Des touristes étrangers sur un traversier en Colombie-Britannique entre Horseshoe Bay et l’île Bowen.

Des touristes étrangers sur un traversier en Colombie-Britannique entre Horseshoe Bay et l’île Bowen.
Photo Credit: Philippe Moulier/Radio-Canada

Année touristique internationale record pour le Canada : 20 millions de visiteurs étrangers en 2016

Share

L’année 2016 a été la meilleure en 14 ans pour le tourisme au Canada, qui a accueilli 19 979 334 voyageurs.

Il s’agit du deuxième nombre de touristes étrangers en importance jamais enregistré dans l’histoire du pays qui célèbre cette année son 150e anniversaire. L’année 2016 se situe tout juste à 0,4 % du record établi en 2002.

Les arrivées de voyageurs étrangers selon Destination Canada, une organisation qui fait la promotion du Canada sur la scène internationale, ont fait un bond de 16 % si l’on exclut les États-Unis. Les voyageurs en provenance du sud de la frontière ont pour leur part été 10 % plus nombreux. Globalement, la hausse moyenne s’établit à 11 %.

Des touristes immortalisent leur passage au lac Louise, en Alberta.
Des touristes immortalisent leur visite dans le Parc national de Banff, en Alberta, en prenant des photos devant le lac Louise. Les grands espaces sont particulièrement appréciés par les touristes chinois. © iStockphoto

Records de touristes en provenance de six grands marchés internationaux

Des records ont été établis pour les visiteurs venus de la Corée du Sud (244 442 arrivées), de la Chine (610 139 arrivées), de l’Australie (333 437 arrivées), de l’Inde (215 664 arrivées), de la France (545 786 arrivées) et du Brésil (114 261 arrivées).

Par contre, Destination Canada rapporte qu’en 2016 les voyages de Canadiens aux États-Unis ont beaucoup baissé (-6,8 %).

Malgré une hausse des voyages ailleurs à l’étranger (+3,7 %), dans l’ensemble, les voyages au départ du Canada ont baissé de 3 % par rapport à 2015.

Un nouveau record en 2017 pour notre 150e anniversaire?

Le guide de voyage invite les touristes à participer aux célébrations entourant le 150e de la Confédération canadienne.
Le guide de voyage invite les touristes à participer aux célébrations entourant le 150e de la Confédération canadienne. © Radio-Canada

La destination touristique numéro un dans le monde en 2017 devrait être le Canada, si l’on se fie à une évaluation il y a quelques semaines du guide touristique Lonely Planet.

Or, traditionnellement, la première destination touristique des étrangers au Canada, ce sont nos parcs nationaux, notamment ceux de Banff et de Jasper.

C’est donc l’été prochain que la pression touristique des étrangers et des Canadiens devrait atteindre son sommet et que nos parcs seront ainsi à leur état le plus vulnérable.

En se basant sur les expériences passées où des touristes ont littéralement piétiné la végétation de lieux très populaires et mis en danger la vie de la faune traversant par exemple les routes, les Canadiens auraient de bons motifs de s’inquiéter de la suite des choses…

Nos parcs nationaux menacés par les touristes en 2017? – 5:44

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Marie Villeneuve, Rudy Desjardins et Geniève Muchisson, Grégory Bernard et Philippe Marcoux de Radio-Canada

Sur le même thème

Sommes-nous prêts pour les touristes religieux? – RCI 

Admirez Montréal de la Place Ville-Marie, son plus célèbre gratte-ciel – RCI 

2016 : année touristique proche d’un record pour la ville de Québec – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*