Le président américain, Donald Trump, dans le Bureau ovale. Photo : Reuters/Carlos Barria

Le président américain, Donald Trump, dans le Bureau ovale. Photo : Reuters/Carlos Barria

Tirade de Trump sur Haïti et l’Afrique qui seraient des « trous de merde » jugée raciste

Share

Le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, Rupert Colville, a jugé, dans un point de presse à Genève, que les propos de Donald Trump à l’encontre d’Haïti et de plusieurs nations africaines, lors d’une réunion à la Maison-Blanche, étaient « choquants », « honteux » et « racistes ».

Le milliardaire recevait jeudi dans le Bureau ovale plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour discuter d’une mesure qui limiterait le regroupement familial et restreindrait l’accès des étrangers au marché du travail. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux États-Unis.

« Si c’est confirmé, il s’agit de commentaires choquants et honteux de la part du président des États-Unis. Désolé, mais il n’y a pas d’autre mot que racistes », a déclaré Rupert Colville, qui a ajouté que ce n’est pas seulement une question de vulgarité du langage puisqu’il n’est pas tolérable de dénigrer de la sorte des nations et des continents entiers en les appelant « pays de merde » et de considérer que leur « population entière, qui n’est pas blanche, n’est pas la bienvenue ».

Rupert Colville. Ces propos montrent le « pire côté de l'humanité, en validant et encourageant le racisme et la xénophobie », a asséné le représentant de l'ONU.
Rupert Colville. Ces propos montrent le « pire côté de l’humanité, en validant et encourageant le racisme et la xénophobie », a asséné le représentant de l’ONU.

Dans les mots de Trump

Donald Trump. AP Photo/Evan Vucci
Donald Trump. AP Photo/Evan Vucci

« Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de ces trois pays de merde viennent ici? », a demandé le président Trump lors des discussions, selon le Washington Post qui cite plusieurs sources anonymes.

En anglais l’expression qu’il a utilisée est « shithole countries ».

L’occupant de la Maison-Blanche a estimé de surcroît que les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il avait rencontré la première ministre la veille.

Ces remarques auraient fait immédiatement sursauter des parlementaires présents, dont des membres du parti républicain.

« [Le commentaire de M. Trump] est désobligeant, élitiste. C’est une gifle aux valeurs de notre nation. Ce comportement est inacceptable du chef de notre nation », a dit la représentante républicaine Mia Love de l’Utah, dont la famille est venue d’Haïti.

Plusieurs organismes de droits civils américains ont aussi fortement réagi au commentaire du président des États-Unis.

Un porte-parole de la Maison-Blanche a défendu la position de Trump sur l’immigration, sans toutefois nier qu’il ait tenu les propos méprisants.

Donald Trump reconnaît avoir employé des « mots durs » lors de discussions tenues à la Maison-Blanche avec des représentants démocrates et républicains, mais soutient qu’il n’a pas prononcé ceux qui ont été rapportés.

Sur son compte Twitter, le président a plus tard assuré qu’il n’avait « jamais rien dit de désobligeant sur les Haïtiens à part qu’Haïti est, évidemment, un pays très pauvre et troublé ». Ajoutant n’avoir jamais dit « sortez-les », il a accusé les démocrates d’avoir inventé de tels propos.

Selon Donald Trump, les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il a rencontré la première ministre Erna Solberg (photo) mercredi. PHOTO AP
Selon Donald Trump, les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège, dont il a rencontré la première ministre Erna Solberg (photo) mercredi. PHOTO AP

Réactions en Afrique

« Ce ne sont pas seulement des propos vulgaires, c’est révéler la face la plus sombre de l’humanité, c’est justifier et encourager le racisme. »

En Afrique du Sud, une responsable du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, a jugé « extrêmement insultantes » les déclarations du président américain.

« Notre pays n’est pas un pays de merde, pas plus qu’Haïti ou aucun autre pays en souffrance », a dit Jessie Duarte, secrétaire générale adjointe de l’ANC.

Contenu primé
Salvadoriens expulsés des États-Unis : le Canada veut « être prêt »

Un demandeur d’asile interrogé par un agent de la GRC à la frontière canado-américaine Photo : La Presse canadienne/Paul Chiasson

Un demandeur d’asile interrogé par un agent de la GRC à la frontière canado-américaine. Photo : La Presse canadienne/Paul Chiasson

RCI avec l’Agence France-Presse et Radio-Canada

En complément

Immigration : Donald Trump qualifie certains pays de « trous à rats » – Radio-Canada 

Trump retire le statut spécial à 58 000 Haïtiens. À quoi s’attendre au Québec – RCI 

Immigration : un Canadien sur quatre serait favorable à une restriction à la Donald Trump RCI

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Tirade de Trump sur Haïti et l’Afrique qui seraient des « trous de merde » jugée raciste»
  1. BioPower26 dit :

    A sa place j’aurai dit « trous à merde infestés de moustiques » lol
    Le pire c’est que seule la vérité blesse. Alors le mieux c’est encore de ne pas répondre et le laisser dire ses conneries. Quand il verra que tout le monde reste de marbre, il cessera de lui-même 😉