Une tranche de pain

Une tranche de pain
Photo Credit: iStock

Coupable de fixation des prix du pain, Loblaw offre des bons de réduction de 25 $ aux Canadiens

Share

La boulangerie George Weston et le géant de l’épicerie Loblaw viennent tous deux d’admettre leur culpabilité, mais soutiennent que les employés responsables ont été congédiés et ne travaillent plus pour eux.

Loblaw
Loblaw © PC/Ryan Remiorz

En signe de mea culpa, Loblaw offre à ses clients admissibles qui s’enregistrent en ligne une carte de 25 $, qui peut être utilisée pour l’achat d’articles vendus dans des supermarchés Loblaw partout au Canada.

Certains analystes estiment qu’une telle mesure pourrait finir par coûter environ 150 millions de dollar au géant de l’alimentation, la compagnie estimant que 6 millions de consommateurs pourraient se qualifier et obtenir la carte s’ils peuvent faire la preuve qu’ils ont acheté du pain dans une épicerie appartement à Loblaw de 2001 à 2015.

Loblaw Cos Ltd est le plus important détaillant du pays. Il emploie près de 200 000 Canadiens dans ses magasins, notamment les bannières No Frills et Shoppers Drug Mart. Il a plus de 2300 emplacements.

Pour obtenir votre carte cadeau, vous devez inscrire votre adresse courriel en ligne sur cette page web de Loblaw ici : https://www.loblawcard.ca/fr
Le programme de remboursement va débuter le 8 janvier mais vous pouvez déjà inscrire votre adresse courriel et vous recevrez un message de rappel en janvier. La date limite d'inscription au programme de remboursement est le 8 mai 2018.

Une fixation des prix qui se serait étalée sur de très nombreuses années

Le PDG de George Weston, Galen Weston
Le PDG de George Weston, Galen Weston, lors de l’assemblée annuelle de la société, en 2010. © PC/Nathan Denette

La société George Weston et les compagnies Loblaw affirment avoir elles-mêmes averti le Bureau de la concurrence du Canada dès leur découverte, en mars 2015, d’un stratagème de fixation des prix dans le secteur de la boulangerie impliquant des employés au sein de leurs deux entreprises.

Cette coordination illégale des prix de détail et de gros de certains produits de boulangerie emballés s’est déroulée pendant une période qui s’est étendue de la fin 2001 à mars 2015.

George Weston et Loblaw précisent avoir apporté d’importantes améliorations depuis ce printemps à leurs programmes de conformité et qu’elles sont parvenues à une entente de règlement avec le Bureau de la concurrence du Canada.

Parce qu’elles ont admis avoir participé à l’entente, et en raison de leur collaboration à l’enquête du Bureau de la concurrence, les sociétés ne feront l’objet d’aucune accusation ni sanction criminelle, ont-elles affirmé.

« Ce type de comportement est inacceptable et n’a pas sa place au sein de notre entreprise ni au sein du secteur canadien des magasins d’alimentation. Cela n’aurait jamais dû se produire », a affirmé pour sa part le président du conseil et chef de la direction des deux entreprises, Galen Weston.

Aide-mémoire
– À la fin octobre, le Bureau de la concurrence a exercé des mandats de perquisition dans des bureaux de certains épiciers, mais l’organisation a indiqué qu’il n’y avait pas pour l’instant de conclusion de mauvaises pratiques, et qu’aucune accusation n’était portée. Le Bureau de la concurrence ajoutait ne pas pouvoir révéler plus de détails en raison de la confidentialité des enquêtes.

Un géant québécois de l’alimentation toujours la cible des enquêteurs

Enseigne d’une épicerie Metro
Enseigne d’une épicerie Metro © PC/Paul Chiasson

La compagnie Metro affirmait mardi continuer de collaborer avec les autorités, disant aussi avoir amorcé sa propre enquête interne. Metro exploite un réseau de plus de 600 magasins d’alimentation en Ontario et au Québec, notamment sous la bannière Food Basics, et plus de 250 pharmacies.

