CBC News a appris que le gouvernement fédéral annoncera la semaine du 10 avril que la nouvelle loi rendra la vente de la marijuana licite d’ici le 1er juillet 2018. (Mark Blinch / Canadian Press)

CBC News a appris que le gouvernement fédéral annoncera la semaine du 10 avril que la nouvelle loi rendra la vente de la marijuana licite d’ici le 1er juillet 2018. (Mark Blinch / Canadian Press)

Ottawa veut légaliser la marijuana pour le premier juillet 2018, fête du Canada

Share

Le gouvernement libéral canadien de Justin Trudeau présentera dans les prochaines semaines son projet de loi, très attendu depuis les dernières élections, pour que le cannabis à usage récréatif soit légalisé à partir du 1er juillet 2018.

Deux femmes tiennent un drapeau du Canada où la feuille d’érable a été remplacée
Deux femmes tiennent un drapeau du Canada où la feuille d’érable a été remplacée © PC/La Presse canadienne/Mark Blinch

Alors que le gouvernement Trudeau a plusieurs fois répété sa volonté de présenter un projet de loi d’ici l’été, l’entourage du premier ministre a pris connaissance de la date précise prévue pour l’entrée en vigueur de cette loi lors d’une réunion dimanche, selon une source anonyme qui s’est confiée à CBC.

Selon CBC, la présentation du projet de loi aurait lieu le 10 avril.

Le premier ministre Justin Trudeau avait fait cette promesse de légalisation lors de la dernière campagne électorale, en 2015.

Il avait ensuite promis le dépôt d’un projet de loi pour le printemps 2017.

Les balises de la légalisation et de la consommation

  • Le gouvernement fédéral fixerait les normes sanitaires, et les provinces auraient la responsabilité de mettre en place les réseaux de distribution pour encadrer la vente du cannabis.
  • L’achat et la consommation de cannabis seraient réservés aux personnes majeures (18 ou 19 ans selon les provinces), et tout trafic ou vente aux mineurs serait passible de poursuites pénales.
  • Les individus auraient également le droit de cultiver jusqu’à quatre plants de cannabis pour leur usage personnel.
  • La possession de cannabis dans l’espace public serait cependant restreinte à une trentaine de grammes.
Le gouvernement fédéral fixerait les normes sanitaires et les provinces auraient la responsabilité de mettre en place les réseaux de distribution pour encadrer la vente du cannabis.LARS HAGBERG, ARCHIVES AFP
Le gouvernement fédéral fixerait les normes sanitaires et les provinces auraient la responsabilité de mettre en place les réseaux de distribution pour encadrer la vente du cannabis.LARS HAGBERG, ARCHIVES AFP

Modèle de distribution

Justin Trudeau
Justin Trudeau © PC/Sean Kilpatrick

Justin Trudeau promet de travailler avec les provinces sur l’enjeu central de la distribution et de la vente du cannabis à usage récréatif. Insistera-t-il sur un modèle en particulier ou laissera-t-il les gouvernements provinciaux développer le leur?

La première ministre de l’Ontario s’est montrée ouverte à l’idée de vendre la marijuana dans les magasins d’alcool contrôlés par l’État.

L’Association des pharmaciens du Canada s’est aussi montrée intéressée à jouer un rôle dans la distribution.

Réaction de la province du Québec

Philippe Couillard
Philippe Couillard © Karine Dufour

Même s’il n’est pas contre la légalisation de la marijuana, le premier ministre québécois Philippe Couillard affirme qu’il veut lire le détail du projet de loi annoncé par le fédéral avant de se prononcer plus fermement, afin de vérifier que cette initiative ne créera pas de fardeau pour les provinces, notamment en ce qui concerne la lutte contre le tabagisme.

Philippe Couillard croit que cette légalisation peut a priori être un élément positif pour la société, même si cette légalisation peut être perçue comme un enjeu de santé publique. Il rappelle que des craintes ont déjà été exprimées dans le passé sur la légalisation d’autres produits intoxicants, comme l’alcool.

«C’est quoi, l’alternative? De laisser ça entre les mains du crime organisé?», a-t-il demandé.

«Est-ce que vraiment ça, ça rend service à nos jeunes? Je ne crois pas. Je crois que si on fait ça de façon correcte, bien réglementée, bien encadrée, ça peut être un élément positif pour la société», a-t-il ajouté.

Des sites web vendent illégalement de la marijuana.
Des sites web vendent illégalement de la marijuana au Canada. © Radio-Canada

RCI avec Radio-Canada, La Presse Canadienne et Agence France-Presse

Sur le même thème

Légalisation de la marijuana : ce que devra contenir la loi – Radio-Canada

Compte à rebours vers la légalisation du cannabis – Radio-Canada

Liberals to announce marijuana will be legal by July 1, 2018 – CBC

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*