Production pétrolière

Production pétrolière
Photo Credit: PC / AP Photo/Gregory Bull

La baisse des prix du pétrole pourrait stopper net le bulldozer de l’Ouest canadien

Share

L’affaiblissement du cours du baril de pétrole pourrait nuire à l’économie non seulement de la province de de l’Alberta, mais aussi à celle de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador, qui dépendent largement d’un prix du baril de 10 à 20 cents supérieurs

Le cours du West Texas Intermediate (WTI), une référence de pétrole brut en Amérique du Nord, a atteint 82,70 $ le baril jeudi, soit encore deux dollars de moins qu’il y a une semaine.

Les experts du marché affirment que le marché pétrolier, qui a plongé de 25 % depuis la mi-juin, pourrait trouver un certain équilibre autour seulement des 80 dollars le baril. Ceci est une très mauvaise nouvelle pour un géant pétrolier comme le Canada.

Aide-mémoire

  • Le repli de l’or noir est le fait d’un côté de perspectives économiques très noires en Europe et au fait que l’économie chinoise qui avait dopée la demande en énergie depuis 2008 semble a présent elle-même battre de l’aile.
  • Le marché pétrolier est aussi frappé par les déclarations récentes de pays producteurs – l’Arabie saoudite au premier chef – affirmant qu’ils n’entendaient pas réduire leur production pour soutenir les cours.
  • L’exploitation des ressources gazières et pétrolières constitue le moteur de l’économie de la province de l’Alberta.
  • Sans cette ressource, l’Alberta n’aurait pas pu devenir depuis 10 ans le principal nouveau centre d’attraction économique canadien.
  • Avec une réserve de pétrole estimée à 175 milliards de barils, l’Alberta abrite 97 % de la réserve canadienne, la 3e plus grande au monde après l’Arabie saoudite et le Venezuela.
  • Selon les estimations, la production pourrait atteindre 3,5 millions de barils par jour en 2025, soit plus du double de la production actuelle. Mais dans le nouveau contexte économique, il semble qu’il faudrait revoir ces prévisions optimistes à la baisse.
L'usine Syncrude de pétrole lourd tout près de Fort McMurray dans la province de l'Alberta.
L’usine Syncrude de pétrole lourd tout près de Fort McMurray dans la province de l’Alberta. © David Dodge, Pembina Institute

Une industrie canadienne en réflexion

L’Alberta, la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador misaient dans l’ensemble sur un baril échangé à environ 95 à 105 $ pour conserver la rentabilité et poursuivre leur régime d’exploration pour de nouveaux puits.

En Alberta certains estiment que le quart des nouveaux projets dans les sables bitumineux pourraient être compromis si le pétrole chute sous les 80 $ le baril pour une période prolongée.

Les projets déjà en développement ne seraient pas en danger. Le prix minimum de rentabilité pour ces projets est de 63,50 $ US le baril en moyenne. Mais les projets qui sont dans les cartons sont beaucoup plus coûteux, avec un seuil de rentabilité qui se situe entre 85 et 115 $ US le baril.

Répercussions sur les cadeaux préélectoraux aux électeurs canadiens?

Plus tôt cette semaine, le ministre des Finances, Joe Oliver, affirmait qu’il respecterait sa promesse électorale de réduire les impôts sans toutefois fournir de détails ni sur ce qui serait annoncé lors de sa mise à jour économique ni sur le moment où elle aurait lieu.

Un économiste avertit le gouvernement conservateur canadien de Stephen Harper que les nouvelles baisses d’impôt qu’il prévoit annoncer dès cet automne pourraient être confrontées aux récentes chutes des prix du pétrole.

Un ancien sous-ministre fédéral des Finances, Scott Clark, devenu professeur au département d’Économie à l’Université Carleton, rappelle que les revenus du gouvernement du Canada sont extrêmement sensibles aux fluctuations des prix du pétrole.

Joe Oliver, ministre des Finances.
Joe Oliver, ministre des Finances. © PC/DARRYL DYCK

Liens externes

Pétrole : le rôle de l’Arabie saoudite – Radio-Canada

Prix du pétrole en baisse : l’Alberta pourrait avoir mal au portefeuille – Radio-Canada

Nos reportages récents

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «La baisse des prix du pétrole pourrait stopper net le bulldozer de l’Ouest canadien»
  1. Ness dit :

    Le cours est maintenant à $50 le baril. Si les prix reste à ces niveaux là, la production de pétrole issue des champs de l’Alberta ne seront pas assez rentable, peut être même déficitaire. Ce sera peut-être le début d’une baisse de production en attendant des jours meilleurs.