Nardine Nakhla, conférencière à l’école de pharmacie de l’Université de Toronto, affirme que Imodium devrait être placé derrière les comptoirs des pharmacies pour prévenir les abus.

Nardine Nakhla, conférencière à l’école de pharmacie de l’Université de Toronto, affirme que Imodium devrait être placé derrière les comptoirs des pharmacies pour prévenir les abus.
Photo Credit: Kas Roussy / CBC

Gare à l’Imodium : une surdose de ce populaire médicament peut être très dangereuse pour la santé

Le médicament en vente libre au Canada, Imodium, utilisé communément pour combattre la diarrhée, est considéré désormais comme un remède potentiellement dangereux s’il est mal administré.

Le médicament, dont l’ingrédient principal le lopéramide est un opioïde, est très facile à acheter dans une pharmacie; il est offert chez les détaillants les plus populaires au pays.

Nardine Nakhla, conférencière à la faculté de pharmacie de l’Université de Toronto a dit à CBC News que les consommateurs de drogues, d’opioïdes plus précisément, sont désespérés et peuvent parfois abuser de leur consommation d’Imodium.

Ils ont besoin de ce médicament pour les aider dans leur processus de sevrage ou encore pour atteindre un état euphorique. Ils ignorent donc l’avertissement et utilisent le médicament tant qu’ils obtiennent le résultat voulu.

La spécialiste affirme toutefois que l’Imodium est sûr pour la consommation humaine si la posologie est respectée.

La dose quotidienne recommandée est de 16 milligrammes ou huit comprimés

Qu’est-ce que le lopéramide?

Le lopéramide ralentit le rythme de la digestion, de sorte que l’intestin prend plus de temps pour absorber le liquide et les nutriments des aliments ingérés.

Le lopéramide est utilisé pour traiter la diarrhée. Il est également utilisé pour réduire la quantité de selles chez les personnes qui ont subi une iléostomie , le réacheminement de l’intestin par une ouverture chirurgicale dans l’abdomen, à l’extérieur du corps.

Quelle est l’information la plus importante que vous devriez connaître sur le lopéramide?

  • Ne jamais utiliser de lopéramide si vous souffrez de douleurs abdominales sans diarrhée, de colite ulcéreuse, de selles sanglantes, noires ou goulues ou de diarrhée à forte fièvre ou encore de diarrhée provoquée par une infection bactérienne ou par une prise de médicaments antibiotiques.
  • Le lopéramide peut également causer de graves problèmes cardiaques s’il est absorbé en même temps que d’autres médicaments. Demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien si c’est votre cas.
Ce médicament peut causer des problèmes respiratoires graves et des problèmes cardiaques chez un enfant. Le loperamide ne doit pas être administré à un enfant de moins de 2 ans.

Une pharmacienne derrière son comptoir Photo par : Scott Olson/Getty Images

Demandez à un médecin ou à un pharmacien si ce médicament est adéquat pour vous, surtout si  :

  • vous faites de la fièvre;
  • vous avez des mucus dans vos selles;
  • vous êtes atteint du SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise);
  • vous avez une histoire de maladie du foie;
  • vous prenez un antibiotique.
On ne sait pas si le lopéramide peut nuire un bébé à naître. Demandez conseil à un médecin avant d’utiliser ce médicament si vous êtes enceinte ou si vous prévoyez l’être.Le lopéramide peut passer dans le lait maternel et nuire à un bébé allaité. La prise de lopéramide n’est pas recommandée aux femmes qui allaitent.

Pour sa part, l’agence gouvernementale Santé Canada affirme avoir mené un examen préliminaire du problème et n’a pas trouvé de situation similaire; le médicament demeure sous surveillance.

Dans sa pharmacie de Toronto, Nardine Nakhla a dit à CBC News qu’elle croit qu’il faut faire plus pour prévenir l’abus d’Imodium.

«Je pense que les pharmaciens doivent surveiller les patients qui demandent ce type de médicament. Ils doivent penser à restreindre davantage la vente en le plaçant derrière le comptoir.» «Déjà, s’il était impossible de simplement entrer dans une pharmacie et, pour 20 $, de sortir avec suffisamment de comprimés pour éventuellement vous tuer, je pense que ce serait une bonne chose», dit-elle.

Radio Canada International avec CBC News, The American Society of Health-System Pharmacists et Santé Canada. 
Mots-clés : , ,
Publié dans : Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*