Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada recommande au gouvernement fédéral de retirer le faucon pèlerin de la liste des espèces en péril.

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada recommande au gouvernement fédéral de retirer le faucon pèlerin de la liste des espèces en péril.
Photo Credit: Presse canadienne

Le faucon pèlerin n’est plus une espèce menacée au Canada

Alors qu’au Canada la liste des espèces animales en péril ou menacées s’allonge d’année en année, la situation du faucon pèlerin, elle, s’améliore. L’oiseau de proie emblématique pourrait être retiré presque partout au Canada de la liste, une première dans l’histoire faunique au pays.

Il y a une quarantaine d’années, il avait presque disparu de l’Europe et de l’Amérique du nord. Aujourd’hui, on en voit de plus en plus au-dessus de nos têtes, tout près de nous, souvent en plein coeur des plus grandes villes d’Amérique.
Il y a une quarantaine d’années, il avait presque disparu de l’Europe et de l’Amérique du nord. Aujourd’hui, on en voit de plus en plus au-dessus de nos têtes, tout près de nous, souvent en plein coeur des plus grandes villes d’Amérique.

L’oiseau reconnu pour sa vitesse – il peut parfois voler à 320 km/h – avait été ajouté à la liste du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en 1978. À l’époque, il y avait seulement un nid actif à l’est des Rocheuses et au sud du 60e parallèle, et la population du nord peinait à survivre.

Aujourd’hui, sa population a augmenté de façon constante pour atteindre 600 oiseaux dans le sud-est du Canada et 1500 dans le nord du, après l’interdiction du DDT, un pesticide toxique. Il y a également un programme de repeuplement de faucons dans le sud qui a aidé à son rétablissement.

Le COSEPAC recommande maintenant au gouvernement fédéral de retirer le faucon pèlerin de la liste des espèces en péril. La situation de l’oiseau est cependant toujours préoccupante sur la côte du Pacifique.

Il y a un faucon pèlerin sur mon balcon…

Un peu de contexte canadien…
La moitié des espèces animales au pays sont maintenant menacées

Les populations de la moitié des 903 espèces canadiennes d’oiseaux, de poissons, de mammifères, de reptiles et d’amphibiens se sont effondrées au cours des 40 dernières années, prévient une nouvelle étude.

Ces espèces ont perdu 83 % de leurs individus entre 1970 et 2014, selon le rapport dévoilé en septembre dernier par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

L’organisation environnementale a étudié 3689 populations différentes de 386 espèces d’oiseaux, 365 espèces de poissons, 106 espèces de mammifères et 46 espèces de reptiles et d’amphibiens.

Elle a utilisé une méthode développée par la Société zoologique de Londres pour regrouper plus de 400 ensembles de données compilées par le gouvernement fédéral.

Au total, les 903 espèces étudiées ont vu leur population fondre de 8 % pendant les 44 années étudiées. Quarante-cinq espèces étaient stables et 407 se sont améliorées, notamment en raison de mesures de protection.

En bref…
– Les populations de mammifères ont reculé de 43 %
– Les populations de poisson ont fondu de 20 %
– Les populations de reptiles et d’amphibiens ont reculé de 16 %
– Les populations d’oiseaux ont grimpé de 7 %, surtout grâce à l’amélioration touchant les gibiers d’eau et les oiseaux de proie.
– En revanche, les populations d’oiseaux des prairies se sont effondrées de 69 %, celles des insectivores de 51 % et celles des oiseaux de rivage de 43 %.

Les grizzlys sont une espèce en danger, et leur rencontre avec les humains est la plus grande menace de leur survie. © Gouvernement de l’Alberta

Les grizzlys sont une espèce en danger, et leur rencontre avec les humains est la plus grande menace pour leur survie. © Gouvernement de l’Alberta

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Des faucons enrôlés pour chasser des pigeons – Radio-Canada

La reproduction des faucons pèlerins est menacée – Radio-Canada 

Un faucon survit à une chute de 33 étages à Edmonton – Radio-Canada 

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*