Justin Trudeau a été appelé à tendre la main aux manifestants à l’occasion de l’événement «Global Citizen», à Hambourg.LA PRESSE CANADIENNE, RYAN REMIORZ

Justin Trudeau a été appelé à tendre la main aux manifestants à l’occasion de l’événement «Global Citizen», à Hambourg.LA PRESSE CANADIENNE, RYAN REMIORZ

G20 : Justin Trudeau est applaudi comme une vedette de rock par les manifestants à Hambourg

Alors que des affrontements éclataient jeudi soir entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police à Hambourg, en Allemagne, non loin de là, l’ambiance était à la fête dans un aréna où plus de 12 000 activistes au Global Citizen Festival ont salué le premier ministre avec des acclamations rauques normalement entendues à des concerts de rock.

RONNY HARTMANN VIA GETTY IMAGES
RONNY HARTMANN VIA GETTY IMAGES © RONNY HARTMANN

Justin Trudeau, avec sa femme Sophie Grégoire-Trudeau, a présenté le groupe Coldplay et a parlé de la politique canadienne de développement international féministe, qui, selon lui, met les femmes et les filles au cœur des efforts d’aide du Canada.

« C’est l’un des messages que je vais apporter avec moi au Sommet des leaders du G20 ce week-end, et j’espère que vous allez aider à partager ce message aussi », a-t-il déclaré.

Le premier ministre du Canada s’est ensuite exprimé sur la nécessité d’éradiquer dans le monde les maladies comme la polio. Au cours du concert, les simples mentions de Trump ou du président russe Vladimir Poutine ont soulevé des cris d’horreur de la foule.

Trump, Merkel et Trudeau

La lune de miel à l’international du premier ministre Justin Trudeau sera mise à l’épreuve au cours de ce Sommet du G20, puisqu’il se trouve au coeur de tensions.

Ce sera aussi pour lui l’occasion de servir d’intermédiaire entre l’Europe et les États-Unis, aux points de vue très divergents, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Sur Twitter, le week-end dernier, le président américain a souligné l’amitié particulière qui le lie au premier ministre canadien, parlant de lui comme de son nouvel ami. Il semble que Trump prête attention aux opinions de Justin Trudeau, ce qui pourrait être utile dans le contexte des négociations et des pourparlers du G20.

Cela le placerait dans une situation particulière, souligne Colin Robertson, un ancien diplomate canadien. « Le reste du monde a été impressionné par la façon dont Justin Trudeau a géré M. Trump », a-t-il analysé.

Donald Trump et Justin TrudeauPhoto Credit: Reuters/Carlo Allegri/Andrew Kelly
Donald Trump et Justin TrudeauPhoto Credit: Reuters/Carlo Allegri/Andrew Kelly

Le premier ministre canadien est déjà au travail

Le G20 se met véritablement en branle vendredi, mais des rencontres bilatérales se tenaient déjà jeudi soir.

M. Trudeau a eu des rencontres hier avec la première ministre norvégienne, Erna Solberg, le président de l’Argentine, Mauricio Macri, et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Jim Yong Kim, qui semblait plutôt amical envers Justin Trudeau, avait amené ses fils pour la rencontre et a fait l’éloge du premier ministre du Canada.

Les Canadiens sont «si chanceux» d’avoir M. Trudeau, a affirmé le président de la Banque mondiale, parlant de lui comme d’un rassembleur.

Les rencontres à surveiller

Trump rencontre le Président de la Corée du Sud, Moon Jae-In, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, au sommet des leaders du G20 à Hambourg, en Allemagne, jeudi. (Carlos Barria / Reuters)
Trump rencontre le Président de la Corée du Sud, Moon Jae-In, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, au sommet des leaders du G20 à Hambourg, en Allemagne, jeudi. (Carlos Barria / Reuters)

Donald Trump, Justin Trudeau, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont tous eu l’occasion de se rencontrer au Sommet du G7, il y a un peu plus d’un mois.

À Hambourg, d’autres leaders seront autour de la table.

Parmi eux, le président russe Vladimir Poutine avec lequel Trump doit s’entretenir vendredi. Ce sera la première fois que les deux hommes se rencontrent. Le tout, dans le contexte d’allégations à propos d’une ingérence russe pendant les élections présidentielles de novembre 2016 aux États-Unis.

Le président turc Recep Tayipp Erdogan sera aussi présent. En mars, la relation entre Ankara et Berlin a connu un épisode tendu. L’Allemagne avait annulé la tenue de rassemblements sur son territoire en faveur d’une réforme constitutionnelle proposée par le président turc. Ce dernier avait répliqué que ces pratiques ne différaient « en rien de celle de la période nazie ».

Le dossier nord-coréen pourrait aussi être abordé, notamment en présence de Donald Trump et du président chinois Xi Jinping.

Découvrez :
Sommet du G20 en Allemagne. Qu’en sera-t-il du Canada?

Entrevue avec Frédéric Mérand, professeur de science politique et directeur du Centre d’études et de recherches internationales (CERIUM) de l’Université de Montréal. Photo Credit: Bundesregierung/Tybussek

Entrevue avec Frédéric Mérand, professeur de science politique et directeur du Centre d’études et de recherches internationales (CERIUM) de l’Université de Montréal. Photo Credit: Bundesregierung/Tybussek

RCI avec La Presse canadienne, l’Agence France-Presse et CBC

En complément

Pressions sur Trump et Trudeau aux sommets de l’OTAN et du G7 – RCI 

Rapprochement sur les femmes et l’ALENA entre Trump et Trudeau – RCI 

Trudeau à la Maison-Blanche : quelle stratégie en face de Donald Trump ? – RCI 

Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*