Sears a annulé le versement des indemnisations de départ de certains de ses employés. Photo : CBC

Sears a annulé le versement des indemnisations de départ de certains de ses employés. Photo : CBC

Sears Canada ferme et les fonds de retraite des employés fondent

Pas moins de 12 000 employés de Sears perdent leur travail dans un horizon de 10 à 14 semaines.

Cet employé de Sears a travaillé pour l’entreprise pendant 49 ans.
Cet employé de Sears a travaillé pour l’entreprise pendant 49 ans.

Pour des milliers d’entre eux disparaît du coup une part importante de leur fond de retraite.

On ne leur promet au maximum pour le moment que 81 % de la somme qui leur est due. Cela pourrait être beaucoup moins après que les créanciers auront été dédommagés en premier.

Ces travailleurs font face à des mois et peut-être des années d’incertitude. Ils deviennent les nouvelles victimes d’une vieille loi sur la faillite qui protègent les créanciers, dont les banques, avant eux.

Le NPD exige un changement à la loi sur les faillites d’entreprise

Brigitte Sansoucy, députée du NPD
Brigitte Sansoucy, députée du NPD

Brigitte Sansoucy, députée du NPD au parlement canadien et critique en matière d’emploi, souhaite que le gouvernement Trudeau modifie les lois canadiennes qui touchent la faillite, puisqu’à l’heure actuelle, aucune loi n’oblige les compagnies à payer leurs employés avant les créanciers.

« Quand les travailleurs mettent de l’argent dans leur fonds de pension, c’est un salaire différé. Ça devrait être illégal de piger dans cet argent-là », estime Brigitte Sansoucy.

« Il faut que nous examinions l’horrible cas de Sears Canada afin de voir comment cela a pu se produire et de nous assurer qu’aucun autre travailleur au pays ne soit traité de cette façon », a dit Scott Duvall, porte-parole du NPD en matière de pensions.

Écoutez
Mardi, Sears Canada a déclaré par communiqué qu'«après avoir déployé des efforts considérables», elle n'avait reçu «aucune proposition viable permettant la continuité de ses activités». Le détaillant était exploité depuis juin sous la protection de la cour en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Photo Credit: La Presse canadienne/Chris Young
Mardi, Sears Canada a déclaré par communiqué qu’«après avoir déployé des efforts considérables», elle n’avait reçu «aucune proposition viable permettant la continuité de ses activités». Le détaillant était exploité depuis juin sous la protection de la cour en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. Photo Credit: La Presse canadienne/Chris Young © PC/Chris Young

Une faillite sous le signe de la honte?

Bruce Winder
Bruce Winder © CBC

Déjà cet été, l’annonce par Sears de l’annulation d’indemnités de départ pour les employés perdant leur emploi soulevait la colère des consommateurs canadiens particulièrement sur la page Facebook de la compagnie.

« Jolie jupe! », écrivait par exemple l’internaute Kate Keough. « Dommage que vos employés n’aient pas les moyens de l’acheter puisque vous les avez congédiés et leur avez enlevé leurs indemnités. Je ne retournerai pas chez Sears. Vous me faites honte. »

Selon Bruce Winder, analyste à Toronto dans le secteur du commerce de détail, lorsque les consommateurs sentent qu’une compagnie ne traite pas adéquatement des personnes vulnérables, ils ripostent.

Des millions de dollars en compensation, mais pour les cadres seulement

Zobeida Maharaj, qui travaillait comme directrice principale des opérations dans un magasin de Toronto, dit qu’il est injuste que certains cadres reçoivent des primes alors qu’elle a perdu son indemnité de départ. (CBC)
Zobeida Maharaj, qui travaillait comme directrice des opérations dans un magasin de Toronto perd son indemnité de départ. (CBC)

Pour ajouter du sel sur cette plaie, la compagnie avait annoncé cet été que le versement de primes totalisant 7,6 millions de dollars à de hauts dirigeants irait de l’avant.

D’un côté, Sears Canada affirmait que ses problèmes économiques ne lui permettaient pas de rembourser tous ses créanciers, y compris le versement d’allocations de départ à ses employés. De l’autre, elle défendait sa décision de donner des bonus à ses cadres en disant qu’ils étaient nécessaires pour dynamiser les activités de l’entreprise.

Aide-mémoire…
Sears Canada, qui a déjà fermé 59 établissements, compte encore actuellement 74 grands magasins, huit magasins Sears Décor et environ 49 magasins d’électroménagers et de matelas Sears.
Le détaillant compte environ 12 000 employés, dont les trois quarts travaillent à temps partiel.
La majorité des quelque 800 employés du siège social de Sears Canada quitteront l’entreprise dès la semaine prochaine.
Ces chiffres n’incluent pas les suppressions de 2900 emplois annoncées par Sears Canada en juin, lorsque l’entreprise a annoncé la fermeture de 20 grands magasins, 15 magasins Sears Décor, 10 magasins de liquidation et 14 magasins d’électroménagers et matelas Sears.

Sears Canada © Jeannie Lee/CBC

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Maxime Bertrand et de Sarah Désilets-Rousseau de Radio-Canada.

En complément

Un fonds spécial à Sears Canada pour indemniser d’anciens employés – Radio-Canada 

D’ex-employés de Sears en furie après la perte de leur indemnité de départ – Radio-Canada 

Sears Canada se place à l’abri de ses créanciers – Radio-Canada 

Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Consommation, Économie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “Sears Canada ferme et les fonds de retraite des employés fondent
  1. Rene Albert dit :

    Et entretemps, notre gouvernement Canadien Liberal se prostitue par son manque flagrant de proteger ses citoyens dans les cas de faillites industrielles au benifice des investisseurs…

    Les elus couilleux du Parti Liberal Canadien devraient demissioner en masse!!!

  2. Maurice Guérin dit :

    Honte à Sears pour ses employés.

  3. Rene Albert dit :

    Honte au Parti Liberal du Canada de ne pas proteger les pensions et autres dues aux employes dans telles situations. C’est la responsabilite principale de notre gouvernement de proteger les Canadiens!

    Justin Trudeau : Bon parleur…petit faiseurs.