Microsoft a annoncé notamment qu’elle doublera, d’ici deux ans, la taille de la jeune entreprise montréalaise Maluuba, spécialisée en intelligence artificielle, qu’elle vient d’acquérir. L’objectif de Microsoft est d’accélérer la conception de logiciels permettant aux ordinateurs de lire, écrire et tenir des conversations de manière naturelle, comme des humains.

Microsoft a annoncé notamment qu’elle doublera, d’ici deux ans, la taille de la jeune entreprise montréalaise Maluuba, spécialisée en intelligence artificielle, qu’elle vient d’acquérir. L’objectif de Microsoft est d’accélérer la conception de logiciels permettant aux ordinateurs de lire, écrire et tenir des conversations de manière naturelle, comme des humains.
Photo Credit: Investissement Québec

Le cerveau de l’intelligence artificielle pourrait naître à Montréal

Le mois dernier, les rôles émergent et pivot de Montréal dans le secteur de recherche névralgique des machines intelligentes ont été confortés par une annonce de l’entreprise Microsoft.

Le géant américain double son financement de la recherche en intelligence artificielle en investissant une partie importante de ses sommes à l’Université de Montréal et à l’Université McGill.

Le chercheur Yoshua Bengio sur le plateau de l'émission de Radio-Canada Tout le monde en parle.
Le chercheur Yoshua Bengio sur le plateau de l’émission de Radio-Canada Tout le monde en parle. © Karine Dufour

L’Université de Montréal aura la grosse part du gâteau et recevra 6 millions de dollars qui iront directement à l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA), dirigé par Yoshua Bengio.

Rappelons que Google avait annoncé en novembre dernier qu’elle verserait aussi une subvention de 4,5 millions au MILA. Google va aussi créer une division spécialisée en apprentissage profond à Montréal.

Montréal est devenue progressivement un lieu de convergence depuis 10 ans des travaux en matière d’intelligence artificielle grâce à une grappe de chercheurs de réputation internationale sur la piste d’approches prometteuses.

Des conversations moins stupides avec nos téléphones

L’objectif serait de rendre par exemple les téléphones capables de saisir les nuances du monde autour d’eux et d’entretenir des discussions fluides et sensées avec leur propriétaire.

Pour ouvrir cette voie vers la véritable intelligence des machines, les chercheurs montréalais tentent d’abord de comprendre de mieux en mieux le fonctionnement de l’intelligence humaine. Après une traversée du désert dans les années 70 et 80, l’optimisme règne aujourd’hui parmi les spécialistes qui ne voient pas d’obstacle majeur leur bloquant maintenant la route vers la mise au monde de l’intelligence artificielle.

Les avancées brillantes de Montréal en intelligence artificielle- 6:30

Découvrez :
La fin de l’humanité en raison de l’intelligence artificielle se produirait vers 2045 et le Canada y travaille.
Tous ces scientifiques canadiens qui travaillent en ce moment à développer l’intelligence artificielle de nos ordinateurs, de nos gadgets et de nos robots, un pôle d’activité très important au Canada, pourraient dans les faits préparer la fin de l’humanité. C’est du moins une des conclusions tranchantes de l’astrophysicien britannique Stephen Hawking.Le scientifique britannique Stephen Hawking qui s’exprime par l’intermédiaire d’un ordinateur en raison d’une sclérose latérale amyotrophique, déclare que nos machines intelligentes peuvent techniquement évoluer rapidement, et éventuellement dépasser l’humanité. © (Ted S. Warren/Associated Press)

RCI avec la contribution de Arnaud Decroix, Mathieu Dugal, Rebecca Makonnen, Catherine Perrin et Jacques Beaupré de Radio-Canada

Sur le même thème

Yoshua Bengio, un cerveau de l’intelligence artificielle – Radio-Canada 

Un pas de plus vers l’intelligence artificielle – Radio-Canada 

Célèbre robot canadien décapité par un coup de poing américain – RCI 

Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Internet, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*