Vent de changement en Alberta : du pétrole à l’éolien
Photo Credit: PC/Larry MacDougall -SRC/Nicolas Steinbach

Vent de changement en Alberta : du pétrole à l’éolien

Share

La crise énergétique des dernières années, marquée notamment par la chute des prix du pétrole, a frappé de plein fouet l’économie albertaine, principale productrice de l’or noir au Canada et de loin.

L’Alberta s’est lancée dans une ambitieuse refonte de son économie afin de réduire sa dépendance tant au pétrole qu’aux cycles de croissance et de repli qui caractérisent ce secteur.

Le gouvernement tente d’effectuer une restructuration complète du secteur de l’énergie de la province, une diversification qui pourrait représenter son plus grand défi : fermeture de centrales au charbon, mise en place d’installations d’énergie renouvelable, développement de carburants alternatifs, etc.

Le gouvernement à Edmonton, la capitale provinciale, a aussi mis en place un comité consultatif pour explorer de nouvelles façons d’utiliser la richesse en énergie de la province, notamment en ce qui a trait à la création d’emplois, plutôt que de simplement l’exporter.

De nouveaux projets d’énergie éolienne doivent aller de l’avant en 2017 en Alberta. © Reuters

Un vent de changement qui se pointe

Et c’est de plus en plus évident que ces changements s’opèrent alors que les travailleurs de l’industrie pétrolière sont de plus incités à se tourner vers de nouvelles carrières dans l’industrie éolienne.

Selon l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA), si l’Alberta consacrait entièrement au vent son engagement d’ajouter 5 000 mégawatts d’énergie renouvelable d’ici 2030, cela entraînerait des investissements de 8,3 milliards de dollars et la création de plusieurs emplois.

Pétrole et gaz naturel: de moins en moins les piliers économiques albertains

Le pétrole et le gaz ont représenté le pain et le beurre des Albertains durant plusieurs années, mais cette époque est révolue.

Et l’éolien?

Des collèges offrent maintenant des formations en technique de turbine. D’une durée d’un an, cette formation s’adresse à ceux et celles qui ne trouvent plus de travail technique sur les sites d’exploitation – gaz et pétrole – et qui ont déjà une base technique solide.

Soit, mais avec une mise en garde : Vertige, s’abstenir!

« Nos étudiants vont travailler dans un bureau à 300 pieds (NDLR  100 mètres) dans les airs, alors de toute évidence la sécurité est une priorité majeure. »

Chris DeLisle, enseignant au collège Reeves de Lethbridge en Alberta

L’optimisme éolien  

L’énergie éolienne soulève l’optimisme au moment où le Canada tente de réduire son empreinte carbone.

Pour devenir technicien en turbine éolienne, l’étudiant doit revoir des notions d’électricité, en plus d’apprendre des méthodes de réparation des pales de fibre de verre et du fonctionnement interne des turbines.

Tout ça à être effectué à 100 mètres du sol.

Autres secteurs où l’Alberta entend investir 

Agriculture

Alberta Innovates © http://bio.albertainnovates.ca/

L’agriculture est un pilier de l’économie albertaine depuis un bon moment. Mais la province espère augmenter le traitement des récoltes par l’entremise de programmes comme Alberta Innovates et Agrivalue Processing Business Incubator, qui aide les fermes à développer de nouveaux produits.

Films et télévision

INTERSTELLAR – https://albertafilm.ca/

L’industrie albertaine du film et de la télévision est relativement petite par rapport à celles de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. Mais elle pourrait devenir bien plus importante si l’Alberta retirait la limite sur les subventions publiques de cinq millions de dollars par production. De plus, l’ensoleillement du sud de l’Alberta est l’un des plus abondants au Canada.

Plus :

Source d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain (Radio Canada International)

Quand l’industrie pétrolière investit dans l’éolien (Radio-Canada)

L’Alberta sévit contre les puits de pétrole abandonnés (Radio-Canada)

RCI, PC

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*