Cérémonie d’assermentation du nouveau Conseil des ministres fédéral.

Premier remaniement important du gouvernement Trudeau. Deux poids lourds: Stéphane Dion et Jon McCallum cèdent leurs fauteuils
Photo Credit: Blair Gable / Reuters

Remaniement ministériel à Ottawa : les Affaires étrangères changent de titulaire

Important jeu de chaises musicales pour près du tiers des membres actuels du Conseil des ministres de Justin Trudeau.

Le changement le plus important a lieu aux Affaires étrangères, où Stéphane Dion, qui quitte la vie politique, cède son fauteuil à Chrystia Freeland, jusque-là ministre du Commerce international.

Mme Freeland, une ex-journaliste économique, s’est fait remarquer notamment en parvenant à faire signer, in extremis, l’automne dernier, le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. Un traité qui se heurtait à l’opposition de la Wallonie, la région francophone belge.

Chrystia Freeland, l’ancienne Commerce international obtient la plus grande promotion en devenant ministre des Affaires étrangères © (Adrian Wyld / Prensa Canadiense)

Freeland récompensée

L’ancien portefeuille de Mme Freeland reviendra au Québécois François-Philippe Champagne, jusque-là secrétaire parlementaire du ministre des Finances Bill Morneau.

Cette redistribution des cartes survient à quelques jours de l’assermentation du président désigné des États-Unis, Donald Trump, qui souhaite renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain.

Le remaniement sera aussi l’occasion de permettre à de nouveaux visages de faire leur entrée au conseil des ministres.

Les députés ontariens Karina Gould et Ahmed Hussen font leur entrée au gouvernement, respectivement comme ministre des Institutions démocratiques et de l’Immigration.

Karine Gould remplace Maryam Monsef, critiquée pour sa gestion du dossier de la réforme électorale, tandis qu’Ahmed Hussen succède à John McCallum.

M. McCallum, qui a piloté l’arrivée des réfugiés syriens au Canada, est nommé ambassadeur en Chine.

François-Philippe Champagne annonce 1,5 M$ au Centre de métallurgie du Québec
François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice-Champlain au Québec devient le nouveau ministre du Commerce international © Pierre Marceau

De son côté, la ministre Monsef est rétrogradée à la Condition féminine.

Alors que l’ancienne titulaire du ministère, Patty Hajdu, considérée comme une ministre solide, a droit à une promotion comme remplaçante de MaryAnn Mihychuk à l’Emploi.

Cette dernière, élue du Manitoba, est reléguée aux banquettes arrière à la Chambre des communes.

Depuis l’assermentation de la première mouture du conseil des ministres, le 4 novembre 2015, seuls quelques changements mineurs avaient été apportés.

La démission de Hunter Tootoo comme ministre des Pêches pour des raisons personnelles avait forcé le premier ministre Trudeau à faire un ajustement.

Il avait confié le ministère à Dominic LeBlanc, puis avait retiré à ce dernier le titre de leader du gouvernement en Chambre.

La ministre Bardish Chagger occupe depuis ces fonctions en plus de celles de ministre du Tourisme et de la Petite Entreprise.

Le ministre de l’Immigration du Canada, John McCallum
John McCallum quitte le ministère de l’Immigration © Radio-Canada

Le remaniement ministériel de ce mardi survient à deux semaines d’une retraite du Cabinet prévue à Calgary, en Alberta. Le premier ministre Trudeau amorce aussi une tournée pancanadienne pendant laquelle il ira à la rencontre du « Canadien ordinaire ».

(Avec La Presse canadienne)

Lire aussi

Déblocage en Belgique sur l’accord de libre-échange Canada-Europe

Le Canada apporte sa contribution en Syrie, mais voudrait voir des changements à l’ONU pour mieux répondre aux crises dans le monde

Mots-clés : , ,
Publié dans : Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*