Le chercheur Mark Wainberg, célèbre à l’échelle mondiale, est décédé. (Université McGill)

Le chercheur Mark Wainberg, célèbre à l’échelle mondiale, est décédé. (Université McGill)

Noyade du Dr Mark Wainberg, un pionnier canadien dans la lutte mondiale contre le VIH/sida

Le chercheur montréalais expert du sida s’est noyé en Floride mardi à l’âge de 71 ans. Le grand défenseur des droits des homosexuels et des malades est décédé au large de Bal Harbour, près de Miami, alors qu’il se baignait en compagnie de son fils.

Le capitaine Miguel De La Rosa, de la police de Bal Harbour, a indiqué que des agents avaient été alertés qu’une personne éprouvait des difficultés dans l’eau vers 14 h 40.

Le fils de M. Wainberg a pu tirer son père hors de l’eau et l’emmener sur la rive, où les agents ont tenté une réanimation cardio-pulmonaire, a précisé M. De La Rosa. La mort du septuagénaire a ensuite été constatée à l’hôpital, a-t-on ajouté.

Au moment où la noyade est survenue, des drapeaux rouges étaient disposés sur la plage pour indiquer que le courant était fort, a par ailleurs affirmé le capitaine De La Rosa.

Une sommité mondiale ici même à Montréal

Directeur du Centre SIDA McGill et professeur en médecine, microbiologie et immunologie à l’Université McGill de Montréal, le Dr Wainberg était un chercheur de renommée internationale. Il est notamment connu pour avoir découvert le médicament antiviral 3TC en 1989.

La mort de M. Wainberg représente une « perte énorme », selon la présidente et porte-parole de la Fondation Farha, Linda Farha qui chapeaute des collectes de fonds pour la lutte contre le sida et le VIH au Québec.

« Je pense que c’est une journée hyper triste parce que c’est quelqu’un qui était très dévoué à la cause […] C’était vraiment un pionnier », a-t-elle dit, soulignant le dévouement du chercheur autant à Montréal qu’à l’international.

Le Dr Mark Wainberg, à droite, est décédé mardi après-midi en Floride. (CBC)
Le Dr Mark Wainberg, à droite, est décédé mardi après-midi en Floride. (CBC)

Un scientifique hors-norme tourné vers les citoyens de pays en voie de développement

Les travaux du Dr Mark Wainberg portaient principalement sur des approches novatrices dans la prévention de l’infection au VIH dans les pays en voie de développement. Il s’est élevé contre les prétentions scientifiques douteuses et la désinformation relatives au virus du sida.

Réajean Thomas © Radio Canada

« C’était un activiste […] un défenseur des droits de la personne », souligne le Dr Réjean Thomas, qui a fondé la clinique l’Actuel de Montréal. Son chemin a croisé celui de M. Wainberg dans les années 1980.

À l’époque, les causes du sida étaient inconnues, rappelle le Dr Thomas. « Mark a joué un grand rôle au niveau de l’éducation de la population mondiale et de l’accès aux médicaments.

« C’est un grand chercheur de l’histoire du 21e siècle […] C’est un pan de l’histoire qui passe. Il va nous manquer beaucoup », dit-il.

Cécile Tremblay est microbiologiste, infectiologue et chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.
La docteur Cécile Tremblay. © Radio-Canada

La Dre Cécile Tremblay, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Montréal et chercheur au Centre de recherche CHUM, a déclaré que Wainberg était son mentor depuis le moment où elle était étudiante en médecine il y a 25 ans.

« Avant de commencer mon école de médecine, alors que ma carrière portait sur la recherche sur le VIH, je collaborais étroitement avec lui. Il était un chef de file dans notre domaine et il était mentor. Sa perte est très importante pour moi », a-t-elle déclaré à la SRC.

Le Dr Mark Wainberg était officier de l’Ordre du Canada, officier de l’Ordre national du Québec, et chevalier de la Légion d’honneur en France.

RCI avec La Presse canadienne, Radio-Canada et CBC

Sur le même thème

Décès de Mark Wainberg, pionnier de la recherche sur le sida – Radio-Canada 

Le Dr Réjean Thomas se rappelle de Mark Wainberg – Radio-Canada 

Montreal trailblazer in HIV/AIDS research dies in Florida – CBC

Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : International, Santé, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*