Un autocollant en arabe sur une voiture de la police de London

Un autocollant en arabe sur une voiture de la police de London
Photo Credit: London Police Service

La police en Ontario parle arabe? C pas vrai!

Des images de voitures du Service de police de la Ville de London, en Ontario, ont été largement reprises et partagées sur les réseaux sociaux au cours des dernières semaines. La raison de l’intérêt des internautes pour ces photos? Le texte en arabe sur les voitures de police qui a suscité énormément de commentaires, questions et appels adressés au Service de police de London.

Pourquoi du texte en arabe sur les voitures de police? Ces photos étaient-elles réelles? Est-ce un montage?

«Regardez l’écriture à l’arrière de la voiture de police. C’EST COMME ÇA QUE ÇA COMMENCE, LA PORTE EST DÉJÀ ENTROUVERTE. Qu’en pensez-vous? C’EST NOTRE ONTARIO! Pourquoi est-ce acceptable? Et qui l’a autorisé?? Même pas en français»

Ces photos sont bel et bien réelles mais, contrairement à ce que nombre de commentaires xénophobes qu’il est encore possible de consulter sous certaines des publications soutiennent, ces inscriptions en arabe ne sont pas le résultat d’une « islamisation du Canada », mais plutôt de la volonté d’inclusion sociale de la police de London.

Mme Sandasha Bough, agente des relations avec les médias du service de police de London, s’est adressée à la CBC et a expliqué que l’arabe était l’une des langues choisies dans le cadre d’une campagne datant de 2009. Le journal communautaire Our London la cite en ces termes :

« Tout simplement, en 2009, nous avons choisi les cinq langues les plus parlées dans la ville, en dehors de l’anglais et du français, selon Statistique Canada », a expliqué Mmé Bough. « Oui, les gens savent déjà que c’est une voiture de police. . . Mais c’était une manière de dire aux citoyens de London que notre département était aussi diversifié que la ville. »

Des inscriptions en vietnamien, en chinois, en russe et en polonais sont également sur certains véhicules du service de police de London, mais les plaintes concernent uniquement les inscriptions en arabe.

Sur son site, le service de police de London confirme cette information et annonce son souhait d’ajouter l’espagnol aux langues affichées sur certains véhicules.

Islamophobie virtuelle et incidents réels

Les réactions négatives liées à l’arabe peuvent sans doute être attribuées à la propagation sur Internet d’un discours islamophobe qui va de pair avec l’augmentation des incidents à caractère islamophobes à travers le monde.

Un sondage mené par Angus Reid Public Opinion en 2013 et dont les résultats avaient été publiés par la revue Maclean’s, faisaient état d’une détérioration de la perception de l’islam à travers le Canada au cours des quatre années précédentes. La façon dont les Canadiens voyaient les autres grandes religions — le christianisme, le judaïsme, le sikhisme, l’hindouisme et le bouddhisme — n’avait quasiment pas changé, alors que l’islam était perçu négativement par une majorité des Canadiens

Le maire de London, Matt Brown (à droite)

Le maire de London, Matt Brown (à droite) © Canadian Press

Une perception négative qui se traduit également par des crimes à caractère haineux. Le maire de London, Matt Brown, a fait part de son outrage concernant un présumé incident raciste. La victime, un étudiant du nom de Mohammad Sharifi, a déclaré à la CBC que les deux agresseurs lui auraient crié plusieurs insultes racistes avant de le frapper à plusieurs reprises au visage.

Il s’agit là du troisième incident impliquant des insultes raciales au cours des huit derniers mois à London, poussant ainsi le maire de la ville à prendre position contre la discrimination et la xénophobie. Il a déclaré : « Nous devons faire de notre communauté un environnement sûr et inclusif pour tous, indépendamment de la race, du sexe, de l’orientation sexuelle, ou quoi que ce soit, » a-t-il dit. « Les crimes haineux ne seront absolument pas tolérés à London. Ils ne devraient être tolérés nulle part dans la province ou le pays. »


Avec des informations de la CBC

Publié dans : C pas vrai!

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “La police en Ontario parle arabe? C pas vrai!
  1. George Wybouw dit :

    RCI est provocateur avec ce titre! Il semble dire que la police ontarienne parle et comprend l’arabe alors que les francophones ont toutes les peines du monde à se faire comprendre.

  2. Jean Nadeau dit :

    Mais pourquoi pas le français avant toute autre langue? Le français et l’anglais ne sont-elles pas les langues officielles de notre pays?