Selon de récents calculs, il y aurait dans notre galaxie au moins 8,8 milliards d'étoiles qui sont accompagnées d'au moins une planète de la taille de la Terre se trouvant dans une zone dite habitable, donc ni trop rapprochée, ni trop éloignée de son soleil.

Selon de récents calculs, il y aurait dans notre galaxie au moins 8,8 milliards d'étoiles qui sont accompagnées d'au moins une planète de la taille de la Terre se trouvant dans une zone dite habitable, donc ni trop rapprochée, ni trop éloignée de son soleil.
Photo Credit: iStock

Des Canadiens à la recherche de civilisations extraterrestres

Share

Des Canadiens sont engagés dans une série d’initiatives mondiales qui tentent de découvrir la vie ailleurs dans l’univers et une vie aussi intelligente sinon plus intelligente que la nôtre.  

René Heller
René Heller © McMaster University

Parmi eux, le chercheur René Heller et son collègue Ralph Pudritz de l’Université McMaster en Ontario qui s’intéressent à la méthode de détection dite du transit qui a permis de détecter à ce jour des centaines de nouvelles planètes hors de notre système solaire.

Ils collaborent avec d’autres chercheurs européens qui veulent maintenant se servir de cette technique, mais à l’inverse, pour aider les civilisations extraterrestres à nous trouver!

De nombreux scientifiques dans le monde débattent depuis quelque temps du bien-fondé ou non d’une stratégie visant à transmettre ici ou là vers les étoiles des messages radio à l’intention de civilisations extraterrestres. Selon M. Heller, les scientifiques à la recherche d’intelligences extraterrestres devraient plutôt cibler dans leurs transmissions radio des exoplanètes à partir desquelles il est possible de détecter le passage de la Terre devant le Soleil.

Notre pollution pourrait signaler notre présence plus efficacement qu’un message radio

En analysant ces transits, les civilisations de ces mondes pourraient constater que la Terre possède une atmosphère altérée chimiquement par la présence de la vie et la pollution. Selon M. Heller, environ 10 000 étoiles sont susceptibles d’abriter de telles planètes dans environ 1000 parsecs (ce qui correspond à 3260 années-lumière de la Terre).

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Astrobiology affirment que les futurs efforts de recherche de signaux extraterrestres devraient se concentrer sur ces étoiles qui se trouvent exactement au bon endroit dans l’univers.

REGARDEZ NOTRE REPORTAGE – DURÉE : 7:00

Et si le Canada découvrait le premier une vie intelligente dans les étoiles?

irex_udem_rgb_bilingueL’Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx), qui a été fondé l’an dernier à l’Université de Montréal et qui regroupe une vingtaine de chercheurs, espère être le premier à l’origine de la découverte de la vie ailleurs dans l’univers. L’objectif pourrait sembler naïf étant donné les ressources déjà importantes déployées depuis plusieurs années aux États-Unis et l’annonce en 2015 d’un nouvel investissement scientifique majeur dans ce domaine par un milliardaire russe.

René Doyon - Irex

René Doyon – Irex

Selon René Doyon, professeur en astrophysique et directeur du nouvel Institut de recherche sur les exoplanètes (iREx) à l’Université de Montréal, c’est effectivement un plan de match très ambitieux « qui ne se fera pas demain matin, c’est un programme qui va probablement s’échelonner sur plusieurs décennies. Mais déjà d’ici cinq ans, il y aura des progrès assez spectaculaires qui vont se faire dans ce domaine-là ».

« Cette volonté d’être les premiers n’a rien de fantaisiste ou d’exagéré, dit M Doyon. C’est notre équipe de recherche qui a été la première au monde, en 2008, à photographier un système de planètes hors de notre système solaire. »

Il révèle que son institut espère mettre ainsi à contribution une trentaine d’autres scientifiques canadiens en plus de la vingtaine qui travaille déjà au sein de son institut.

« Le Canada, et en particulier ici à Montréal, on est extrêmement actif dans ce domaine-là, et certainement parmi les meilleurs », a-t-il souligné, ajoutant que c’est son équipe de recherche qui, en 2008, avait été la première au monde à fournir des images d’un système de planètes hors du système solaire.

Découvrez :
Une super Terre identifiée par le télescope canadien MOST
Un astronome de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et un télescope canadien ont joué un rôle primordial dans la découverte d’une nouvelle planète – peut-être une super Terre – en orbite autour une étoile très loin de notre système solaire.
Lisez la suite…

Projection artistique de HIP 116454 b Crédit photo : Harvard-Smithsonian Centre for Astrophysics
Projection artistique de HIP 116454 b Crédit photo : Harvard-Smithsonian Centre for Astrophysics

 

RCI avec la contribution La Presse canadienne et la contribution de Sandra Gagnon, Alain Labelle, et Yanick Villedieu de Radio-Canada

Sur le même thème…

Un puissant signal radio détecté dans l’espace – Radio-Canada 

Comment le Canada contribue à la recherche de vie extraterrestre – Radio-Canada 

EXO: sommes-nous seuls dans l’Univers? – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*