Après la visite du premier ministre, Justin Trudeau, en Chine, l'heure est au bilan

Après la visite du premier ministre, Justin Trudeau, en Chine, l'heure est au bilan
Photo Credit: PC / Adrian Wyld

Fin de la visite de Justin Trudeau en Chine : quel bilan?

Share

Après la visite du premier ministre Justin Trudeau en chine, les analystes dressent un bilan mitigé. La mission aura connu un plein succès pour les uns en ce qui concerne l’ouverture diplomatique du pays à un géant mondial qui pèse d’un poids de plus en plus important sur l’échiquier international. C’est ce que soutient Ari Van Assche, professeur agrégé et directeur du département des affaires internationales à HEC Montréal, bien que d’aucuns affirment que cette visite aura plus de retombées pour les opérateurs économiques chinois que pour les Canadiens dans cette région.

Avoir une ouverture sur le monde en cette ère de mondialisation des échanges peut être largement bénéfique pour un pays comme le Canada qui a tout intérêt à rebâtir sa relation avec le géant chinois après une longue période de tension sous l’ancien gouvernement conservateur.

 Ari Van Assche, professeur agrégé et directeur du département des affaires internationales à HEC Montréal
Ari Van Assche, professeur agrégé et directeur du département des affaires internationales à HEC Montréal © Ari Van Assche

Ari Van Assche le pense vraiment et il rejoint en cela le premier ministre Justin Trudeau qui a affirmé avoir pleinement « accompli sa mission », puisque le but de cette première mission économique en Chine était de « créer des liens durables avec Pékin ».

Quelques points au centre de l’argumentaire de monsieur Assche qui soutient que la mission a été un succès

  • triomphe de la diplomatie du Canada qui a son mot à dire autour de la table dans une région de plus en plus convoitée
  • rejet du protectionnisme
  • ouverture vers de nouveaux débouchés dans une zone où le taux de croissance est de plus en plus important
  • Lien privilégié avec la deuxième économie mondiale, la Chine
  • Soutien et promotion de l’image des entreprises canadiennes en Asie
  • 56 contrats ratifiés d’une valeur d’un milliard de dollars pour le Canada
Écoutez

Quelques points d’achoppement

Si monsieur Assche est en accord avec l’idée d’une « mission bien accomplie» de la part du premier ministre du Canada, d’autres analystes ne manquent pas de ramer à contre-courant et de souligner que c’est la « Chine qui est gagnante sur toute la ligne ».

Un champ de canola.
Un champ de canola. © Radio-Canada/Thibault Jourdan

Deux dossiers de grande importance pour le Canada n’ont pas connu une issue favorable :

  • L’exportation du canola : la Chine a accepté il y a quelques jours de suspendre l’application de mesures qui devaient entrer en vigueur le 1er septembre et qui mettaient en péril les exportations canadiennes de canola,  en attendant un accord à long terme. Si aucune entente n’est trouvée, cette mesure risque d’avoir un effet négatif et faire perdre plusieurs milliards de dollars aux  exportateurs canadiens
  •  La libération de Kevin Garratt, un Canadien arrêté et détenu en Chine pour espionnage pour le compte d’Ottawa, reste un dossier à résoudre.

50 entrepreneurs chinois sont annoncés en mission économique au Canada dès le mois d’octobre et certains d’entre eux, des constructeurs de camions électriques et d’autobus notamment, auront là l’occasion d’obtenir des contrats lucratifs, favorisés par l’engagement du Canada à accéder à la Banque asiatique des investissements en infrastructures.

À lire aussi

Des gains à l’arraché pour Trudeau en Chine

Justin Trudeau en Chine : commerce et économie au programme

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*