Grâce au « streaming ». les ventes de musique so0nt en forte hausse dans le monde. Photo : AFP

Croissance record des ventes de musique avec l’écoute en continu

Share

En Amérique du Nord comme dans le reste du monde, la révolution musicale apportée par Apple, Amazon, Spotify et cie, se confirme : l’industrie musicale a enregistré une croissance record en 2017 et plus de la moitié des ventes viennent des services d’écoute en continu.

Les trois géants de la musique en continu au pays.

L’introduction en Bourse au début avril du suédois Spotify, l’un des principaux services d’écoute en continu avec Deezer et Apple Music, illustrait déjà le boom de cette façon de consommer de la musique. Mais voici que des données publiées mardi par la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) confirment ce virage.

Selon l’IFPI, les ventes de musique numérique, jusqu’ici à peu près équivalente à l’échelle mondiale aux ventes de disques et CD représentent pour la première fois plus de la moitié du total des ventes, soit 54 %, en 2017.

Les ventes de CD et d’autres supports matériels ont continué à baisser, à l’exception notable les disques vinyle (hausse de 22 %), qui restent l’apanage d’une frange d’audiophiles.

De tous les continents, c’est l’Amérique du Sud qui enregistre la plus forte croissance. Les ventes numériques y ont augmenté de 17,7 % par rapport à l’année précédente grâce à l’écoute en continu, avec des croissances particulièrement fortes au Brésil, au Chili et au Pérou.

La situation au Canada

 L'écoute de la musique à la radio demeure bien en santé au pays - Photo: Radio-Canada


L’écoute de la musique à la radio demeure bien en santé au pays – Photo: Radio-Canada

Les Canadiens vont-ils à contre-courant? Même si les services d’écoute en ligne connaissent ici une popularité croissante, la radio demeurait numéro un chez les Canadiens, selon le rapport 2017 de l’agence Nielsen Music.

Même si la musique à la radio n’a jamais connu une concurrence aussi forte, elle demeure malgré tout au sommet des habitudes d’écoute des Canadiens et elle est de loin le format le plus populaire pour écouter de la musique.

L’écoute de la radio AM/FM a même augmenté, passant de 61 % en 2016 à 64 % en 2017. Dans une semaine typique, elle représente 37 % du temps d’écoute de musique, comparativement à 19 % pour la musique en ligne et 12 % pour les supports physiques (disques et vinyles).

Pas assez de revenus aux artistes

Diane Tell – Photo : Radio-Canada

Ici comme ailleurs, les gains enregistrés par les services de musique en continu ne se traduisent pas cependant en gains financiers importants pour les artistes.

Le problème est particulièrement aigu au sein des chanteurs d’expression française qu’ils soit Canadiens ou Québécois.

Il y a deux ans, la chanteuse québécoise Diane Tell a calculé que, sur 245 000 écoutes en continu de ses chansons en août de cette année-là, elle avait touché seulement 904 $.

Le Québécois Jean Leloup, pour sa part, n’avait reçu que 30 $ pour 540 000 écoutes sur Spotify.

Écoutez

Photo : Getty Images et RCI

La chanteuse américaine Bette Midler n’est pas la seule à se plaindre d’une mauvaise répartition pour les artistes des revenus tirés de l’écoute de leurs oeuvres en ligne.

Une progression de la musique en continue confirmée aux États-Unis

Il y a un mois, la nouvelle domination de l’écoute en continu en Amérique du Nord avait été confirmée par l’association de l’industrie du disque américaine, la RIAA. Elle annonçait que le chiffre d’affaires de l’ensemble de l’industrie avait bondi de 16 % en 2017.

Encore une fois, cette hausse était largement imputable à l’écoute en continu, toujours plus populaire auprès du grand public.

Les abonnements aux États-Unis sur les plateformes comme Spotify, Apple Music ou Tidal avaient augmenté de 56 %. Les ventes de musique sous tous leurs formats avaient ainsi rapporté 8,7 milliards de dollars en 2017. Un tel chiffre n’avait pas été vu depuis 2008, même s’il est encore loin des standards d’avant la crise du disque.

176 millions : nombre d’abonnés payants à un service de diffusion de musique en continu dans le monde en 2017, dont 64 millions de nouveaux abonnés Photo : Getty Images/Jonathan Nackstrand

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Philippe-Antoine Saulnier, Gérald Fillion et Céline Galipeau de Radio-Canada

En complément

La musique en continu : un domaine en transformation – Radio-Canada 

La musique stimule le travail… différemment pour chacun – Radio-Canada 

Les ventes de musique au plus haut en 10 ans grâce à l’écoute en continu – Radio-Canada 

Share
Mots-clés : , , , , , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, Économie, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*