Prime Minister Justin Trudeau takes part in an eye-dotting ceremony to awaken the lion as he is given a tour of the Chen Clan Academy in Guangzhou, China on Thursday, Dec. 7, 2017.

Prime Minister Justin Trudeau takes part in an eye-dotting ceremony to awaken the lion as he is given a tour of the Chen Clan Academy in Guangzhou, China on Thursday, Dec. 7, 2017.
Photo Credit: PC / Sean Kilpatrick / La Presse canadienne

Les hauts et les bas de la visite de Trudeau en Chine

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé mercredi que de nouveaux partenariats avec la Chine s’étaient conclus avec succès lors de sa visite de quatre jours en sol chinois.

En effet, un communiqué officiel du gouvernement du Canada explique entre autres que « les deux pays ont convenu d’accroître leur collaboration en matière d’agriculture et de tourisme. Ils se sont également engagés à offrir aux jeunes et aux étudiants plus d’occasions d’échange, dont des stages dans des missions canadiennes en Chine ».

Mais est-ce que la visite de Justin Trudeau en Chine avait d’autres objectifs que ceux atteints avec ces ententes? Difficile à savoir avec certitude.

Dans le communiqué officiel du bureau du premier ministre publié avant le grand départ, les propos étaient nuancés. On pouvait y lire que la visite visait à « promouvoir un agenda progressiste et des initiatives touristiques qui créeront de bons emplois et des opportunités pour les populations des deux pays ». Si l’on se fie à ce document et à celui publié au retour, les objectifs ont été atteints. 

D’autres analystes pensent que le vrai but du voyage de la délégation canadienne en Chine était celui de préparer le terrain pour un accord de libre-échange entre les deux pays, ce qui ne semble pas s’être concrétisé.

Nous avons abordé la question avec notre collègue journaliste de l’équipe chinoise de Radio Canada International, Wei Wu. Elle nous a parlé, entre autres, du changement de ton qu’elle a observé lorsque les représentants du Canada en Chine ont abordé des questions importantes pour les Canadiens, dont l’égalité entre les hommes et les femmes, les droits de la personne ou encore le respect de l’environnement. Écoutez :

© Compte twitter du premier ministre Justin Trudeau

Le voyage de Trudeau en Chine aurait aussi été teinté de quelques événements plutôt inhabituels, nous dit Wei Wu, et ce, malgré la légendaire retenue chinoise :

Nous avons demandé à Wei Wu de nous parler aussi de ce qu’on pouvait lire dans les médias en Chine concernant la visite canadienne. Elle nous dit que, dans les journaux, on pouvait lire la position officielle chinoise pour confirmer à la population du pays qu’aucun pays occidental ne dirait à la Chine quoi faire. Wei souligne aussi que le voyage de Trudeau en Chine a fait la une du journal Global Times de Pékin et que cela est en soi un indice de l’importance que la Chine accordait à cette série des rencontres diplomatiques entre les deux pays. Écoutez :

Dans cette vidéo, on voit Justin Trudeau expliquer aux journalistes canadiens qu’à la suite de son premier entretien avec le premier ministre chinois Li Keqiang, il peut confirmer que tout accord commercial avec la Chine devra répondre aux attentes élevées des Canadiens :

Faits saillants sur la relation Canada-Chine
  • La dernière rencontre entre le premier ministre Trudeau et Son Excellence Li Keqiang, premier ministre du Conseil d’État de la République populaire de Chine, avait eu lieu au Canada en septembre 2016, au moment où les deux dirigeants avaient participé à la réunion inaugurale du Dialogue annuel des dirigeants Canada-Chine.
  • La Chine est le deuxième partenaire commercial en importance du Canada. Elle est également sa source d’étudiants étrangers la plus importante et celle qui connaît la plus rapide croissance. De plus, la Chine est la troisième source de touristes pour le Canada.
  • En 2016, les exportations canadiennes de marchandises vers la Chine étaient de près de 21 milliards de dollars, ce qui constitue une augmentation de 4 % par rapport à 2015. Les principales exportations étaient les produits forestiers et agricoles, le cuivre et les minerais de fer, ainsi que les véhicules motorisés.
  • En 2016, le Canada et la Chine ont convenu de désigner l’année 2018 comme étant l’année du tourisme Canada-Chine, durant laquelle seront lancées des initiatives visant à augmenter l’afflux de touristes et à promouvoir les activités culturelles.

Pour entendre l’entièreté de la conversation avec Wei Wu, cliquez ici :

Écoutez
Mots-clés :
Publié dans : Économie, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les hauts et les bas de la visite de Trudeau en Chine»
1 Pings/Trackbacks pour "Les hauts et les bas de la visite de Trudeau en Chine"
  1. […] Les hauts et les bas de la visite de Trudeau en Chine Le vrai but du voyage de la délégation canadienne en Chine était celui de mettre la table pour un éventuel accord de libre-échange entre les deux pays, ce qui ne semble pas s’être concrétisé. […]