Les jus de fruits recommandés par le Guide sont maintenant considérés dangereux pour la santé. Plusieurs personnes consultées par le comité ont laissé entendre que le guide alimentaire était, dans le meilleur scénario, simplement inefficace. Dans le pire, il a contribué à augmenter les taux d'obésité et de maladies chroniques liées à l'alimentation, indique le rapport.

Les jus de fruits recommandés par le Guide sont maintenant considérés dangereux pour la santé. Plusieurs personnes consultées par le comité ont laissé entendre que le guide alimentaire était, dans le meilleur scénario, simplement inefficace. Dans le pire, il a contribué à augmenter les taux d'obésité et de maladies chroniques liées à l'alimentation, indique le rapport.

Le guide alimentaire canadien troué par des carences élémentaires

Share

Aucun Canadien ne va à l’épicerie avec le Guide alimentaire canadien sous le bras, mais cela ne signifie pas ce Guide ne joue pas un rôle extrêmement important dans la santé de notre nation. Or ses recommandations seraient aujourd’hui dépassées par les nouvelles découvertes scientifiques notamment sur les dangers du sucre et du sel.

Un rapport d’un comité sénatorial rendu public il y a quelques jours, recommande que le Guide alimentaire canadien soit révisé de toute urgence pour refléter ces avancées scientifiques actuelles concernant la consommation de sucre.

Sénateur Kelvin Ogilvie
Sénateur Kelvin Ogilvie

Le président du comité, le sénateur Kelvin Ogilvie, affirme que l’obésité est un facteur crucial des problèmes de santé grave.

Or selon lui, en faisant la promotion des jus de fruits, très élevés en sucre, le guide alimentaire canadien met en danger la santé des Canadiens. Les sénateurs proposent notamment la restriction de la consommation de produits hautement transformés et la mise en place d’une taxe sur les boissons sucrées.

D’autres experts recommandent que le guide reconnaisse un peu plus aussi les biens faits du gras dans une saine alimentation ou les dangers du sel.

Un guide qui n’a pas été vu et corrigé depuis presque dix ans!

Dr Yoni Freedhoff
Dr Yoni Freedhoff © (CBC)

En retard sur la science, le guide alimentaire des Canadiens est sérieusement dépassé selon le Dr Yoni Freedhoff.

Ce spécialiste canadien de l’embonpoint affirmait récemment dans un article du quotidien anglophone Globe and Mail que les Canadiens méritent un guide alimentaire fondé sur des preuves scientifiques et dont la rédaction n’est plus contrôlé par des représentants de l’industrie du lait ou de la viande.

Selon le Dr Freedhoff, la science de la nutrition a fait des pas de géants depuis 2007, année de la dernière révision du guide.

Le Dr Yoni Freedhoff est professeur adjoint de médecine familiale à l’Université d’Ottawa et le fondateur et directeur médical du Bariatric Medical Institute – dédiée à la gestion non chirurgicale du poids, et ce depuis 2004.

Écoutez
Le Guide alimentaire canadien décrit les portions requises pour suppléer à la viande
Le Guide alimentaire canadien décrit les portions requises pour suppléer à la viande. © Guide alimentaire canadien

Un guide qui contribue selon les sénateurs à l’épidémie d’embonpoint et de diabète 

En 2013, 19 % des Canadiens de 18 ans et plus, soit environ 4,9 millions d’adultes, ont déclaré avoir une taille et un poids qui les classaient dans la catégorie des personnes obèses. Le taux d’adultes ayant déclaré une taille et un poids qui les classaient dans la catégorie des personnes qui font de l’embonpoint était de 41,9 % chez les hommes et de 27,7 % chez les femmes.

L’obésité liée a de mauvaises habitudes alimentaires est associée à de nombreuses maladies chroniques, dont l’hypertension, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l’arthrose et certains types de cancer. Mais c’est véritablement le diabète dû en partie à de mauvaises habitudes alimentaires qui semble constituer maintenant au Canada le plus gros défi du XXIe siècle en matière de santé publique.

Des chiffres alarmants…
Le nombre de Canadiens qui vivent avec le diabète a plus que doublé depuis 2000. Pus de 100 % en seulement 15 ans
Le nombre de personnes atteintes devrait encore augmenter de près de 40 % d’ici 2025.
Sur la planète globalement, 415 millions de personnes sont atteintes de diabète.
Chaque année, 5 millions en meurent, c’est-à-dire une personne, toutes les six secondes.
Découvrez :
L’épidémie diabétique touche 1 Canadien sur 4 et demain 1 sur 3 – RCI

Le nombre de Canadiens vivant avec le diabète a plus que doublé depuis 2000. Plus de 100 % en 15 ans!
Le nombre de Canadiens vivant avec le diabète a plus que doublé depuis 2000. Plus de 100 % en 15 ans! © Crédit photo : iStockphoto/CSA-Images

Le guide alimentaire canadien doit-il s’inspirer de l’alimentation des Brésiliens?

Jean-Claude Moubarac
Jean-Claude Moubarac

Selon Jean-Claude Moubarac, chercheur en nutrition publique au Département de nutrition de l’Université de Montréal, la recommandation principale du guide alimentaire canadien devrait être de favoriser la cuisine à la maison ou de choisir des mets préparés sur place lorsqu’on est à l’extérieur.

Jean-Claude Moubarac qui a participé à l’élaboration du guide alimentaire brésilien alors qu’il effectuait un postdoctorat dans ce pays affirme que les Canadiens qui mangent le mieux sont ceux qui cuisinent le plus.

« Cuisiner a toujours été au coeur de l’humanité et lorsqu’on arrête de cuisiner et qu’on laisse l’industrie cuisiner à notre place, on mange des choses complètement différentes et on voit que les gens tombent malades. »

RCI avec des informations de La Presse canadienne et de Radio-Canada et la contribution de Jacques Beaupré et Line Boily de Radio-Canada

Sur le même thème

Il faut s’inspirer des Brésiliens selon un chercheur – Radio-Canada

Révision du Guide : le secteur agroalimentaire exclu – Terre de chez nous

La prévention a bien meilleur goût – Le Devoir

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Le guide alimentaire canadien troué par des carences élémentaires»
  1. Gilles TITTLEY dit :

    La santé étant un de nos biens les plus précieux pour se maintenir bien en vie, il importe que les seuls intérêts soient celui du consommateur et non des producteurs.
    Le guide alimentaire est un outil d’éducation pour toute la population J’ai toujours pensé qu’il devrait aussi y avoir des restaurants ou hôtels affichant des menus-santé
    pour les cardiaques, les diabétiques, les obèses, etc. Un label dans les vitrines pourrait aider grandement la population et faire oeuvre d’éducation. C’est à faire réfléchir.