Le chef de la délégation nord-coréenne, Ri Son-gwon (à droite), serre la main de son vis-à-vis sud-coréen, Cho Myoung-gyon (à gauche), le 9 janvier 2018, dans le village de Panmunjom. Photo : Reuters

Le chef de la délégation nord-coréenne, Ri Son-gwon (à droite), serre la main de son vis-à-vis sud-coréen, Cho Myoung-gyon (à gauche), le 9 janvier 2018, dans le village de Panmunjom. Photo : Reuters

Corée du Nord aux Jeux olympiques : Pékin déclare le sommet de Vancouver inutile

Share

La Chine viendrait de démolir les chances de réussites de la rencontre internationale sur le problème de la Corée du Nord, à Vancouver, la semaine prochaine.

Un porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères à Pékin, Lu Kang, a révélé mercredi que la Chine n’y participerait pas et a dit croire que le sommet serait en fait plus néfaste que bénéfique pour les efforts de paix.

Selon ce porte-parole, la rencontre de Vancouver « ne ferait que créer des divisions au sein de la communauté internationale et nuire aux efforts communs pour résoudre de manière appropriée le dossier nucléaire de la péninsule coréenne ».

Des experts soutiennent que toute percée ultérieure risque d’être limitée sans la Chine et la Russie, qui selon certaines sources ne serait également pas de la rencontre.

Le porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères, Lu Kang. Photo : Getty Images/NICOLAS ASFOURI
Le porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères, Lu Kang. Photo : Getty Images/NICOLAS ASFOURI

Aide-mémoire
– La rencontre de Vancouver vise officiellement à montrer une solidarité internationale à l’égard de la menace nord-coréenne, à discuter de manières de renforcer les sanctions contre le pays et à étudier les solutions diplomatiques à la crise.
– Cette réunion est une initiative conjointe entre le Canada et les États-Unis. Elle avait fait l’objet d’importantes discussions il y a 20 jours entre Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères et le secrétaire d’État américain Rex Tillerson, qui était de passage au Canada le mois dernier.

Rex Tillerson pose aux côtés de son homologue canadienne Chrystia Freeland, lors d’une réunion mardi à Ottawa. PHOTO AFP
Rex Tillerson pose aux côtés de son homologue canadienne Chrystia Freeland, lors d’une réunion mardi à Ottawa. PHOTO AFP

Avec le rapprochement des deux Corées, une réunion est-elle encore nécessaire?

Après deux années de montée des tensions dans la péninsule coréenne, la situation s’est brusquement apaisée avec les premières discussions entre les deux Corées mardi, et avec la décision de Pyongyang d’envoyer le mois prochain une délégation aux Jeux olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud.

Les responsables de l’administration Trump ont maintes fois répété que l’option militaire était sur la table et les États-Unis ont participé en 2017 à de nombreuses manoeuvres conjointes avec le Japon et la Corée du Sud, déployant même simultanément trois porte-avions dans la zone.

Certains experts pensent que la rhétorique belliqueuse du président américain Donald Trump a fini par impressionner les élites du régime nord-coréen. Inquiètes de la possibilité d’une guerre, elles auraient cherché à faire retomber les tensions.

Certains évoquent la stratégie diplomatique dite « du fou » de Richard Nixon, qui consistait à pousser l’ennemi à des concessions en faisant croire par ses actions qu’on versait dans l’irresponsabilité totale.

Mais l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry a estimé de son côté que les tweets du président créaient du «chaos politique», et beaucoup d’experts pensent que sur le long terme l’attitude de M. Trump sera contre-productive.

La rhétorique belliqueuse de Trump a peut-être payé
La rhétorique belliqueuse de Trump a peut-être payé © AFP

RCI avec La Presse canadienne, l’Agence France-Presse et Radio-Canada

En complément

La Chine juge inutile la rencontre sur la Corée du Nord à Vancouver – Radio-Canada 

La Corée du Nord participera aux Jeux olympiques de Pyeongchang – Radio-Canada 

Une rencontre quadripartite au sujet de la participation nord-coréenne aux JO – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,
Publié dans : International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*