Le fédéral annonce des investissements pour soutenir la compétitivité du secteur artistique et culturel du pays à l'échelle internationale

Le fédéral annonce des investissements pour soutenir la compétitivité du secteur artistique et culturel du pays à l'échelle internationale
Photo Credit: Archives de la Société de transport de Montréal

Ottawa veut aider les artistes canadiens à conquérir le monde.

Share

Évaluer le potentiel culturel canadien à l’ère du numérique, c’est le nouveau projet du ministère du Patrimoine canadien qui entend investir 1,9 milliard de dollars pour soutenir la créativité dans ce secteur. Grâce à cet investissement, les artistes nationaux pourront désormais renforcer la présence des produits culturels canadiens sur le marché international.

Invitée de l’émission «Tout le monde en parle» de Radio-Canada dimanche soir, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a fait l’éloge d’un secteur artistique et culturel national qui figure dans le groupe de tête des grandes nations qui se démarquent dans ces domaines, notamment en cette ère du numérique, par la qualité de leurs offres.

Mélanie Joly
Mélanie Joly © Karine Dufour

En plus de son engagement à soutenir les artistes à travers un investissement de 1,9 milliard de dollars, la ministre Mélanie Joly a annoncé l’ouverture d’une conversation publique pour recueillir les meilleures idées susceptibles d’améliorer les performances du secteur culturel du pays.

1,9 milliard de dollars d’investissement dans ce secteur, c’est, comme a soutenu madame Joly, l’un des investissements les plus importants jamais observés dans les pays les plus développés de la planète en 30 ans, notamment en ce qui concerne le développement des produits de l’industrie culturelle.

L’intention pour le gouvernement est, en plus de rechercher un rayonnement international de l’industrie culturelle canadienne, selon la ministre Mélanie Joly, de permettre aux artistes de vivre plus décemment grâce à leur métier.

À la quête d’une stratégie d’exportation culturelle

Avec l’injection de ces fonds en culture, la recherche, le développement, la production et les exportations dans ce secteur vont se redynamiser. Tout cela également renforcé par l’élaboration d’une nouvelle stratégie d’exportation culturelle que le Canada entend élaborer.

La ministre Joly qui a présenté le Canada comme un creuset de grands talents artistiques, que ce soit dans le secteur de la musique, de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée et de la bande dessinée entre autres, a dit souhaiter que ces talents se tournent vers de nouveaux débouchés internationaux.

Le Canada se positionne davantage comme l'un des acteurs clés de l'industrie numérique dans le monde et la ministre fédérale souhaite que cette position soit maintenue et bonifiée.
Le Canada se positionne davantage comme l’un des acteurs clés de l’industrie numérique dans le monde et la ministre fédérale souhaite que cette position soit maintenue et bonifiée. © Radio-Canada

L’industrie culturelle du Canada aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays a besoin d’une réforme profonde, ce qui justifie l’opportunité de mettre sur pied une nouvelle politique culturelle, a indiqué Mélanie Joly. Cette politique mettra l’accent sur deux grandes priorités :

  • les questions identitaires d’une part pour permettre de souligner le potentiel et le savoir-faire des artistes et créateurs canadiens.
  • les questions économiques pour soutenir l’innovation qui permet de mettre sur le marché des produits de qualité supérieure susceptibles de générer de nouveaux emplois et d’assurer une plus grande présence des productions canadiennes sur les plateformes numériques.

Étant donné que la plupart des services numériques sont offerts par les États-Unis, les produits culturels canadiens sont jusqu’à présent peu représentés sur ces plateformes. Une situation qui est fortement décriée à l’intérieur du pays du fait que les subventions octroyées pour la promotion culturelle et l’appui à la création s’en vont ailleurs, Netflix étant une illustration concrète d’une telle situation.

C’est pourquoi la ministre Joly a réitéré l’idée de la tenue d’une consultation publique dans le but de développer un nouveau modèle. Cette consultation qui se poursuit jusqu’au 7 novembre est ouverte à tous.

Jérôme Pruneau, président de Diversité artistique Montréal
Jérôme Pruneau, président de Diversité artistique Montréal

Réagissant à ces annonces de la ministre Joly, Jérôme Pruneau, le directeur général de Diversité artistique Montréal, s’est dit largement favorable à la consultation et s’est permis quelques recommandations à la ministre fédérale. La plus importante étant d’œuvrer en faveur d’une plus grande insertion socioprofessionnelle des artistes issus de la diversité dont les talents et les diplômes ne sont pas très souvent reconnus.

Monsieur Pruneau a également tenu à saluer l’annonce de l’investissement financier. Cet investissement représente à coup sûr un début de réponse à la pauvreté, un mal qui frappe durement les artistes dont la plupart vivent avec parfois moins de 10 000 dollars par ans, a reconnu Jérôme Pruneau qui s’est entretenu avec Alice Chantal Tchandem.

À lire aussi

Adapter la politique culturelle canadienne à l’ère numérique
Mélanie Joly défend les investissements en culture et l’avenir de Radio-Canada

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, Économie, Internet et technologies, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Ottawa veut aider les artistes canadiens à conquérir le monde.»
1 Pings/Trackbacks pour "Ottawa veut aider les artistes canadiens à conquérir le monde."
  1. […] Évaluer le potentiel culturel canadien à l’ère du numérique, c’est le nouveau projet du ministère du Patrimoine canadien qui entend investir 1,9 milliard de dollars pour soutenir la créativité dans ce secteur. Grâce à cet investissement, les artistes nationaux pourront désormais renforcer la présence des produits culturels canadiens sur le marché international.  […]