Des billets de banque

Des billets de banque canadiens
Photo Credit: ICI Radio-Canada / Britainy Robinson

Revenu disponible par habitant au Canada : les Québécois bons derniers?

La province du Québec, où vivent près du quart de tous les Canadiens, continue d’être à la remorque de la plupart des autres citoyens au pays en ce qui a trait au revenu disponible par habitant, selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Selon l’ISQ, ce retard du Québec s’explique par la rémunération des salariés qui demeure nettement plus faible que dans le reste du pays. Le pouvoir d’achat des Québécois s’est accru d’à peine 0,1 % de 2013 à 2014, soit la plus faible croissance des neuf dernières années.

En dollars courants, le revenu des Québécois a été de 26 857 $, un montant inférieur d’environ 5800 $ à la moyenne canadienne. Cette performance est bonne pour le dernier rang, derrière l’Île-du-Prince-Édouard, à 27 280 $. Depuis 2010, ces deux provinces occupent le bas du classement, note l’ISQ.

En excluant les transferts gouvernementaux comme les prestations d’assurance-emploi, les crédits d’impôt remboursables ou l’aide sociale, l’écart entre les Québécois et les autres Canadiens aurait été encore plus grand, indique l’agence québécoise de la statistique.

En 2015, les Québécois ont reçu en moyenne 1055 $ de plus en transferts que le reste des Canadiens. Au total, les citoyens québécois ont reçu plus de 51 milliards en transferts en 2015. Cette augmentation de 5,2 % est principalement attribuable à la bonification de la prestation universelle pour la garde d’enfants.

Rapport de l’ISQ

C’est la faute du vieillissement de la population québécoise

L’ISQ note que le bassin de la population en âge de travailler se rétrécit plus rapidement au Québec par rapport à la moyenne canadienne, ce qui pèse sur la croissance des revenus des Québécois.

Entre 2005 et 2015, le poids démographique des personnes âgées de 15 à 64 ans a fléchi de 2,7 % pour s’établir à environ 67 %, alors que dans le reste du Canada, le repli a été de 1,1 %, à 68 %.

« Je trouve que c’est le facteur le plus pertinent pour expliquer la sous-performance du Québec dans les dernières années, explique l’économiste principale au Mouvement Desjardins, Hélène Bégin. Le choc démographique est déjà à l’oeuvre au Québec. Avec moins de gens en âge de travailler, les revenus tirés des salaires vont inévitablement reculer.»

Disparité entre les régions québécoises

C’est la région de la Capitale-Nationale qui, pour une troisième année de suite, affiche le revenu par habitant le plus élevé, à 28 279 $, suivie respectivement par la Montérégie et les Laurentides, qui se trouvent autour de Montréal. Montréal elle-même occupe le quatrième rang.

À l’inverse, avec un revenu par habitant disponible de 24 085 $, le Nord-du-Québec occupe la 17e et dernière place du classement québécois.

Les citoyens du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine ont le plus bas revenu disponible du Québec. La moyenne est d’un peu plus de 23 000 $ dans les deux régions, bien en deçà de la moyenne québécoise de 26 000 $.

Pour Bruno Jean, professeur associé à l’Université du Québec à Rimouski au département de Société, territoire et développement, il ne faut pas s’en inquiéter outre mesure puisque le coût de la vie au Québec est plus bas qu’en Alberta par exemple, où le revenu disponible atteint 40 000 $.

« Ça ne veut pas nécessairement dire que la situation économique est mauvaise. D’ailleurs, si on regarde d’autres indicateurs socioéconomiques, par exemple le taux de chômage, on s’aperçoit que le Québec ne fait pas si mal », précise M. Jean.

RCI avec La Presse canadienne et les informations de Richard Lavoie de Radio-Canada

Sur le même thème

Revenu disponible : Bas-Saint-Laurent et Gaspésie en queue de peloton – Radio-Canada 

Québec : 27 % des revenus pour 10 % de la population – RCI 

Quatre ménages locataires sur 10 au dépensent près du tiers de leurs revenus pour se loger – RCI 

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Consommation, Économie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Revenu disponible par habitant au Canada : les Québécois bons derniers?
  1. Gilles Talbot dit :

    Au Québec ont a 2 parties ralentisseurs de développements, 2 parties qui voudrais a tout prix la séparation du Québec du Canada et malgré tout nous nous en tirons acer bien. 3 paries d’opposition qui veulent a tout prix neutraliser les efforts du partie Élue. Du cannibalisme politique qui nuis aux Québécois et a tout développement nouveaux De la Petite politique , des accusations sans preuves en grande partie et aussi des charge de méchante administration par des accusations non prouvé par des faits qui ont qu’un seule but neutraliser les efforts a améliorer la gouverne Élues.
    DE LA PETITE POLITIQUE CONTRACDICTOIRE NUISIBLE.

  2. Gilles Talbot dit :

    Dans ce Calcule ont ne spécifie pas les couts de vie a comparer aux autre provinces et pourtant nous somme la province Canadienne la plus SYNDIQUÉ