Le rêve d’une loi pan-canadienne à la québécoise contre la publicité aux enfants progresse rapidement.Crédit photo : iStock

Le rêve d’une loi pan-canadienne à la québécoise contre la publicité aux enfants progresse rapidement.Crédit photo : iStock

Le Canada s’attaquera à l’obésité en ciblant la publicité de malbouffe destinée aux enfants

Share

L’industrie alimentaire dépense des centaines de millions de dollars à promouvoir la malbouffe aux enfants et une loi conçue pour restreindre cette forme de publicité devrait être adoptée en 2018.

La sénatrice Nancy Green © CBC

La sénatrice Nancy Green © CBC

Le projet de loi S-228 est mis de l’avant par l’ex-olympienne et sénatrice Nancy Greene Raine, qui croit que le resserrement des règles va aider à améliorer la situation même s’il n’existe pas de formule magique pour régler le problème. Selon elle, limiter la publicité destinée aux enfants demeure la mesure la plus simple à adopter.

Le projet de loi qui a atteint ces derniers jours l’étape de la deuxième lecture à la Chambre des communes n’entrerait toutefois en vigueur que deux ans après avoir reçu la sanction royale.

Le gouvernement veut aussi s’assurer que les commandites sportives seront exclues de la loi, comme le programme de hockey « Timbits » commandité par la chaîne de café Tim Hortons.

D’autre part, la porte-parole de l’Association pour la santé publique du Canada, Suzie Pellerin, confirmait il y a quelques mois que le ministère Santé Canada procédait « à l’examen des éléments scientifiques probants et nous considérons diverses options stratégiques pour réduire l’exposition des enfants canadiens à la commercialisation de boissons et d’aliments mauvais pour la santé.» Elle ajoutait que « les choses changent beaucoup. Avec l’épidémie d’obésité, les gens sont de plus en plus sensibles à ce problème. »

La Coalition poids au Canada recommande à l’industrie et au gouvernement de limiter l’exposition des jeunes aux boissons sucrées.
La Coalition poids au Canada recommande à l’industrie et au gouvernement de limiter l’exposition des jeunes aux boissons sucrées. © Getty Images/Spencer Platt

Fin des publicités autour des nourritures pour enfant au Canada?

Il y a presque 40 ans, le Québec a répondu oui à cette question : faut-il interdire les jouets gratuits dans les produits alimentaires ou toute publicité sur les emballages des aliments qui visent l’estomac de nos enfants?

Le Québec reste encore aujourd’hui la seule des dix provinces canadiennes à légiférer en ce sens.

Au Québec, il est donc interdit depuis 1978 d’adresser de la publicité directement aux enfants de moins de 13 ans

La publicité destinée aux enfants est spécifiquement interdite au Québec par les articles 248 et 249 de la Loi sur la protection du consommateur.

Quatre géants de l’alimentation, dont Saputo, ont été reconnus coupables récemment d’avoir enfreint cette Loi sur la protection du consommateur à la suite de plaintes de la Coalition Poids.

Le saviez-vous?
– En 2014, le Mexique a décidé de restreindre les publicités diffusées à la télévision d’aliments et de boissons destinés aux enfants. Certaines publicités sont dorénavant interdites entre 14 h 30 et 19 h 30 les jours de semaine et de 7 h à 19 h les fins de semaine.

Différentes boissons avec une haute teneur en sucre.
Différentes boissons avec une haute teneur en sucre. © ICI Radio-Canada

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Martine Bordeleau et de Catherine Lachaussée de Radio-Canada

En complément

Les jeunes Canadiens s’alimentent mal à l’école, les petits Québécois font mieux – RCI

Quand la cruauté animale s’invite au menu sur nos tables – RCI

Sauter des repas, une habitude alimentaire adoptée par de plus en plus de Canadiens – RCI

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*