« Sur la base de l’information traitée à ce jour, nous n’avons découvert aucun élément qui nous permettrait de conclure que Metro a enfreint la Loi sur la concurrence et nous ne croyons pas que l’enquête du Bureau aura un impact négatif important sur les activités, les résultats d’opération ou la situation financière de Metro », a soutenu l’entreprise par communiqué.

Sobeys, Canada Bread et Walmart Canada ont aussi affirmé qu’elles collaboraient pleinement à l’enquête.

Le saviez-vous?
– « La fixation des prix et le truquage des offres sont des infractions criminelles graves qui nuisent aux consommateurs et aux entreprises en faisant grimper les prix et en réduisant les choix », selon un récent rapport sur les activités du Bureau de la concurrence.
– La Loi canadienne sur la concurrence comprend des dispositions civiles et pénales. Ces dispositions pénales s’appliquent aux accords visant à fixer les prix ou à restreindre l’offre.
– Un cartel est formé lorsque des entreprises indépendantes acceptent d’agir ensemble au lieu de se faire concurrence, selon le Bureau. Gréer les offres, fixer les prix, accepter de partager les ventes par territoire et restreindre la production sont les formes les plus courantes d’activité des ententes.

RCI avec La Presse canadienne et CBC

En complément

Une maison en pain d’épice à Vancouver: 4,5 millions de dollars – RCI 

D’où vient le bon pain quotidien des Canadiens? – RCI 

Weston et Loblaw reconnaissent avoir fixé les prix du pain – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

77 comments on “Coupable de fixation des prix du pain, Loblaw offre des bons de réduction de 25 $ aux Canadiens
  1. J’aimerais recevoir mon $25.00

  2. Helene Lachance dit :

    J’aimerais recevoir mon $25.00 dollard pour le pain payé trop cher.

  3. Rachel dit :

    a qui de droit,
    nous avons bien hâte de pouvoir profiter de ce cadeaux qu’on
    nous fera parvenir un bon jour dans l’avenir de l’année 2018.
    nous nous souviendrons longtemps de ce beau cadeaux que nous
    dépenserons dans notre magasin d’alimentation préféré.

    amicalement andré & rachel

  4. Felicien tremblay dit :

    Bonjour je reconnais davoir acheter du pain chez entre 2001 a 2015 merci pour le bon rabais de $25

  5. J’achete toujours mon pain chez vous . Merci pour le remboursement . C’est apprécier.

  6. j’aimerais bien recevoir vos coupons de 25.00 pour le pains …s.v.p.

  7. Dany nadeau dit :

    Au moin il reconnaisse leur tard et il vont nous dédommager s’est pas grand chose s’est mieux que riens

  8. Francine Chaussé dit :

    Bonjour j’ai acheté mon pain chez vous. Merci pour le remboursement.

  9. Ginette renaud dit :

    Ginettemeubletoi@hotmail.com demande une carte de 25 dollard de remboursement telle canoncer jachete taujour au maxi st jean sur richelieu

  10. Guyon Louise dit :

    c est peu, merci quand même, j’attends mon argent.

  11. Francine Pomerleau dit :

    J’ai acheté mon pain chez vous

  12. MARTINEZ DIANNE dit :

    BIEN ESSAYÉ DE RÉPARER

  13. Lise gagnon dit :

    Merci d avoir penser de reparer votre erreur ..

  14. Gévry Lucile dit :

    ou je me procure le formulaire pour recevoir le $25.00 de loblaws

  15. Hélène Dubost dit :

    Bonjour, je vous confirme que j’ai acheté du pain chez Loblaw entre 2001 et 2015, je vous remercie de m’envoyer ma carte-cadeau de $25.00, c’est beaucoup apprécié. Merci.

  16. Lise Audet dit :

    J’attends mon remboursement de $25.00

  17. sergehurteau dit :

    bon citoyen corporatif mreci

  18. andregodbout dit :

    j’ai acherer mon pain chez vous