Des travailleurs étendent de l’insecticide à Rio de Janeiro, au Brésil le 31 mai dernier.

Des travailleurs étendent de l’insecticide à Rio de Janeiro, au Brésil le 31 mai dernier.
Photo Credit: Reuters/Pilar Olivares

Zika et fièvre jaune attendent les Canadiens au Brésil

Share

Un appel à la prudence pour les Canadiens qui prévoient se rendre au Brésil vient d’être émis par le gouvernement canadien. Il leur demande de souscrire à une assurance-maladie de voyage complète dont la validité va au-delà de la durée de leur séjour en raison de la présence du virus Zika qui peut causer de la fièvre, des douleurs articulaires, des problèmes neurologiques ou des malformations congénitales chez les foetus.

Selon des chercheurs américains, les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, qui auront lieu au milieu d’une zone atteinte par une épidémie de Zika, pourraient augmenter les risques d’infection des voyageurs après le retour dans leur pays d’origine. Ça pourrait propager le virus dans d’autres pays et à d’autres personnes et déclencher de nouvelles épidémies.

Le Centre américain de contrôle des maladies et de la prévention (CDC) estime que 19 pays non atteints par le Zika ont les bonnes conditions pour une épidémie. Mais seulement quatre de ces pays considèrent la question comme importante. Il s’agit du Yémen, à la pointe sud de la péninsule arabique, du Tchad, de Djibouti et de l’Érythrée en Afrique. Le Canada ne figure pas sur cette liste en raison de son climat plus frais, mais la prudence demeure de mise.

Aide-mémoire…
Les Jeux olympiques et paralympiques devraient attirer de 350 000 à 500 000 visiteurs et athlètes de 207 pays.

Risque faible pour les Canadiens?

Le mois dernier, l’Organisation mondiale de la santé a rejeté les appels de certains d’annuler les Jeux, parce que le risque de la propagation du Zika dans le monde est « très faible ».

Le nouveau rapport du CDC semble confirmer cette évaluation, a déclaré Justin Lessler, un épidémiologiste de l’Université Johns Hopkins, qui met l’accent sur les approches de calcul pour prédire la propagation de la maladie.

Les autorités sanitaires de plusieurs pays conseillent aux femmes enceintes d’éviter de voyager au Brésil.

Le Zika est transmissible sexuellement. Les autorités sanitaires recommandent donc l’utilisation de préservatifs.

Des moustiques qui peuvent transmettre le virus Zika.
Des moustiques qui peuvent transmettre le virus Zika. © Juan Carlos Ulate / Reuters

Sans oublier la fièvre jaune…

Des voyageurs canadiens qui doivent se rendre en Afrique ou au Brésil se heurtent aux difficultés de trouver une dose de vaccin contre la fièvre jaune qui se transmet par la piqûre d’un moustique infecté.

Une autre opération massive de vaccination en République démocratique du Congo, jumelée à des problèmes de production, réduit considérablement les réserves de ce vaccin partout dans le monde.

Les origines de cette pénurie remontent au début de l’année. Une épidémie de fièvre jaune avait alors éclaté en Angola, un pays situé tout juste au sud de la République démocratique du Congo.

Depuis, les ONG internationales ont distribué plus de 6 millions de doses du vaccin, qui est produit par une seule compagnie, Sanofi. Celle-ci n’a pas pu ajuster sa production à la demande subite.

La fièvre jaune est un risque pour les voyageurs pour la plupart des régions du Brésil, à l’exception des régions côtières. La vaccination n’est donc pas recommandée pour les voyageurs canadiens se rendant dans les villes côtières suivantes : Rio de Janeiro, Sao Paulo, Salvador, Recife, et Fortaleza.

Actuellement, le Brésil et le CDC recommandent la vaccination contre la fièvre jaune pour les voyageurs se rendant dans les États brésiliens suivants :
• Tous les domaines de l’Acre, Amapa, Amazonas, Distrito Federal (y compris la capitale de Brasília), Goias, Maranhao, Mato Grosso, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais, Para, Rondonia, Roraima et Tocantins
• Autres zones désignées des États suivants : Bahia, Parana, Piaui, Rio Grande do Sul, Santa Catarina et Sao Paulo. La vaccination est également recommandée pour les voyageurs visitant les chutes d’Iguaçu.

Moustiques
La fièvre jaune se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. © PC/AP Photo/Andre Penner

Sur le même thème

Zika outbreak: 4 countries most at risk due to Olympics travel – CBC

Les Jeux olympiques de Rio provoqueront-ils une épidémie mondiale de Zika – L’actualité 

Zika : comment les athlètes olympiques français seront protégés – Le Figaro 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*