Le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent en Alberta

Le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent dans certaines provinces canadiennes comme l'Alberta.
Photo Credit: Stockphoto

Briser les mythes sur un tueur sournois, le cancer du poumon

Le cancer est la principale cause de mortalité au Canada. Il est responsable de 30 % de tous les décès. Et le plus meurtrier de tous? Le cancer du poumon. Il est à l’origine de plus du quart (26%) des décès attribuables au cancer. En ce mois de novembre,  mois de sensibilisation au cancer du poumon, divers organismes se mobilisent pour attirer l’attention sur cette affection qui, dépistée tôt, n’est pas fatale.

Le cancer du poumon est le 2e type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué au Canada après celui de la prostate chez les hommes et du sein chez les femmes. Son taux de mortalité continue d’augmenter chez les femmes alors qu’il est en baisse chez les hommes.

 rci-dr-bosse
Dr Yohan Bossé de l’IUCPQ

Mais c’est une maladie encore mal connue du grand public. L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec et sa fondation s’en sont rendu compte. Sondage à l’appui, ils ont constaté que de nombreux Québécois ont des perceptions erronées du cancer du poumon.

Dr Yohan Bossé, professeur à l’université Laval et chercheur à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, nous en dit davantage.

Écoutez

Pour la Dre Catherine Labbé, pneumo-oncologue à l’Institut, et membre de l’équipe chargée de sensibiliser la population pendant le mois de novembre, « Les résultats sont clairs : il existe encore un écart important entre la réalité et les idées partagées par la population par rapport au cancer du poumon. Il nous apparaissait important de rectifier les faits au cours du mois de sensibilisation à ce cancer, le plus meurtrier des cancers »

Voici quelques-unes des idées reçues à propos du cancer du poumon:

  • Plus de la moitié des personnes sondées pensent qu’en écrasant définitivement, l’ex-fumeur a désormais autant de risque d’attraper le cancer qu’une personne qui n’a jamais fumé. Or, selon les chercheurs, il faut avoir cessé de fumer depuis au moins 20 ans pour que le risque de développer un cancer du poumon soit comparable à celui d’un non-fumeur.
  • Presque 4 répondants sur 10 (36 %) croient, à tort, que des symptômes physiques sont automatiquement associés à un cancer du poumon de stade avancé. Alors qu’en réalité, le cancer du poumon se développe de façon beaucoup plus insidieuse.  À ses débuts, les symptômes sont généralement peu visibles.
Des patients qui souffrent d’un cancer du poumon peuvent bénéficier de thérapies ciblées
Des personnes qui souffrent d’un cancer du poumon peuvent bénéficier de thérapies ciblées

Autre idée reçue, selon l’enquête de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec et de sa fondation, près de la moitié des personnes interrogées pensent que le cancer du sein, le cancer de la prostate ou le cancer colorectal sont plus meurtriers que celui du poumon. Alors que dans les faits, le cancer du poumon à lui seul cause plus de décès  que de celui du sein, de la prostate et du côlon réunis.

On estime qu’en 2017 :

  • 103 100 hommes au Canada recevront un diagnostic de cancer et 42 600 en mourront;
  • 103 200 femmes au Canada recevront un diagnostic de cancer et 38 200 en mourront;
  • en moyenne, chaque jour, 565 Canadiens recevront un diagnostic de cancer;
  • en moyenne, chaque jour, 221 Canadiens mourront d’un cancer.

(Source: Société canadienne du Cancer)

Dépistage du cancer du poumon
Il existe des détecteurs du cancer du poumon qui analysent des échantillons d’haleine.

Quelques signes et symptômes du cancer du poumon 

  • toux qui s’intensifie ou qui ne disparaît pas
  • essoufflement
  • respiration sifflante
  • douleur thoracique qui est constante et qui s’intensifie quand on respire profondément ou qu’on tousse
  • sang dans le mucus expulsé des poumons quand on tousse
  • infections broncho-pulmonaires, comme la bronchite ou la pneumonie, qui ne s’améliorent pas ou qui continuent de réapparaître
  • perte de poids
  • fatigue
  • enrouement ou autres changements qui affectent la voix
  • difficulté à avaler
  • affaissement du poumon
  • ganglions lymphatiques plus gros que la normale dans le cou ou au-dessus de la clavicule
  • accumulation de liquide autour des poumons (épanchement pleural)
  • douleur osseuse
  • maux de tête
  • faiblesse

(Source: Société canadienne du cancer)

Lire aussi

Une sonde canadienne qui détecte le cancer en 10 secondes

Cancer en hausse : un Canadien sur deux en sera atteint et un sur quatre en décédera

Mots-clés : ,
Publié dans : Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à Bielle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Briser les mythes sur un tueur sournois, le cancer du poumon
  1. Bielle dit :

    Je commence à être vieux à 88 ans avec ce recul j’ai enterré d’un cancer du poumon un membre de ma famille et tous mes Collègues qui fumaient, j’en compte 5.

    Du reste il y a un autre aspect important, quant avant une opération le Médecin Anesthésique vous demande  » Vous fumez  » et que vous lui répondez »‘ Je n’ai jamais fumé de ma vie il s’exclame  » ça va aller comme sur des roulettes  »

    Les fumeurs devraient le savoir

    By

  2. Bielle dit :

    Je suis vieux 88 ans, je n’ai jamais fumé mais j’ai enterré tous mes collègues et parents qui fumaient – 2 depuis le début de l’année;