Le caribou ne goûte plus la même chose

Photo Credit: José Gerin-Lajoie et Alain Cuerrier

Le caribou ne goûte plus la même chose

Share

C’est la constatation que font les « détenteurs du savoir », des aînés inuits interrogés par des chercheurs de quatre universités canadiennes entre 2007 et 2010.

Ces derniers voulaient étudier l’impact des changements climatiques sur la flore et la faune dans l’Arctique canadien et, du même coup, sur le mode de vie traditionnel des gens qui l’habitent.

Ils sont donc partis à la rencontre de 145 Inuits âgés de 44 à 92 ans dans huit collectivités du Nunavut, un territoire bordé à l’ouest par les Territoires du Nord-Ouest et au sud par le Manitoba, du Nunavik, un territoire québécois situé au nord du 55e parallèle,  et du Nunatsiavut,  un territoire autonome géré par les Inuits de Terre-Neuve-et-Labrador qui comprend une partie du territoire du Labrador à l’est du Québec.

© José Gerin-Lajoie et Alain Cuerrier

Les chercheurs ont appris qu’au cours des dernières décennies, les Inuits ont constaté bien des changements : les saisons ne sont plus les mêmes, la végétation est plus abondante, de nouvelles espèces de plantes sont apparues, les petits fruits ne mûrissent plus au même moment et n’ont plus le même goût, les animaux ont changé leurs habitudes de déplacement, ce qui oblige certains à consommer autre chose.

© José Gerin-Lajoie et Alain Cuerrier

C’est le cas du caribou qui, dans certaines régions, est passé de la consommation de lichen à celle d’arbres. Conséquence : le caribou n’a plus le même goût, d’où le titre de l’ouvrage qui a été publié à la suite de cette vaste étude : « The Caribou Taste Different Now », dont nous parle José Gérin-Lajoie, professionnelle de recherche pour les projets en milieu nordique:

Écoutez
© Freezingpictures/Dreamstime.com

«The Caribou Taste Different Now: Inuit Elders Observe Climate Change », est édité par José Gérin-Lajoie, Alain Currier et Laura Siegwart Collier et est publié par le Nunavut Arctic College.

L’ouvrage est actuellement publié en inuktitut, tel qu’on le parle sur l’île de Baffin, et en anglais.

Les prochaines versions seront publiées dans les autres dialectes parlés par les Inuits interrogés ainsi qu’en français.

Au-delà des rapports scientifiques, le livre se veut une voix aux Inuits qui vivent sur ces territoires, en présentant leur perception des changements climatiques.

S’il sert d’outil éducatif dans les communautés, il a aussi pour mission de faire mieux connaitre ces peuples.

Si les changements ne sont pas uniformes partout en Arctique, une chose est sûre, tous les Inuits ont observé des changements.

Nunavut Arctic College, NAC Media

Amazon.ca

Une page d’histoire des Inuits bientôt révélée

Les kamiks inuits exposés au Musée Bata de la chaussure à Toronto

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Autochtones, Environnement, Internet et technologies, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Le caribou ne goûte plus la même chose»
  1. Femme cougar dit :

    Si le régime alimentaire d’un animal change, alors peut être que le goût de sa chair peut éventuellement s’en trouver modifié? Cela ne paraît pas dénué de sens…
    En même temps, le goût est quelque chose de très relatif. Les anciens ont toujours cette tendance à être nostalgique des recettes de leur grands mères… La sensation est toujours plus forte, la 1ère fois, lorsque l’on découvre une chose ou un plat… Ensuite, on s’habitue…