Allergie alimentaire chez l’enfant

Allergie alimentaire chez l’enfant
Photo Credit: IS / CBC

Hausse de 100% des réactions alimentaires aiguës chez nos petits Canadiens

Share

En 4 ans, le nombre de cas de réactions allergique graves a doublé dans les urgences au Canada et au Québec.

Une autre étude canadienne dirigée par une équipe de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill dans la ville de Montréal au Québec révèle que l’anaphylaxie (réaction allergique grave pouvant causer la mort) semble de plus en plus fréquente chez les enfants.

Dr. Moshe Ben-Shoshan - Photo : CBC
Dr. Moshe Ben-Shoshan – Photo : CBC

La façon dont on introduit des aliments aux enfants et le fait d’être moins exposé aux infections aurait une incidence sur les cas d’anaphylaxie chez les enfants.

C’est ce qu’affirme le chercheur et spécialiste en allergie et immunologie pédiatrique à l’Hôpital de Montréal pour enfants, Dr Moshe Ben-Shoshan.

Selon Dr Ben-Shoshan, les enfants sont en quelque sorte trop protégés.

Souvent ils consomment des produits, dont des arachides, ou les fruits de mer trop tard. Bien qu’il n’y a pas de guide clair, il est possible d’introduire graduellement divers aliments dans le régime de l’enfant à partir de quatre ou six mois.

Il soutient qu’il est important de surveiller les réactions des enfants après qu’ils aient mangé.

Cette même étude de l'Université McGill indique que l'injection l'épinephrine n'est pas utilisée suffisamment. Dr Ben-Shoshan recommande d'administrer ce médicament si la personne a des symptômes sévères, dont des problèmes respiratoires ou des vomissements.
Cette même étude de l’Université McGill indique que l’injection l’épinephrine n’est pas utilisée suffisamment. Dr Ben-Shoshan recommande d’administrer ce médicament si la personne a des symptômes sévères, dont des problèmes respiratoires ou des vomissements. © iStockPhoto

Huit pour cent des foyers canadiens rapportent au moins une allergie alimentaire

Une récente enquête de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) notait également une augmentation importante des hospitalisations au pays depuis huit ans en raison des allergies alimentaires.

En Ontario et en Alberta par exemple en 2013-2014, l’enquête avait recensé plus de 85 400 visites aux urgences liées aux problèmes d’allergies.

D’autres données recueillies en 2010 montrent que 2,5 millions de Canadiens (7 %) souffrent d’au moins une allergie alimentaire. On note au Québec notamment une augmentation 18 % des cas entre 1997 et 2008 chez les moins de 18 ans.

Allergies aux aliments : mieux vaut laisser nos enfants manger plus librement

Une autre étude majeure publiée l’automne dernier suggérait aux parents canadiens de ne plus tenter de soustraire leurs bambins et leurs enfants aux arachides et aux autres aliments potentiellement allergènes. Les conseils des médecins en ce sens aux parents de jeunes enfants auraient en fait causé plus de tort que de bien.

Dans le passé, on recommandait aux parents de bébés à haut risque d’attendre 12 à 36 mois avant de servir de la nourriture allergénique comme le lait de vache, le soya, les arachides, les oeufs, le blé, le poisson, le sésame, les noix et les crustacés.

Pas besoin de patienter donc avant d’offrir à ses enfants des aliments qui causent souvent des allergies selon l’étude publiée lundi dans le Journal de l’Association médicale canadienne qui démontre que les bébés peuvent commencer à manger ces aliments entre quatre et six mois.

Et une fois que la nourriture potentiellement allergénique a été servie à l’enfant, il est important qu’il continue d’en manger sur une base régulière durant cette période où une allergie pourrait se développer.

Toutefois, l’étude précise qu’il serait bien pour les parents de visiter un allergologue s’il y a des antécédents d’allergies au sein de la famille.

Le saviez-vous?
Mieux vaut manger des arachides très jeune
L’hiver de l’an dernier, une étude britannique affirmait que l’allergie aux arachides peut être évitée grâce à une introduction précoce de l’aliment chez les nourrissons à risque de développer ce type de problématique.
Des chercheurs avaient suivi 640 enfants de 4 à 11 mois qui présentaient une allergie au blanc d’oeuf et/ou de l’eczéma sévère. L’étude s’est poursuivie jusqu’à ce que les petits aient atteint l’âge de 5 ans.
Les experts ont alors constaté une réduction de 80 % de l’allergie aux arachides chez ceux qui avaient commencé à en manger très jeunes.

CBC
CBC

RCI avec des informations de Marjorie April de Radio-Canada

Sur le même thème

Hausse importante des cas d’anaphylaxie chez les enfants – Radio-Canada 

Hausse des allergies alimentaires : les Canadiens sont-ils trop propres? – RCI 

Vaccins canadiens passe-partout contre la grippe et les allergies – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement, Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*