Un homme regarde le feu s’approcher de sa maison. Les feux de forêt plus fréquents sont l’un des phénomènes que l’on associe au rechauffement climatique.

Un homme regarde le feu s’approcher de sa maison. Les feux de forêt plus fréquents sont l’un des phénomènes que l’on associe au rechauffement climatique.
Photo Credit: David McNew/Getty Images

Des experts mesureront l’efficacité des politiques canadiennes pour lutter contre les changements climatiques

Share

Mardi, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé la création d’un Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques au Canada. 

Le Groupe d’experts aura comme mission d’offrir au gouvernement des conseils pour mesurer les progrès accomplis. L’objectif est de savoir dans quelle mesure les efforts faits jusqu’à maintenant aux niveaux fédéral, provincial et territorial ont pu avoir un réel effet dans la préparation et la prévention liées aux changements climatiques.

« Toutes les régions du Canada sont touchées par les effets des changements climatiques. C’est pourquoi le Groupe d’experts jouera un rôle crucial en déterminant comment nous mesurerons les progrès réalisés vers une meilleure résilience et une réduction des risques associés aux événements météorologiques extrêmes que subissent les Canadiens. »

Blair Feltmate préside le Groupe d’experts dont font aussi partie des représentants du milieu universitaire, du secteur privé, d’organisations gouvernementales et non gouvernementales et des peuples autochtones. Les provinces et les territoires participeront aussi aux travaux. 

Par ailleurs, ce groupe appuiera le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, entre autres, en communiquant aux Canadiens l’efficacité des travaux pour préparer le pays aux répercussions des changements climatiques et pour s’en remettre.

Les quatre grands piliers du Cadre pancanadien
  • La tarification de la pollution par le carbone : c’est un moyen de réduire les émissions, de favoriser l’innovation et d’encourager la population et les entreprises à moins polluer.
  • Des mesures complémentaires pour réduire davantage les émissions produites par l’économie canadienne en réduisant les barrières commerciales où la tarification seule n’est pas suffisante ni assez rapide pour réduire les émissions pour 2030.
  • Des mesures permettant de s’adapter aux impacts des changements climatiques et d’accroître la résilience : s’assurer que les infrastructures et les communautés sont mieux préparées contre les risques d’inondations, de feux de forêt, de sécheresse et de phénomènes météorologiques extrêmes, notamment dans celles qui sont particulièrement vulnérables comme les communautés autochtones, du Nord, côtières et éloignées. S’adapter aux effets des changements de température, y compris le dégel du pergélisol.
  • Développer des technologies propres et créer des emplois : en investissant dans les technologies propres, l’innovation et la création d’emplois, le Canada pourra exporter de nouvelles technologies en demande partout au monde, améliorer nos mesures d’adaptation et d’atténuation afin de les rendre plus efficaces et économiques, et transmettre à notre main-d’œuvre les connaissances et les compétences qui l’aideront à s’épanouir.

©David McNew/Getty Images

Quelques événements climatiques récents au Canada ayant un lien direct avec le réchauffement de la planète :
En 2016, le feu de forêt de Fort McMurray en Alberta a entraîné le déplacement de 90 000 personnes, détruit 2400 résidences et autres bâtiments, en plus de perturber l'économie locale. Avec des pertes assurées d'environ 3,5 milliards de dollars, cette catastrophe naturelle est la plus coûteuse de l'histoire du Canada. 

En 2017, la Colombie-Britannique a connu la pire saison de feux de forêt jamais répertoriée dans cette province. Depuis le 1er avril 2017, 1105 feux de forêt ont rasé environ 10 114 kilomètres carrés de la Colombie-Britannique. Plus de 45 000 personnes ont été évacuées en raison des feux cet été, et quelque 2500 personnes n'ont toujours pas réintégré leur résidence, puisque 154 feux font toujours rage. Depuis le début de la saison, les feux de forêt ont coûté 309 millions de dollars à la province, soit cinq fois plus que le budget initialement prévu. 

Les longues vagues de chaleur qui ont frappé la Colombie-Britannique en juillet 2009 et le Québec en juillet 2010. Les responsables de la santé publique ont estimé à 156 et 280 respectivement le nombre de décès provoqués par la chaleur.
Radio Canada International avec La Presse canadienne et le Gouvernement du Canada
Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Environnement, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*