Photo Credit: © iStockphoto / vasiliki

Spécial Halloween : de quoi les Canadiens ont-ils le plus peur?

Cette semaine, à quelques jours de la fête de l’Halloween notre collègue Alain Labelle a eu l’idée de s’intéresser aux plus récentes découvertes scientifiques concernant deux des plus grandes peurs qui touche les Canadiens, celles sur les serpents et les araignées qui seraient bien ancrées en nous.

 Photo : iStock

Photo : iStock

Il explique comment l’Institut Max Planck en est venu à la conclusion que ces peurs seraient innées. Comment? En observant les réactions de stress chez des bébés de six mois auxquels on a présenté une araignée ou un serpent. ( À lire sur Radio-Canada)

Cette semaine, dans le même esprit de l’Halloween, j’ai décidé de répondre à la bonne question d’une de nos auditrices africaines en Algérie. Madame Safia Sagh veut savoir quelles sont les phobies ou les peurs les plus répandues chez les Canadiens.

Écoutez

Tous les Canadiens ont peur de quelque chose

Aussi appelé Sistrurus catenatus, le serpent à sonnettes de Massassauga est un serpent venimeux originaire de l’Ontario.

Aussi appelé Sistrurus catenatus, le serpent à sonnettes de Massassauga est un serpent venimeux originaire de l’Ontario.

La peur est à la base un phénomène sain et naturel de notre vie, car c’est une réaction instinctive qui nous protège du danger.

Parmi les peurs les plus fréquentes chez les Canadiens il y a notamment la peur des hauteurs, de prendre l’avion, de certains animaux ou insectes, de l’eau, des aiguilles, des tunnels, des ponts et des espaces ouverts.

Toutefois, lorsque la peur devient une force dominante qui entrave notre capacité de fonctionner au quotidien, elle peut provoquer de véritables phobies et des troubles de paniques.

Les phobies des autres peuvent souvent nous faire sourire, telles la tératophobie, la peur des monstres ou la coulrophobie, la peur des clowns. Mais, pour ceux qui en souffrent, ces phobies peuvent mener à des crises d’anxiétés et de sérieux troubles de panique.

Le saviez-vous?

Plusieurs de nos phobies au Canada touchent de près à la mort

  • Gérascophobie – Peur de vieillir
  • Achluophobie – Peur de l’obscurité et du noir
  • Nyctophobie – Peur du noir
  • Asthénophobie – peur de s’évanouir
  • Cancérophobie – Peur du cancer
  • Phasmophobie – Peur des fantômes
  • Taphophobie – Peur des tombes ou d’être enterré vivant
  • Thanatophobie – Peur de la mort
    La coulrophobie, la peur des clowns, est un trouble sérieux. Traiter la coulrophobie est comme traiter n’importe quelle phobie; il s’agit de remonter dans la vie du patient et de déterminer ce qui peut déclencher cette peur. © IS/iStock
    La coulrophobie, la peur des clowns, est un trouble sérieux. Traiter la coulrophobie est comme traiter n’importe quelle phobie; il s’agit de remonter dans la vie du patient et de déterminer ce qui peut déclencher cette peur. © IS/iStock © DAVID KITTOS/FLICKR

Une peur incontrôlée est une forme de maladie

Selon l’Association Médicale canadienne, les phobies et les troubles de panique font partie d’un groupe de maladies mentales appelées « troubles anxieux ». Ces troubles anxieux sont parmi les problèmes de santé mentale les plus courants qui affectent un Canadien sur dix.

Contrairement aux troubles de panique, les phobies ont des « déclencheurs » qui sont identifiables. Les personnes atteintes de phobies éprouvent une peur accablante et irrationnelle de certaines choses qu’elles identifient clairement comme des objets, des situations ou des animaux.

Amusant mais pas drôle…
Cinq phobies insolites qu’on retrouve très souvent en Amérique du Nord

  1. La dysmorphophobie : c’est la phobie d’avoir un physique bizarre ou difforme qui conduit ses victimes à développer un souci excessif de leur apparence physique.
  2. L’émétophobie : c’est la peur de vomir et ce serait la septième phobie la plus répandue au monde. Ceux qui en souffrent sont paralysés par une angoisse irrationnelle à l’idée de régurgiter leurs repas et se trouvent également dans un état de stress avancé face au « vomi » d’une autre personne.
  3. La logophobie :c’est la peur des mots, et les personnes atteintes de ce mal peuvent sursauter à la vue du moindre caractère manuscrit. Impossible pour elles par exemple de terminer la lecture de quoi que ce soit.
  4. L’arachibutyrophobie : c’est la peur d’avoir du beurre d’arachide collé au palais ou dans la gorge et elle est très présente en Amérique du Nord mais non en Europe où ce beurre n’est pas autant consommé.
  5. La medorthophobie : c’est la peur de voir des pénis en érection.

En complément

Où se cachent les serpents les plus venimeux du Canada? – RCI

Une nouvelle espèce d’araignée s’installe au Canada – RCI

Le Canada est emporté par la peur de clowns terrifiants – RCI

Allez! Posez-moi une question sur le Canada : Stéphane.parent@radio-canada.ca

column-banner-stephen

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Bonne Question, Insolite

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*