut-être. Sauf qu’il s’agit d’un « remake ».
  • En mars 2013, deux détenus du centre de détention de Saint-Jérôme à une trentaine de km au nord de Montréal s’étaient eux aussi évadés avec un hélicoptère détourné, et ce au coeur de la journée en début d’après-midi.
  • L’hélicoptère avait d’abord survolé le centre de détention.
  • Puis une échelle faite de corde avait été lancée pour faire monter à bord deux détenus.
  • Des coups de feu ont été tirés par les gardiens.
  • L’hélicoptère a pu s’envoler cependant vers le nord-est de la prison.
  • Les évadés avaient été repris assez rapidement dans les 24 heures par les policiers.

Le Québec n’est pas une république de bananes

« Deux fois en 15 mois. On n’est quand même pas une république de bananes. On fait rire de nous autres actuellement », a affirmé lundi à l’Assemblée nationale du Québec le chef du parti Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

La CAQ a déposé une motion afin que l’ensemble du dossier lié à l’évasion de Saint-Jérôme l’an dernier soit rendu public. Cette motion a cependant été bloquée par le Parti libéral au pouvoir.

Des prisonniers qui seraient loin d’être des anges

Depuis avril, les trois évadés subissaient un procès pour possession de stupéfiants au palais de justice de Québec. Yves Denis, 35 ans, Denis Lefebvre, 53 ans, et Serge Pomerleau, 49 ans, ont été arrêtés dans l’opération Écrevisse, qui a permis de démanteler un réseau de stupéfiants en Abitibi-Témiscamingue en 2010.

De gauche à droite les évadés : Denis Lefevbre, Yves Denis et Serge Pomerleau
De gauche à droite les évadés : Denis Lefevbre, Yves Denis et Serge Pomerleau

Empêcher de futures évasions par hélicoptère

Parmi les mesures qui pourraient réduire substantiellement les risques d’évasion par hélicoptère, il y a la possibilité d’installer des câbles et des filets au-dessus des cours des centres de détention, ce qui empêcherait les hélicoptères d’y atterrir.

On pourrait également créer des zones d’exclusion aérienne au-dessus des centres de détention.
Enfin, on pourrait procéder au brouillage des ondes cellulaires en périphéries des établissements carcéraux afin d’éviter que les détenus utilisent, illégalement des téléphones mobiles pour conclurent, des affaires illicites.

Ces deux dernières mesures sont cependant dans la sphère de responsabilité du gouvernement canadien et non provincial.

Le saviez-vous?

  • Appel à l’aide du gouvernement canadien 
  • Il y a plusieurs mois, le gouvernement canadien demandait lui-même l’aide des entreprises de télécommunication au Canada pour freiner ou brouiller le nombre d’appels téléphoniques illicites en prison.
  • Ces appels sont réalisés non seulement sur des téléphones cellulaires de contrebande, mais aussi à l’aide de tablettes intelligentes même si de tels dispositifs sont déjà interdits dans les prisons.
  • Le brouillage électronique est pourtant lui-même interdit pour le moment par la loi au Canada, car il y a des risques d’interférence avec les appels d’urgence. Le gouvernement canadien à déjà signalé l’an dernier pourtant son intention de déroger à la loi à la condition que le brouillage ne nuise pas aux appels d’urgence 911.

Liens externes

Trois détenus s’évadent par hélicoptère de la prison de Québec – Radio-Canada

Évasions par hélicoptère : nombreuses questions sans réponses – Huffington Post

Triple évasion à Québec : de nombreuses questions sans réponses – Radio-Canada 

Nos articles récents

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*