THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward

THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward

Tragédie de l’équipe de hockey en Saskatchewan : tout le Canada est en deuil

Share

Les citoyens de la région de Humboldt sont loin d’être seuls dans leur deuil.

Deux agents de la GRC déposent des fleurs à la mémoire des victimes sur le lieu de l'accident entre un camion et un autobus transportant l'équipe de hockey junior Humboldt Broncos et des officiels de l'équipe. (CBC)

Deux agents de la GRC déposent des fleurs à la mémoire des victimes sur le lieu de l’accident entre un camion et un autobus transportant l’équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt. (CBC)

Des témoignages de sympathie du monde entier convergent vers la communauté du nord de la Saskatchewan depuis le tragique accident d’autocar des joueurs des Broncos vendredi soir.

En compagnie du premier ministre du Canada, près de 4500 personnes ont pris place, hier soir, dans les gradins et sur la patinoire de l’aréna Elgar Petersen, le domicile des Broncos, pour assister à la cérémonie pour honorer la mémoire des 15 victimes retransmise en direct par CBC.

« Au nom des Canadiens, je remercie les dirigeants du monde entier de leurs précieux messages. Je les ai transmis au premier ministre de la Saskatchewan. Nous vous sommes très reconnaissants de votre soutien », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

Une vue aérienne du lieu de l'accident à l'intersection de la route 335 et de l'autoroute 35. (Jonathan Hayward / Canadian Press)

Une vue aérienne du lieu de l’accident à l’intersection de la route 335 et de l’autoroute 35. (Jonathan Hayward / Canadian Press)

Recommandé pour vous :
15 morts et 14 blessés : un autobus transportant une équipe de hockey junior percute un camion 

Jonathan Hayward/Canadian Press

Jonathan Hayward/Canadian Press

Un hommage sur la patinoire des défunts

Il y avait 24 joueurs dans l'équipe des Broncos de Humboldt, avec des membres de âgés de 16 à 21 ans. (Humboldt Broncos / Twitter)

Il y avait 24 joueurs dans l’équipe des Broncos de Humboldt, avec des membres âgés de 16 à 21 ans. (Humboldt Broncos / Twitter)

Plusieurs meneurs religieux de la petite communauté se sont adressés à la foule, dont le prêtre Sean Brandow.

« Je ne veux pas être ici, mais c’est bien que nous soyons ensemble », a-t-il dit avec émotion pendant son discours. Laissant couler ses larmes, Sean Brandow a raconté s’être rendu, vendredi, sur les lieux de l’accident. Il a confié avoir tenu la main des hockeyeurs pour les aider dans le passage vers l’au-delà.

Cette veillée était une première étape du deuil, selon le pasteur anglican de la communauté de Humboldt, Matteo Carbonia, qui a pris la parole.

« Il est maintenant 19 h 32. Le match des Broncos de Humboldt aurait débuté [vendredi] à 19 h 30 », a-t-il souligné avant de demander aux gens d’observer une minute de silence.

Puis des gerbes de fleurs ont été déposées en cercle au centre de la patinoire alors que résonnaient les discours, les chants et les prières.

Humboldt: des centaines de gens étaient réunies à l'aréna - Photo : La Presse canadienne

Humboldt : des centaines de gens étaient réunies à l’aréna. – Photo : La Presse canadienne

L’aumônier des Broncos, Sean Brandow, s’adresse à la foule qui rend hommage aux personnes tuées et blessées dans un accident d’autobus. 3:45 (En anglais)

Le monde est avec les citoyens de Humboldt

D’Edmonton, du Royaume-Uni, de la Suède et d’ailleurs, les gens manifestent leur solidarité envers la petite communauté de la Saskatchewan qui fait face à la tragédie depuis vendredi.

Des villages, des entreprises, des équipes sportives et une série d’organisations de partout ont offert leurs services et leur soutien dans le monde entier.

Une collecte de fonds GoFundMe a permis de recueillir plus de 4 millions de dollars en un peu plus d’une journée. Des équipes de la Ligue nationale de hockey, des donateurs anonymes et des entreprises ont également fait plusieurs dons importants. Les Penguins de Pittsburgh ont fait un don de 20 000 $, par exemple.

Le premier ministre Justin Trudeau s'est rendu au chevet des blessés ayant survécu à l'accident d'autocar survenu en Saskatchewan. Photo : Ryan Straschnitzki/Twitter

Le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu au chevet des blessés ayant survécu à l’accident d’autocar survenu en Saskatchewan. Photo : Ryan Straschnitzki/Twitter

Lisez : 
Accident d’autocar en Saskatchewan : les 15 visages d’une tragédie – Radio-Canada

RCI avec La Presse canadienne, CBC et Radio-Canada

En complément

15 morts et 14 blessés : un autobus transportant une équipe de hockey junior percute un camion – RCI 

« Nous surmonterons cette tragédie » : Humboldt rend hommage aux victimes – Radio-Canada 

‘We will get through this’: Hundreds honour Humboldt Broncos at vigil on home ice – CBC 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : International, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*