ARTÉ, une caverne d’Ali Baba vouée au réemploi et au recyclage

Photo Credit: arte-montreal.com

ARTÉ, une caverne d’Ali Baba vouée au réemploi et au recyclage

Share

Vous cherchez à meubler votre maison à petit prix? Vous êtes un immigrant et il vous manque de tout ?  Vous êtes pour le réemploi? Ou, plus simplement, vous aimez fouiller et faire de belles trouvailles?

null
© arte-montreal.com

Il existe à Montréal un antre digne d’une caverne d’Ali Baba.  Fondé en 2007, ARTÉ pour Artisan du Renouveau et de la Transformation Écologique, ouvre son premier magasin-entrepôt pour gérer les centres du réemploi des écocentres de la ville de Montréal (les écocentres permettent aux citoyens de se départir de leurs biens réutilisables en bon état) et pour revaloriser les objets réutilisables.

Une mission à la fois sociale, économique et environnementale.

Et les affaires marchent bien puisqu’ARTÉ a dû déménager à deux reprises depuis pour loger des milliers d’articles, revendus à prix d’aubaine.

Comme quoi les temps changent !

Jean-Marc Moreau est administrateur chez ARTÉ :

Écoutez
null
© arte-montreal.com
Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “ARTÉ, une caverne d’Ali Baba vouée au réemploi et au recyclage
  1. Richard Domm dit :

    Félicitations! Non simplement que vous aidez a polluer moins avec la manufacture et transport, souvent de très loin oode produits neuves mais vous créer aussi de l’emploi ici au Québec! Bravo! Il y a 20 ans j’ai soumis un projet semblable au Ministére d’Education pour les drop-outs et sans emplois mais ils n’ont jamais donné suite. Votre projet devrais être mise en place dans tout les villages de 6000 habitants et plus. Je vous suggére fortement d’essayer de prendre entente avec la ville a fin de trier tous ce qui passe au dépotoirs de la ville et de réacheminer les choses récuperables à votre entreprise pour le remettre sur le marché et créer de l’emploi — le probléme et la honte de tout ça est que vous ne pourrez pas fournir — et c’est pour cela qu’il fair étendre votre projet. Il faut mettre fin au gaspillage!

    Il y a de l’argent dans les poubelles et ça qu’on jete mais, comme société de gaspie exageré, nous ne somme pas encore assez conscient de l’importance d’agir autrement. Continue votre beau travail et communiqué avec moi si tu veut étendre votre projet.

    Pour des susceptibles, comme Monsieur Omar Khaliff, qui n’as probablement jamais été pauvre et qui ne semble pas voir les bienfaits de votre projet, faite-vous en pas. Il y a aussi des immigrants millionaires qui arriveent au Québec, c’est bien évident que ce n’est pas eux que tu visent. S’il voulais bien faire comme nouveaux arrivés ils pourrais voir comment vous aider plustôt de vous critiquer.

  2. Omar Khaliff dit :

    Bonjour, j’ai sursauté en lisant «Vous êtes un immigrant et il vous manque de tout ? ». Cette question me laisse un arrière goût de préjugé. Immigrant est-il dans votre esprit forcément quelqu’un qui est pauvre? Tous les immigrants, même les nouveaux arrivés et raison de plus les immigrants investisseurs, n’arrivent pas en quêteux. Je suis immigrant, je n’ai jamais été sur le BS, je travaille, ma conjointe aussi et il ne nous manque rien.
    J’ose espérer que cette façon de pointer du doigt les immigrants n’est qu’une maladresse. Me publierez-vous et me répondrez-vous? J’ose l’espérer.

    • Anne-Marie Yvon Anne-Marie Yvon dit :

      Bonjour Monsieur Khaliff,

      Étant moi-même immigrante, je connais bien cette réalité. Quand on arrive dans un nouveau pays, nous manquons de tout, à moins d’avoir les moyens de faire venir notre ménage par container ! Il faut donc acheter frigo,poêle, laveuses-sécheuses, lits, table et chaises, vaisselle, et j’en passe… Dans notre société de consommation, il est facile d’acheter du tout neuf et de remplacer quand bon nous semble.
      Mais on n’est pas non plus obligé d’adhérer à ce principe, pourquoi alors ne pas donner une seconde chance à des objets encore en excellent état ?

      En ce qui me concerne, je ne suis pas riche, je ne suis pas pauvre mais je ne suis pas non plus une surconsommatrice et je visite régulièrement ces magasins de réemploi, que ce soit pour me meubler ou pour m’habiller et je n’en ai pas honte…bien au contraire.

      Ma phrase « vous êtes un immigrant et il vous manque de tout ? » voulait simplement dire que si vous êtes un consommateur responsable, vous saurez aussi trouver votre bonheur dans ces magasins de « partage ».

      Anne-Marie