Les recherches sur l’intelligence artificielle sont en plein développement au Canada.

Les recherches sur l’intelligence artificielle sont en plein développement au Canada.
Photo Credit: Andy Shuetz

Le cerveau mondial de l’intelligence artificielle naît-il en ce moment à Montréal?

En janvier dernier, l’émergence de Montréal dans la recherche névralgique sur l’intelligence artificielle a été stimulée par une annonce majeure de l’entreprise Microsoft.

Microsoft a annoncé notamment qu’elle doublera, d’ici deux ans, la taille de la jeune entreprise montréalaise Maluuba pour accélérer la conception de logiciels permettant aux ordinateurs de lire, écrire et tenir des conversations de manière naturelle, comme des humains.
Microsoft a annoncé notamment qu’elle doublera, d’ici deux ans, la taille de la jeune entreprise montréalaise Maluuba pour accélérer la conception de logiciels permettant aux ordinateurs de lire, écrire et tenir des conversations de manière naturelle, comme des humains. © Drew Angerer/Getty Images

Le géant américain a doublé son financement  en investissant une partie importante de ses sommes à l’Université de Montréal et à l’Université McGill.

L’Université de Montréal a décroché la grosse part du gâteau et 6 millions de dollars qui vont directement à l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA), dirigé par Yoshua Bengio.

Google a aussi créé une division spécialisée en apprentissage profond à Montréal.

Montréal est donc devenue progressivement un lieu de convergence depuis 10 ans des travaux en matière d’intelligence artificielle grâce à une grappe de chercheurs de réputation internationale sur la piste d’approches prometteuses.

Cette semaine, nous répondons à un de nos auditeurs en République démocratique du Congo qui veut en savoir plus sur l’importance de Montréal et du Canada dans le développement de l’intelligence artificielle sur notre planète.

Écoutez
Yoshua Bengio, un des cerveau canadien de l'Intelligence artificielle.
Yoshua Bengio, un des cerveau canadien de l’Intelligence artificielle. © Graham Hughes/The Canadian Press

Un important centre de recherche sur l’intelligence artificielle ouvre à Toronto

Le ministre des Finances de l’Ontario, Bill Morneau, lors de l’annonce de financement de l’instutut Vecteur.
Le ministre des Finances de l’Ontario, Bill Morneau, lors de l’annonce de financement de l’instutut Vecteur. © CBC

Les gouvernements du Canada et de l’Ontario investissent 150 millions de dollars pour la mise en marche du Vector Institute, (Institut Vecteur en français) un centre de recherche sur l’intelligence artificielle (IA) à l’Université de Toronto (U de T).

Le nouvel institut vient améliorer la place de Toronto et du Canada en tant que leader mondial en matière d’IA.

Le centre formera un grand nombre de scientifiques de maîtrise, de doctorat et de postdoctorat qui sont nécessaires à l’industrie canadienne, déclare Ed Clark, qui dirige l’institut. Il appuiera également des projets de recherche susceptibles de passer du laboratoire au succès commercial.

« L’Université de Toronto est depuis longtemps considérée comme un chef de file mondial dans le domaine de la recherche en intelligence artificielle », déclare pour sa part le président de l’Université de Toronto, Meric Gertler.

« Ce financement nous permet de renforcer notre leadership dans les domaines où nos chercheurs font déjà un travail exceptionnel », a-t-il ajouté.

« Il aide également à assurer que les générations futures d’étudiants peuvent continuer à apprendre des meilleurs », conclut M. Gertler.

Pourriez-vous au travail être remplacé par un robot?

Le 17 septembre dernier, les animateurs de Tam-Tam Canada vous invitaient à débattre avec des experts des résultats d’une enquête récente affirmant que plus de 4 travailleurs canadiens sur 10 risquent d’être remplacés par la technologie et l’informatique au cours des deux prochaines décennies.

Regardez l’émission intégrale – 29:40

 

En complément

Facebook fera de la recherche en intelligence artificielle à Montréal – RCI 

L’intelligence artificielle s’empare de votre intelligence émotionnelle – RCI 

Serez-vous un de ces travailleurs canadiens qui seront bientôt remplacés par un robot? – RCI 

Allez! Posez-moi une question sur le Canada : Stéphane.parent@radio-canada.ca

column-banner-stephen

Mots-clés : , ,
Publié dans : Bonne Question, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*