Des dépôts de gras au cerveau pourraient expliquer l’Alzheimer
Représentation d'un neurone. Dans l'Alzheimer, les plaques séniles compriment les neurones.

Représentation d'un neurone. Dans l'Alzheimer, des plaques séniles compriment les neurones.
Photo Credit: iStockphoto

Des dépôts de gras au cerveau pourraient expliquer l’Alzheimer

Share

Selon une enquête québécoise, les personnes atteintes d’Alzheimer ont des dépôts de gras dans le cerveau qui pourraient être responsables de la maladie.

L’étude, publiée dans la revue scientifique Cell Stem Cell, accrédite ainsi la thèse que la maladie serait en partie due à un trouble du métabolisme au même titre que le diabète et l’obésité.

Ces travaux menés par des chercheurs affiliés à l’Université de Montréal ouvrent la voie à de nouveaux traitements qui pourraient s’attaquer aux causes de la maladie.

Détails de l’étude québécoise

Karl Fernandes

Karl Fernandes

Les chercheurs ont examiné les cerveaux de neuf patients morts de la maladie d’Alzheimer et trouvé significativement plus de gouttelettes de gras en comparaison avec cinq cerveaux sains.

Les scientifiques ont aussi observé la présence de ces gouttelettes chez des souris génétiquement modifiées pour contracter la maladie d’Alzheimer.

Après des analyses, ils ont trouvé que ces dépôts de gras étaient des triglycérides contenant des acides gras, similaires aux graisses animales et aux huiles végétales.

« Nous avons découvert que ces acides gras sont produits par le cerveau, qu’ils s’accumulent lentement avec le vieillissement normal, mais que le processus est fortement accéléré en présence de gènes prédisposant à la maladie d’Alzheimer », soutient le professeur en neuroscience Karl Fernandes, qui est aussi chercheur au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM).

Les chercheurs estiment que d’ici 2038, il y aura 250 000 nouveaux cas d’Alzheimer chaque année au Canada si aucun remède efficace n’est trouvé d’ici là.

Du déjà-vu?

131028_9d6yc_alzheimer-alois-portrait_4 (1)Les travaux de l’équipe québécois sont basés sur des observations qu’avait déjà faites le Dr Alois Alzheimer, il y a plus de 100 ans, une piste qui avait toutefois été délaissée.

« Nous avons réalisé que le Dr Alois Alzheimer lui-même avait noté la présence de lipides dans le cerveau des patients après leur mort, lorsqu’il a décrit la maladie pour la première fois en 1906. Mais cette observation a été écartée et largement oubliée en raison de la complexité biochimique des lipides », affirme l’étudiante au doctorat Laura Hamilton, dans un communiqué.

Aide-mémoire…

Une autre enquête dévoilée plus tôt cette semaine révélait qu’on aurait identifié une multitude de facteurs, dont certains modifiables, qui augmentent ou réduisent le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer.
Selon le Professeur Wei Xu, neurologue du Centre sur la mémoire et l’âge de l’université de San Francisco en Californie, il y aurait en tout neuf facteurs.
Parmi ces facteurs on trouve l’obésité, le tabagisme, le niveau d’éducation, l’hypertension et la dépression.
Les scientifiques américains ont épluché plus de 300 études publiées entre 1968 et 2014, qui regroupaient quelque 5000 sujets.
Cela leur a permis de déterminer que l’estrogène et les médicaments contre l’hypercholestérolémie, l’hypertension artérielle et l’inflammation semblent tous avoir un effet protecteur marqué.
Il en va de même pour les vitamines C et E, l’acide folique et le café.

Alzheimer-Bref

Sur le même thème

Alzheimer : des gouttes de gras dans le cerveau mises en cause – Radio-Canada 

Détecter les premiers signes de l’Alzheimer – Radio-Canada

Traiter l’Alzheimer avec des ultrasons – Radio-Canada

Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*