Caribou

Faute de mesures gouvernementales adéquates, la survie du caribou forestier est menacée au Canada.

Le caribou des bois agonise: Ottawa appelle les provinces à l’action

La survie du caribou des bois est menacée au Canada. Traqué de toutes parts, il risque de disparaître si des mesures urgentes ne sont pas mises en place. Ottawa dit avoir « fait sa part » et demande maintenant aux provinces d’agir.

« Les populations de caribous continuent de décliner et les niveaux de perturbation de l’habitat augmentent » selon le ministère canadien de l’Environnement. Or, la quasi-totalité des forêts et des espaces naturels où vivent les caribous  « relèvent de la compétence provinciale et territoriale ». Donc, la balle est dans le camp des gouvernements provinciaux et territoriaux.

Jeune déjà, le caribou doit survivre à la menace du coyote, du loup, du couguars ou encore de l’ours noir. Par la suite, il doit grandir dans un milieu où les coupes forestières amenuisent sa cantine. Le Caribou, rappelons-le, se nourrit beaucoup de lichens au sol ou qui poussent sur les arbres de plus de quatre-vingt-dix ans. L’ennui c’est que c’est précisément le type d’arbres que convoite l’industrie forestière. Les feux de forêt, le réchauffement climatique et la présence humaine sont également d’autres éléments qui perturbent l’habitat du caribou.

La caribou des bois est un animal relativement sédentaire. D’où la nécessité pour lui de vivre dans un milieu stable sur le plan écologique. © (Parques Canadá)

Ces perturbations, selon les données publiées mardi, ont augmenté dans les deux tiers des « aires de répartition du caribou » entre 2010 et 2015, selon le rapport gouvernemental. « Le caribou boréal est une espèce emblématique ainsi qu’un indicateur clé de la santé de la forêt boréale », a souligné Catherine McKenna, ministre fédérale de l’Environnement. Le déclin soutenu du caribou est une source de préoccupation selon elle. Elle ajoute qu’un niveau sans précédent d’engagement et de collaboration s’impose pour assurer le rétablissement de cette espèce.

Les écologistes d’accord avec Ottawa

Le constat d’Ottawa a été salué par l’organisation écologiste Greenpeace qui accuse « les provinces de ne pas en faire suffisamment pour protéger et sauver les espèces menacées ». Mettre en oeuvre des mesures de protection du caribou forestier « aidera le Canada à se conformer à ses engagements internationaux » dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique de l’ONU qui impose de protéger 17% de ses terres et milieux humides.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKennaARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE, ADRIAN WYLD
La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, demande aux provinces pour assurer la survie du caribou.

En juillet, la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) avait estimé que le Canada protégeait moins de 11% de son territoire, soit sous la moyenne mondiale de 15%. Or, la protection de l’habitat, l’adoption de pratiques forestières respectueuses de l’environnement, l’interdiction de chasser le caribou, le contrôle des prédateurs sont autant de mesures qui peuvent contribuer à freiner la décroissance de la population de caribous.

En savoir plus

  • Le caribou des bois vit dans les forêts boréales du Canada et la taïga autour de la baie d’Hudson.
  • Contrairement à ses congénères de la toundra, les caribous des bois ne font pas de grandes migrations saisonnières.
  • Ils restent tout le temps dans la forêt, vivant seuls ou en petits groupes.
  • Ils ont besoin de vastes superficies d’habitat ayant peu subi de perturbations.
  • À l’hiver, les caribous des bois se nourrissent de lichens qui poussent sur les arbres et au sol,
  • L’été ils se nourrissent aussi de lichens, de carex, de graminées, de prêles, de plantes herbacées non graminoïdes et de feuilles d’arbustes.
  • Ils ont tendance à éviter les zones dégagées où les arbustes, que préfèrent l’orignal et le cerf, sont abondants.

(Source: Ressources naturelles Canada)

 rci-car
Les caribous forestiers prospèrent dans de vastes superficies d’habitat ayant peu subi de perturbations.

Lire aussi

Protection du caribou d’Ungava : entente conclue entre sept nations autochtones

Ottawa veut sauver le caribou boréal de l’extinction, mais ses mesures sont jugées inquiétantes

Mots-clés : , ,
Publié dans : Environnement, International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*