Club africain des petits déjeuners: ouverture du bureau régional à Yaoundé au Cameroun
Photo Credit: Facebook

Club africain des petits déjeuners : ouverture du bureau régional à Yaoundé au Cameroun

Share

« Pour nous, le petit déjeuner, c’était quelque chose de luxueux. Il fallait être un privilégié pour pouvoir prendre le petit déjeuner le matin. »

Jean-Raymon Momo

Entendre une telle phrase, ça fait réfléchir. Et c’est une réalité qui n’a pas de frontières. Nombre d’enseignants dans des écoles de la grande région de Montréal ne donnent pas d’examens à leurs élèves lors de la dernière semaine du mois, car les chèques de l’aide sociale ne sont pas arrivés. Des enfants vont à l’école le ventre vide.

Essayez d’apprendre quelque chose dans ces conditions.

C’est ainsi qu’est né le Club des petits déjeuners, une initiative qui a fait tache de bonheur d’un bout à l’autre du Canada.

Jean-Raymon Momo est un citoyen canadien d’origine camerounaise. Ce projet l’a touché pour plusieurs raisons, notamment qu’il avait lui-même connu cette réalité du ventre vide en classe dans son pays natal.

« Quand vous voyez le bonheur, le soleil que ça apporte à ces enfants, vous ne pouvez pas résister. Je n’ai jamais pensé aux dépenses que je fais. Je n’ai pas de subventions. Je n’ai jamais reçu un montant d’un organisme ou d’une structure. »

Jean-Raymon Momo s’est dit qu’il mettrait sur pied le Club africain des petits déjeuners et qu’il ferait la même chose auprès d’enfants de son Cameroun natal que ce qui se faisait ici.

(Facebook)

Il ne savait pas dans quoi il s’embarquait.

« La première fois, quand j’ai lancé le projet, j’avais pris une marge de crédit sur ma maison. Je suis passé à la banque où j’ai demandé 50 000$ pour rénover la maison, changer les fenêtres, etc. C’est avec ces 50 000$ que j’ai commencé le projet dans deux écoles et dans un orphelinat. »

Aujourd’hui, sept ans plus tard, l’homme a toujours la passion de son œuvre et arrive à la communiquer à d’autres. Le nœud gordien, c’est toujours le financement, cela va de soi.

« Des parents d’une garderie au collège Montmorency ont fait une campagne de souscription d’une journée. Ils ont amassé 350,00$, ce qui représente le budget total des besoins du club des petits déjeuners africains de deux écoles pendant un mois. Ce sont des petits gestes comme celui-là qui m’encouragent à continuer. »

Pour paraphraser l’auteur américain Mark Twain : « Il ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait. »

Jean-Raymon Momo (Facebook)

« Vous savez, je suis passé par là il y a de ça quelques années. J’étais à la même place que ces enfants. »

Et le rayonnement vers d’autres pays africains s’amorce pour le Club africain des petits déjeuners.

De Yaoundé, Jean Raymon Momo parle de son engagement au micro de Raymond Desmarteau.

Écoutez

Ps.: Oui, Jean-Raymon s’écrit sans « d »

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Consommation, Économie, Éducation, International, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

4 comments on “Club africain des petits déjeuners : ouverture du bureau régional à Yaoundé au Cameroun
  1. Andre yves Ndongmo chiogo dit :

    Bonjour,
    je croix du fond du cœur que ce projet est la bien venue.Car beaucoup d’enfants, de divers endroit de la planète ont ce besoin. Ce projet vient donner un véritable coup de coup de pousse a ces enfants qui reçoivent ce petit déjeuné, au parents de ces enfants et par la même occasion, a ceux qui mettent a la disposition de ces enfants le repas. je pense de ma part que c’est un projet louable qui mérite d’être encourager.

  2. Diane Meli dit :

    Projet très louable, nous savons de quoi il s’agit vu que nous sommes passés par la. Tous nos encouragements frère Raymon. Puisse le Seigneur te combler de ses grâces divines et de te donner encore et encore toutes forces pour mener a bien cette belle action humanitaire.

  3. Carole Ndoudeu dit :

    Je suis une camarade de lycée de très longue date à Mr jean Raymond MOMO.
    En réalité, je suis juste surprise de la grandeur du projet de l’homme et pas du tout de son oeuvre car il a toujours été si généreux si déterminer et si ambitieux.

    Derrière ce tout petit homme,ce cache une tendresse et une générosité démesurée.
    Pour ce, dans le but de lui apporter ma petite pierre dans la construction de son édifice, je tiens à lui rappeler qu’il a le soutien inconditionnel du restaurant La Tour D’argent à Yaoundé.

    Vu les difficultés,les obstacles et les ON-DIT qu’il faut défier jour après jour pour subsister à la tentation du découragement,j’ai du mal à trouver des mots d’encouragement et même de remerciement à son égard.

    En somme ,puisse le Seigneur tout puissant l’arroser d’une pluie de bénédiction divine afin qu’il rassemble sans obstacle aucune,tous les éléments nécessaires pour la bonne marche de ses réalisations!?
    Du moins,qu’il reçoive au nom de tous les Enfants et moi même un infini « Remerciement »!!!!!!!!
    Carole Ndoudeu.

  4. Claye lacour dit :

    L,on dit souvent ventre affame n,a point d,oreille. Cette initiative est louable car elle apporte au parent qui a peine on les moyens pour payer la scolarite un souffle de plus dans l,éducation de leur progéniture. Un peu de pain c’est l,espoir de vie.