Le premier minIstre canadien Justin Trudeau est arrivé à Da Nang, au Vietnam, pour la réunion de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique.PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Le premier minIstre canadien Justin Trudeau est arrivé à Da Nang, au Vietnam, pour la réunion de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique. PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Trudeau rencontre au Vietnam les leaders du Mexique, du Japon et du Myanmar

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, qui est à Da Nang, au Vietnam, pour la réunion de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique, a eu vendredi des rencontres bilatérales tour à tour avec le président du Mexique, Enrique Pena Nieto, et le premier ministre du Japon, Shinzo Abe.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (droite) et son homologue canadien à la cérémonie d’accueil.
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc (droite) et son homologue canadien. © Vienam Plus

Justin Trudeau s’est d’abord entretenu pendant une vingtaine de minutes seulement avec le président Nieto, et son entretien suivant avec le premier ministre Abe a duré une cinquantaine de minutes.

Les trois chefs de gouvernement devaient participer plus tard en journée à des pourparlers pour tenter de conclure un nouvel accord commercial liant les 11 pays forum de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique, les États-Unis s’étant retirés aux premiers jours de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Mais la réunion prévue des pays du Partenariat transpacifique (PTP) a en fait été annulée de façon inattendue après que le premier ministre Justin Trudeau eut décidé de ne pas se présenter, les discussions bilatérales préliminaires avec son homologue japonais s’étant terminées par un désaccord.

Un porte-parole du premier ministre a déclaré qu’il n’y avait tout simplement pas de consensus entre les 11 pays membres pour le moment.

« Nous avons fait des progrès mais, comme nous l’avons dit, il n’y a pas de précipitation pour conclure. Des problèmes restent en suspens pour plus d’un pays, notamment le Canada. Nous travaillons fort pour les Canadiens et les emplois canadiens dans des industries importantes comme l’automobile, l’agriculture, la culture et la propriété intellectuelle », a déclaré le porte-parole.

Aide-mémoire…
Le Partenariat transpacifique, un accord de libéralisation du commerce entre 11 États autour de l’océan Pacifique, devrait dominer l’ordre du jour du forum. Les pays tenteront de maintenir l’accord en vie après l’annonce plus tôt cette année du président Donald Trump d’en retirer les États-Unis.

Rencontre très attendue entre Trudeau et Aung San Suu Kyi

Myanmar State Counsellor Aung San Suu Kyi meets with Canadian Prime Minister Justin Trudeau in Ottawa, Ontario, on June 7, 2017.
Aung San Suu Kyi et Justin Trudeau © LARS HAGBERG/AFP/Getty Images

La dirigeante du Myanmar, lauréate du prix Nobel de la paix en 1991 et citoyenne honoraire du Canada depuis 2007, doit aussi rencontrer vendredi le premier ministre canadien lors d’un tête-à-tête privé.

Elle est encore très critiquée dans le monde pour son mutisme, à l’exception d’un discours télévisé le mois dernier, face à l’exode au Bangladesh d’environ 900 000 musulmans de son pays, un exode qui est alimenté par les tactiques des militaires de son pays.

Cette rencontre devrait avoir lieu avant l’ouverture du forum des pays faisant partie de la Coopération économique de l’Asie-Pacifique (APEC).

Justin Trudeau est accueilli par des étudiants à l’Université Ton Duc Thang, à Ho Chi Minh-Ville. PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE
Justin Trudeau est accueilli par des étudiants à l’Université Ton Duc Thang, à Ho Chi Minh-Ville. PHOTO ADRIAN WYLD, LA PRESSE CANADIENNE

Le premier ministre est pourchassé par le scandale des Paradise Papers

Stephen Bronfman, un bon ami de Justin Trudeau, et l’ex-sénateur libéral Leo Kolber auraient joué un rôle-clé dans une fiducie de plus de 60 millions de dollars américains aux îles Caïmans.

Ces révélations font partie des Paradise Papers, une fuite de documents obtenus par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung et transmis au Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

Selon une analyse plus approfondie de ces documents par CBC/Radio-Canada, menée conjointement avec le quotidien canadien Toronto Star, près de 3300 Canadiens, entreprises, fiducies et fondations auraient commis de l’évitement fiscal.

Les Paradise Papers montrent comment Stephen Bronfman et la société d’investissement appartenant à sa famille, Claridge inc., seraient liés à une fiducie dans les îles Caïmans qui se servirait de moyens douteux pour éviter de verser des millions de dollars à l’impôt.

Notre envoyé spécial Philippe-Vincent Foisy explique qu’il est beaucoup question du PTP, mais que l’actualité canadienne avec les Paradise Papers a rattrapé Justin Trudeau.

RCI avec La Presse canadienne, CBC et Radio-Canada

En complément

Justin Trudeau en mission jusqu’à la mi-novembre au Vietnam et aux Philippines – RCI 

Trudeau en Asie : trois dossiers à suivre – Radio-Canada 

Le Canada participera à la sécurité alimentaire des enfants au Vietnam – RCI 

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*