Photo Credit: L'usage d'agents nanorobotiques pourrait êtrre une solution efficace dans la lutte contre le cancer

Lutte contre le cancer: grands espoirs grâce à l’infiniment petit

Share

Des chercheurs montréalais ont administré, avec succès, des agents nanorobotiques dans des tumeurs colorectales, créant de nouveaux espoirs dans la lutte contre le cancer.

Le Cancer est un adversaire redoutable. Depuis des siècles, il met à l’épreuve l’endurance des malades, la patience des familles et l’ingéniosité de la communauté scientifique.

Mais depuis la découverte des rayons X par le physicien allemand Wilhelm Röntgen, la lutte contre le cancer a continué de progresser. On en sait plus sur les causes de certains cancers, diverses thérapies ont pu le jour, avec des résultats inégaux. Certains types de cancer sont contrôlés, voire vaincus. D’autres sont demeurés coriaces, difficiles à cerner.

Un nouvel article publié dans le prestigieux journal Nature Nanotechnology sous le titre « Magneto-aerotactic bacteria deliver drug-containing nanoliposomes to tumour hypoxic regions » ouvre une nouvelle voie dans la lutte contre le cancer.

L’article nous apprend que des chercheurs de trois universités québécoises. à savoir, Polytechnique Montréal,  l’Université de Montréal et l’Université McGill ont mis au point de minuscules particules, plus précisément des agents nanorobotiques en mesure de naviguer à travers le système sanguin pour administrer avec précision un médicament en visant spécifiquement les cellules actives des tumeurs cancéreuses.

Cette technique permet de cibler une tumeur de façon pointue et par conséquent, d’éviter de compromettre l’intégrité des organes et des tissus sains environnants.

Sylvain Martel, directeur du laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal
Sylvain Martel, directeur du laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal © Radio-Canada

Sylvain Martel, est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en nanorobotique médicale et directeur du Laboratoire de nanorobotique de Polytechnique Montréal. C’est lui qui dirige les travaux de l’équipe de chercheurs. Il donne quelques détails sur cette recherche.

Écoutez

Bon à savoir

  • Les tumeurs peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). Les cellules formant les tumeurs bénignes demeurent localisées dans une partie du corps et ne mettent généralement pas la vie en danger.
  • Les cellules à l’origine des tumeurs malignes ont la capacité d’envahir les tissus voisins et de se répandre ailleurs. Les cellules cancéreuses qui se propagent dans d’autres parties du corps sont appelées métastases.
  • Le premier signe de cet envahissement est souvent l’enflure des ganglions lymphatiques situés près de la tumeur, mais les métastases peuvent atteindre pratiquement toutes les parties du corps. Il est important de trouver les tumeurs malignes le plus tôt possible.
  • Un cancer porte le nom de la partie du corps où il prend naissance. Un cancer qui débute dans la vessie et se propage ensuite aux poumons, par exemple, est appelé cancer de la vessie avec métastases aux poumons (métastases pulmonaires).

(Source: Société canadienne du cancer)

Lire aussi

Des milliers cas de cancer liés aux facteurs environnementaux

Combattre le no 1 des causes de décès liés au Cancer au Canada

Des nanoparticules faites « sur mesure » pour améliorer le diagnostic et le traitement du cancer

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*