Amazon Go, le premier magasin sans caisse. Photo : Stephen Brashear/Getty Images)

Amazon Go, le magasin sans caisse, est-il une aubaine pour les voleurs?

Share

REDIFFUSION – Amazon Go, le nouveau supermarché sans caisse qui promet zéro file d’attente, révolutionne-t-il les habitudes d’achat des consommateurs? Pourquoi Amazon, le géant mondial du commerce électronique, apporte-t-il des changements inédits dans le commerce traditionnel?

Après l’avoir développé pendant quatre ans et testé en 2016 auprès de ses employés, Amazon a ouvert à Seattle le premier magasin Amazon Go sans caissiers, où les clients ne feront aucune file d’attente! Paradoxalement, lors de la journée de l’inauguration, des dizaines de consommateurs curieux faisaient la file à l’extérieur du magasin, qui s’était rapidement rempli.

Les clients scannent à l’entrée du magasin l’application mobile Amazon Go téléchargée sur leur téléphone intelligent. Des capteurs installés au plafond enregistrent les produits pris par l’acheteur pendant ses courses et les ajoutent à un panier virtuel hébergé par l’application. Quand le client quitte le magasin, son compte Amazon est crédité du montant total de sa facture d’achat. Le règlement de cette dernière se fera électroniquement via une carte de crédit usuelle ou celle d’Amazon.

Les clients scannent à l’entrée du magasin l’application mobile Amazon Go téléchargée sur leur téléphone intelligent. Photo : Stephen Brashear/Getty Images.

Amazon a poussé à l’extrême le concept de libre service en enlevant l’étape du passage à la caisse, source de perte de temps et de frustration avec ses longues files d’attente. Amazon, soucieux d’offrir une expérience d’achat rapide et simple, a été également le premier à instaurer le système de magasinage en ligne « One click » qui permet à l’acheteur de passer sa commande en un seul clic.

Des capteurs installés au plafond enregistrent les produits pris par l’acheteur pendant ses courses et les ajoutent à un panier virtuel hébergé par l’application. Photo : Stephen Brashear/Getty Images)

Revendre la technologie « walkout »

Sans donner évidemment de détails sur le système qui dirige le magasin Amazon Go, le géant du commerce électronique a indiqué qu’il s’agit de la combinaison d’une application d’intelligence artificielle (deep learning), de capteurs et de la vision machine. Ces schèmes de référence ressemblent à ceux de la voiture autonome.

Amazon compte fort probablement, comme il l’a fait avec son « Amazon Web Services», revendre cette technologie, dont il possède des longueurs d’avance sur ses concurrents. Cette technologie, baptisée « walkout », vise à réduire au maximum les points de friction entre le commerçant et le client et à réduire l’acte d’achat au choix et à l’acquisition du produit ou du service désiré.

Un potentiel de marché énorme. Cette technologie touche tout domaine nécessitant le paiement d’une transaction.

Une aubaine pour les voleurs?

Le fait d’enlever totalement les caisses incitera-t-il au vol à l’étalage, ou bien l’augmentera-t-il? Amazon affirme que sa technologie est bien rodée et qu’elle rend le vol presque impossible. Pourtant, une journaliste de la chaîne américaine CNBC, voulant tester sa fiabilité, a prouvé le contraire. Les caméras n’ont pas enregistré un pot de yogourt parmi ses achats. Amazon a répondu au constat de la journaliste en lui disant qu’un tel « incident » est très rare. Elle lui a offert en même temps le yogourt gratuitement.

Ce qu’Amazon ne dit pas, comme n’importe quel détaillant, c’est qu’il inclut dans le prix de vente un montant pour absorber toutes sortes de pertes, y compris le vol. Dans le commerce traditionnel, cette portion peut aller jusqu’à 10 % du prix de vente.

Écoutez

Zoubeir Jazi
column-banner-zoubeir

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*