Un magasin Sears

Un magasin Sears
Photo Credit: PC/AP Photo/Elise Amendola

Sears : plus de 7 M$ en boni pour les patrons, des milliers d’ex-employés laissés sur le carreau!

L’histoire de la compagnie Sears au Canada est celle d’un géant qui est sur le point de sombrer à cause de ses nombreuses difficultés financières. Alors que des milliers d’employés ont été congédiés sans le moindre radis, les patrons ont annoncé qu’ils se partageraient un pactole de  7,6 millions de dollars en boni, ce qui suscite une vague de mécontentements au pays.

D’ex-employés sur la paille

L’annonce du partage de  7,6 millions de dollars entre 43 hauts cadres de l’entreprise a poussé les avocats des ex-employés aujourd’hui au chômage à réagir.

La nouvelle a provoqué une vague de choc qui s’explique par le fait que la compagnie s’est récemment débarrassée de plus de 3000 employés sans leur verser la moindre compensation.

Parallèlement, les retraités de la compagnie se retrouvent dans une situation précaire et ne peuvent que très difficilement accéder à certains de leurs soins de santé, entre autres services de première importance.

Une question de garder les cadres pour la restructuration

Obligés de s’expliquer, les hauts responsables de la compagnie ont laissé entendre que l’idée de s’engraisser, alors que les ex-employés et les retraités touchent le fond du baril, se justifie par une volonté de mener à bien la restructuration de la compagnie.

Selon leurs explications, il faut donner cet argent aux cadres pour les garder en poste, car c’est à eux qu’incombe la mission de travailler à fond pour le redressement de l’entreprise qui est actuellement écrasée par ses dettes, à cause de ses pertes de revenus en continu.

Les hauts dirigeants ciblés par la compagnie recevront des montants additionnels de 25 à 100 % s’ajoutant à leur salaire de base. 75 % des primes seront versées dans un délai de 6 mois et le dernier quart sera remis à la fin de la période de restructuration.

Par ailleurs, Sears compte verser jusqu’à 1,6 million de dollars à 116 employés détenant plusieurs années d’ancienneté. Ces derniers superviseront les ventes à des succursales qui ont annoncé leur fermeture.

Le magasin Sears du Centre Rideau ferme officiellement ses portes après 12 ans d’activité.
Le magasin Sears du Centre Rideau ferme officiellement ses portes après 12 ans d’activité.

D’importantes difficultés financières

Au mois de mars, la compagnie Sears des États-Unis, qui emploie près de 140 000 personnes, annonçait des pertes financières de plus de 2 milliards de dollars, et un avenir de plus en plus incertain.

Près de trois mois plus tard, Sears Canada, dont les activités au pays vacillent depuis presque 5 ans, avait révélé des difficultés du même ordre et des inquiétudes en ce qui concerne sa survie.

C’est ainsi que la compagnie avait pris la décision de diversifier ses activités, en se lançant dans le secteur de l’alimentation, et surtout de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, ce qui allait se traduire par une perte d’environ 3000 emplois à la suite de la fermeture de près de 60 magasins.

À noter au sujet de Sears Canada

Chaîne de magasins de détail

Fondée en 1952

Au 28 janvier 2017, compte 95 magasins, 135 d’entreprise, 69 magasins locaux et près 880 comptoirs de ramassage au Canada

A enregistré 144,4 M$ de perte en 2017, pourtant son revenu brut est de 505 M$

À cause de ses difficultés, elle ne peut emprunter que 109 M$ et non 175 M$ nécessaires pour répondre à ses besoins

Sears Holding des États-Unis détient 11,5 % des actions de Sears Canada

À lire aussi :

RCI avec Radio-Canada

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour “Sears : plus de 7 M$ en boni pour les patrons, des milliers d’ex-employés laissés sur le carreau!
  1. Serge St-Pierre dit :

    La cie est sur le point de faire faillite et on récompense les gestionnaires. Indécent ! Bien d’accord à reconnaître les résultats des gestionnaires lorsque leur travail favorise les intérêts de tous: employés, actionnaires et consommateurs.