Le parterre devant l’hôtel de ville de Bay Bulls à Terre-Neuve où l’on affiche fièrement ses pissenlits (Ville de Bay Bulls)

Sauver les abeilles : une idée toute simple à Terre-Neuve

Share

En 2013, Greenpeace tirait la sonnette d’alarme dans un rapport intitulé « Le déclin des abeilles ».

Sont mis en causes les changements climatiques, mais aussi des parasites qui s’attaquent aux abeilles, des virus qui déciment les populations des ruches et l’activité humaine en deux tons : la monoculture et l’utilisation abusive de pesticides.

Les abeilles et notre survie alimentaire

Photo : Getty Images

Greenpeace ajoute sa voix à celles de nombreux apiculteurs du monde qui se sentent totalement démunis devant l’hécatombe qu’ils constatent dans leurs ruches.

On met surtout en cause les pesticides de la famille des néonicotinoïdes utilisés partout sur la planète.

Ces pesticides ont l’avantage d’avoir un impact très modéré sur les neurones des mammifères. D’ailleurs, bien qu’annoncés comme étant inoffensifs pour les humains, certains chercheurs tendent à douter de cette affirmation.

Cela dit, quand vient le temps d’examiner leur effet sur les abeilles, c’est l’hécatombe.

CCD, le Colony Collapse Disorder ou Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles

(rcinet.ca)

Au Québec, de plus en plus d’apiculteurs voient beaucoup de leurs abeilles mourir chaque année.

En Ontario, l’Association provinciale des apiculteurs souligne à regret le fait que la province n’envisage pas l’interdiction de certains pesticides mortels pour les abeilles.

Aux États-Unis, le CCD est reconnu officiellement.

Quand vient le temps de parler de l’importance de la pollinisation effectuée par les abeilles et de l’effet sur l’économie, c’est astronomique : plus de 150 milliards de dollars à l’échelle mondiale pour les services écologiques et agricoles.

Les butineurs en général et les abeilles en particulier sont les entremetteurs essentiels de la reproduction des plantes, en déposant les étamines (organe reproducteur mâle de la plante) recueillies, sur le pistil d’une autre plante (organe reproducteur femelle).

Donnée essentielle à tenir en compte : près du tiers de tous les aliments que l’on consomme proviennent de la pollinisation.

Quoi faire?

Au-delà de l’interdiction d’épandage de pesticides – assez difficile à réaliser, des agriculteurs y tiennent – à l’échelle personnelle, nous pouvons par exemple planter des fleurs sauvages, des arbustes, mettre un point d’eau à leur disposition et… voir les pissenlits de nos pelouses d’un autre œil.

C’est vrai, cette fleur jaune qui pousse sur cette pelouse toute verte que vous soignez méticuleusement est une source merveilleuse de ce savoureux miel de pissenlit.

Bon, c’est vrai, la pression des voisins aux pelouses plus belles que la vôtre a son effet, mais quand même.

Un village prend action

Des pissenlits Photo : Radio-Canada/Bert Savard

Rangez votre tondeuse!

Bay Bulls, Terre-Neuve (Flickr)

Telle est la recommandation que la petite communauté côtière de Bay Bulls, de 1500 habitants, de la péninsule d’Avalon à Terre-Neuve, a lancée à ces résidents. Elle les exhorte à cesser de couper les mauvaises herbes afin de permettre aux abeilles de se nourrir.

Passant de la parole aux actes, le parterre de l’hôtel de ville est laissé à lui-même, au grand bonheur des pissenlits et… des abeilles.

L’initiative se nomme « Pardon the Weeds, We’re Feeding the Bees » (Trad. : Veuillez excuser les mauvaises herbes, nous nourrissons les abeilles.)

(http://www.townofbaybulls.com/0

Le Conseil canadien du miel reconnaît Terre-Neuve comme étant « l’un des rares havres de survie pour les abeilles ».

Radio-Canada, La Presse, Futura Planète, Portail Québec, Smart Planète, CBC, RCI

Plus:

Une solution pour sauver les abeilles? (Radio-Canada)

Pesticides: Santé Canada veut éliminer les néonicotinoïdes dès 2019 (La Presse)

Que sont les néonicotinoïdes (Futura Planète)

Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (Portail Québec)

15 gestes à adopter pour sauver les abeilles (Smart Planète)

Les dossiers « abeilles » de Radio Canada International.

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Environnement, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Sauver les abeilles : une idée toute simple à Terre-Neuve»
  1. Yann dit :

    Il serait grand temps de laisser tomber cette culture artificielle du gazon partout et laisser un peu plus les indigènes proliférer ou même jardiner toutes les surfaces possibles.