De vieux ordinateurs abandonnés. Obsolescence planifiée? (Photo : iStock)

Lutte à l’obsolescence planifiée : et si le consommateur tenait le gros bout du bâton

Share

Vous les avez vu ces passionnés du plus nouveau produit Apple par exemple – mais surtout – attendre patiemment, souvent une nuit entière, à la porte d’une boutique Apple, l’ouverture des portes le matin afin de pouvoir se ruer à l’intérieur en quête de ce Graal qu’est le plus récent appareil.

Il était un temps où l’on changeait de voiture chaque année. S’en suivaient aussi les différents petits appareils domestiques, du mélangeur à vitesse variable à la cafetière programmable, de l’aspirateur sur coussin d’air au téléviseur, plus gros, plus de pixels, plus de « k ».

« Tu jettes tes choux gras », disait le proverbe. L’autre du même genre se dit : « Nous, on est de la génération pour qui, quand quelque chose était brisé, on le réparait. »

Électroménagers d’occasion (Photo: Radio-Canada)

Au-delà de l’obsolescence programmée, la stratégie très documentée qu’utilisent les fabricants afin de réduire sciemment la durée de vie d’un produit – achetez un nouveau réfrigérateur et l’on vous dira qu’il fonctionnera de 8 à 10 ans alors que l’on sait très bien les fabriquer pour durer plus de 20 ans – et ainsi hâter le cycle du renouvellement, le consommateur doit s’interroger sur ses habitudes d’achat et sur ses impulsions.

(Équiterre)

Étude d’Équiterre

Équiterre dévoilait aujourd’hui les résultats de la « première étude pancanadienne sur la fin de vie prématurée des objets ».

Faits saillants
80 % des répondants ont acheté leur appareil neuf, indiquant une faible propension vers le réemploi.

86 % des répondants affirment que les AEE sont volontairement conçus pour ne pas durer.

Moins de 50 % des consommateurs reconnaissent qu’ils jouent un rôle dans le phénomène de l’obsolescence.

Peu conservent leur appareil aussi longtemps que la durée de vie qu’ils estiment raisonnable.

Presque un consommateur sur cinq peut être qualifié d’excessif avec l’acquisition de cinq appareils et plus.

Seulement 19 % des répondants font réparer leurs appareils électroménagers et 26 % pour les appareils électroniques.

Les tactiques de marketing des entreprises telles que les promotions, les programmes de fidélité et les changements de forfaits ont une influence importante sur l’obsolescence.

Source : Équiterre, première étude pancanadienne sur la fin de vie prématurée des objets

Ce qui est étonnant, c’est que 86 % des Canadiens sondés sont persuadés que l’obsolescence programmée est bel et bien une pratique commerciale, alors qu’ils sont moins de la moitié à ne pas voir le rôle qu’ils pourraient jouer pour la contrer.

Le document d’Équiterre met en lumière les impacts majeurs de la surconsommation et les pressions qu’elle impose aux sites d’enfouissements.

En 2016, nous avons généré plus de 44 millions de tonnes de déchets d’appareils électroniques et électroménagers. Au rythme actuel, ajoute Équiterre, nous en produirons 17 % de plus en 2021.

«  Cette donnée nous alerte sur l’importance d’agir collectivement et efficacement sur la réduction à la source. Cela passe par un important travail de sensibilisation et d’information auprès du public et nous poursuivrons nos efforts en ce sens en plus de continuer à accompagner le citoyen vers le réemploi et nos industries, vers l’économie circulaire. »

Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC.

Recommandations pour sensibiliser les citoyens-consommateurs
Ceux qui souhaitent faire évoluer leur appareil au fil des changements technologiques :

rechercher la modularité du système;

privilégier l’abonnement en location;

vérifier les possibilités de modifier les configurations au fil des besoins.

Ceux attirés par le changement :

optimiser la remise sur le marché pour éviter les stocks dormants;

adhérer à la location avec reprise;

rechercher la compatibilité des accessoires au fil des versions; souscrire une garantie de prix de la reprise de l’appareil sous réserve d’état préservé, privilégier les modèles d’affaires collaboratifs.

Source : equiterre.org/sites/fichiers/fr_rapportobsolescence_equiterremai2018.pdf

PC, Équiterre, Radio-Canada

Plus :

Avez-vous besoin d’aide? Êtes-vous accro à votre téléphone intelligent? (Radio-Canada)

Oui il existe une addiction au téléphone intelligent, mais il est possible de décrocher (Huffington Post)

Obsolescence programmée : la riposte s’organise (Le Monde)

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Environnement, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*