aurores boréales au-dessus de Dawson

Les aurores boréales attirent de plus en plus de touristes en hiver au Yukon et pourtant, sa population ne cesse décroître.
Photo Credit: ICI Radio-Canada/Mike Rudyk

Population du Canada : pourquoi le Yukon glisse-t-il vers le dernier rang?

Share

Avec une surface  9 984 670 km2, le  Canada présente la deuxième superficie en importance dans le monde après la Russie. Malgré ses 36 millions d’habitants depuis janvier 2015, son territoire reste peu peuplé. Le Yukon, qui compte actuellement 37 423 habitants, soit 21 000 de moins que le Nunavut, est devenu, au deuxième trimestre 2016, le moins peuplé des territoires et des provinces du pays.

80 % de la population canadienne est concentrée dans quatre provinces :

  • Québec
  • Ontario
  • Alberta
  • Colombie-Britannique

Les Territoires du Nord-Ouest, le Yukon et le Nunavut sont considérés comme les parties les moins peuplées du pays. Statistique Canada relève que le Yukon est la seule région dont la population a décliné en 2015, par rapport à la population des autres provinces et des Territoires.

   Population des Territoires en 2016 selon les estimations à partir du recensement de 2011 Yukon: 37 196 Nunavut : 37 174 Territoires du Nord-Ouest : 44 291 
En 2009, la population du Yukon était estimée à seulement 33 000 habitants alors qu’il y avait à ce moment-la à travers tout le Canada, plus de 35 millions d’habitants.
En 2009, la population du Yukon était estimée à seulement 33 000 habitants alors qu’il y avait à ce moment-la à travers tout le Canada, plus de 35 millions d’habitants. © Wiki

Comprendre ce déclin

Si le Canada est généralement reconnu comme un pays glacial, le Yukon présente les températures les plus basses (-62,8 degrés Celsius), ce qui fait de ses hivers des périodes particulièrement froides et éprouvantes. Ses étés ne donnent pas de répit puisqu’ils sont très chauds et très courts et que les précipitations y sont faibles.

Malgré un programme gouvernemental pour attirer la  main-d’œuvre des immigrants et des travailleurs étrangers, la population ne cesse de décroître, ce qui crée un manque important au niveau de la main d’œuvre dans les principaux secteurs d’activité de la région, notamment dans le commerce de détail, l’administration, la construction, l’hébergement et la restauration entre autres.

Malgré une population déjà très faible, estimée à  7000 habitants en 1914, le Yukon a contribué fortement à l’effort de guerre pour le compte du Canada lors de la Première Guerre mondiale, en fournissant plusieurs centaines d’hommes pour combattre aux côtés des alliés. Cet exode a eu, comme aujourd’hui, un impact économique important.

Le Yukon ne manque pourtant pas d’attrait

Le Yukon ne manque pas d’attraits, qu’ils soient historiques ou naturels. Sa population descend, à près de 74 %, de colons européens, de chercheurs d’or qui ont  traversé le fleuve Yukon à la fin du XIXe siècle,  et à 24 % d’autochtones. Elle est généralement considérée comme dynamique et chaleureuse.

Le Yukon est la plaque tournante du commerce de la fourrure dans les années 1840
Le Yukon est la plaque tournante du commerce de la fourrure dans les années 1840 © Wikimedia Commons

Ses  paysages sont dépeints comme étant spectaculaires, avec son territoire composé de plateaux subarctiques et de montagnes, dont le mont Logan et ses multiples parcs, à l’instar du  Parc national Kluane.

La forêt couvre 57 % du territoire du Yukon situé  dans l’extrême nord de la cordillère. La région dispose de plus de 600 km de lacs interreliés sur  son  territoire. 65 % de ce territoire sont  drainés par le réseau hydrographique du fleuve Yukon.

Ses gros gibiers, animaux à fourrure, oiseaux, poissons à l’exemple du  Saumon du Pacifique, des cygnes trompettes et autre population de grizzlis parmi les plus importantes en Amérique du Nord, constituent  comme ses autres ressources que sont l’or, le plomb et l’argent, un capital de fierté pour ce territoire.

RCI avec Radio-Canada, Statistique Canada et Historica Canada

 À lire aussi 

La population du Yukon est en baisse

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Autochtones, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*