@*@ Header
(Eduard Paraschivescu)

(Eduard Paraschivescu)

Rire planétaire autour de ce Montréalais qui s’endort au travail

FacebookTwitterGoogle+PinterestEmailPrint

Cette photo d’Eduard Paraschivescu, avec sa bouche grande ouverte, endormi à son bureau, fait maintenant l’objet de beaucoup de commentaires sur le web et de nombreuses rééditions et adaptations.

Après que le stagiaire montréalais qui en était à son deuxième jour dans un nouvel emploi la semaine dernière se soit assoupi, une vingtaine de ses collègues de travail se sont rassemblés autour de lui pour prendre cette photo de groupe.

Souffrant d’une légère anémie et se sentant fatigué, Eduard Paraschivescu révèle qu’il s’était adossé dans sa chaise, croyant fermer les yeux un moment et qu’environ 25 minutes plus tard il s’est réveillé en sursaut au bruit des rires de ses collègues qui étaient autour de lui.

Au moment de s’assoupir en après-midi, il suivait une formation dans une entreprise informatique appelée Gsoft. Coïncidence amusante, cette compagnie québécoise de génie logiciel dit se distinguer par sa culture d’entreprise, axée sur le bonheur de ses employés qui passe notamment par un régime de vacances illimitées.

Eduard-Paraschivescu-goes-viral-after-falling-asleep-at-work-Photo

Non, il ne regrette rien

Eduard Paraschivescu, étudiant à l’Université Concordia à Montréal, affirme qu’il n’a pas honte de s’être endormi et des farces à son sujet sur les réseaux sociaux.

« Apparemment, pour l’ensemble des 25 minutes que je dormais, ils riaient », déclare Paraschivescu. « Ils faisaient tomber des boîtes de carton à côté de moi. Quelqu’un apparemment a vérifié mon pouls. »

Ensuite, tout le personnel du bureau s’est rassemblé autour de lui pour prendre la fameuse photo de groupe.

Lorsque Paraschivescu s’est réveillé et qu’il a réalisé ce qui était arrivé, il s’est mis les mains au visage. Gêné, il s’est demandé comment il allait pouvoir effacer cette mauvaise impression auprès de ses collègues. Puis, une fois qu’il a retrouvé son calme, il s’est dit qu’il n’avait pas à avoir honte du fait qu’il lui arrive de tomber endormi de la sorte en raison de son anémie.

C’est lui-même en fait qui a décidé de mettre en ligne la fameuse photo. Il espère maintenant vendre en ligne des t-shirts pour faire la promotion de la sieste au travail.

L'étudiant en Paul McCartney - CBC

L’étudiant en Paul McCartney – CBC

Le saviez-vous?
Dormir au travail est bon pour la santé
– Plusieurs spécialistes de la santé affirment que faire un petit somme dans l’après-midi comporte beaucoup d’avantages et augmente la productivité des employés.
– Malheureusement, beaucoup d’entreprises ne voient pas d’un bon œil cette stratégie.
LISEZ :Dormir au travail pour une vie heureuse et en santé

 Radio-Canada/Jean François Bouthillette
Radio-Canada/Jean François Bouthillette

RCI avec CBC

Sur le même thème

Un Montréalais s’endort au travail et sa photo fait le tour du monde – Journal de Montréal

Internet laughs at Montreal man who fell asleep at work – CBC 

Eduard Paraschivescu: student goes viral after falling asleep at work – CanadaJournal.net 

Mal dormir, c’est grossir. La recherche canadienne le confirme – RCI 

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Insolite, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Rire planétaire autour de ce Montréalais qui s’endort au travail
  1. Bernard dit :

    Je rêve souvent que je travaille alors pourquoi pas rêver en travaillant. lol.

  2. Simon dit :

    Vraiment hilarant. J’ai des employés qui prennent un somme l’après midi car ils perdent du temps le soir sur les réseaux sociaux