L’hymne national canadien modifié est maintenant un hymne à l’égalité des sexes
La chanteuse québécoise Ginette Reno chante l'hymne national canadien en français. (Photo Robert Skinner)

La chanteuse québécoise Ginette Reno chante l'hymne national canadien en français. (Photo Robert Skinner)

L’hymne national canadien modifié est maintenant un hymne à l’égalité des sexes

Share

Depuis 1980, une douzaine de projets de loi privés ont été présentés pour gommer toute référence aux genres masculin ou féminin dans l’Ô Canada. Toutes ces tentatives ont échoué.

Mercredi pourtant, après presque deux ans d’un débat souvent acrimonieux, le Sénat (la chambre haute du Parlement) a adopté le projet de loi qui vise à modifier la version anglaise de l’Ô Canada pour la rendre plus neutre en ce qui a trait au genre. Cela réalise ainsi les dernières volontés du défunt député libéral Mauril Bélanger.

En présentant en 2016 son projet de loi, le député Mauril Bélanger avait dit quelque temps avant de mourir que l’hymne national ne devrait pas ignorer la contribution de 52 % de la population.

Ce qui a changé dans l’hymne national du Canada

Dans le nouvel hymne, le passage « true patriot love in all thy sons command » (« un vrai amour de la patrie anime tous tes fils ») est remplacé par « true patriot love in all of us command » ( « un vrai amour de la patrie nous anime tous »).

La nouvelle version n’est pourtant qu’un retour à la version initiale de l’Ô Canada en anglais. Dans cette version rédigée en 1908 par Robert Stanley Weir, on pouvait lire les mots « thou dost in us command ». C’est un peu plus tard, en 1913, que cette expression a été changée pour « all thy sons command ».

La version française de l’hymne national demeure inchangée. Ses paroles ne font aucune mention des fils ou des filles du pays.

Écoutez les différentes versions de l’hymne national canadien en anglais :

Une réforme de l’hymne national qui était bloqué au Sénat par les conservateurs

Le sénateur David Wells

Le sénateur David Wells

Adopté à la Chambre des communes en 2016, le projet de loi est resté bloqué au Sénat pendant plus de 18 mois.

Un petit groupe d’irréductibles sénateurs conservateur utilisaient des tactiques procédurales pour bloquer la tenue d’un vote final.

Ils voulaient éviter que l’hymne national modifié soit chanté le 1er juillet 2017 pour le 150e anniversaire du Canada.

De dire David Wells, un des sénateurs conservateurs : « Le projet de loi est de rendre l’hymne politiquement correct, mais je crois qu’il l’est déjà. »

Aujourd’hui, il ne manque plus que la sanction royale pour que le Canada adopte une version corrigée de son vieil hymne national.

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Agnès Chapsal, Raphaël Bouvier-Auclair de Radio-Canada

En complément

Le Sénat donne son approbation à la modification en anglais de l’Ô Canada – Radio-Canada 

L’hymne national du Canada interprété par des baleines – RCI 

Colère autour de l’hymne national Ô Canada modifié pour refléter les troubles raciaux aux États-Unis – RCI

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*